Chronologie du Japon

L’essentiel du mois de juillet 2017

Défaite écrasante du Parti libéral-démocrate lors des élections de l'Assemblée métropolitaine de Tokyo, le Japon et l'Union européenne parviennent à un accord de principe sur un partenariat économique, l'île d’Okinoshima inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco : retour sur les évènements marquants du mois de juillet 2017.

Dimanche 2

Le Parti libéral-démocrate a subi une défaite historique aux élections de l'Assemblée métropolitaine de Tokyo. Le nombre de sièges du PLD passe de 57 à 23, alors qu’il n’avait jamais eu moins de 38 sièges lors des élections précédentes. « Tomin first no kai », le groupe politique mené par la gouverneure de Tokyo Koike Yuriko, a remporté 49 sièges, devenant ainsi le premier parti de l'Assemblée métropolitaine. En incluant le Kômeitô et d'autres partis alliés, le groupe de Koike a obtenu la majorité des sièges (79 sur 127).

Article lié

Les ambitions politiques de Koike Yuriko, première femme à la tête de Tokyo

Fujii Sôta, le plus jeune joueur de shôgi âgé de 14 ans, est vaincu après une série de 29 victoires consécutives. Il a perdu face à Sasaki Yûki, 22 ans et cinquième dan, lors du deuxième tour du tournoi Ryûô.

Mardi 4

Des fourmis de feu ont été découvertes dans le port d'Osaka. Originaires d'Amérique du Sud et possédant un venin puissant, elles se sont propagées dans tout le pays après avoir été découvertes pour la première fois le 26 mai dans un conteneur d'un bateau à Amagasaki (préfecture de Hyôgo). Selon le ministère de l'Environnement, ces fourmis seraient désormais présentes dans sept préfectures : Hyôgo, Aichi, Osaka, Tokyo, Kanagawa, Fukuoka et Ôita.

Mercredi 5

Des pluies torrentielles survenues dans les préfectures de Fukuoka et de Ôita ont provoqué des inondations et des glissements de terrain. À la date du 27 juillet, 35 personnes ont perdu la vie, et 6 sont portées disparues dans les deux préfectures Ces dégâts humains sont plus importants encore que ceux des inondations ayant ravagé le nord de l’île de Kyûshû cinq ans auparavant.

Jeudi 6

Le Premier ministre Abe Shinzô a rencontré à Bruxelles le président du Conseil européen Donald Tusk et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Ces derniers ont scellé un accord de principe en faveur d'un partenariat économique entre le Japon et l’Union européenne. Les droits de douane de plusieurs fromages européens, dont le camembert, seront progressivement abaissés sur une période de 15 ans, jusqu'à être totalement supprimés. Au final, le Japon lèvera près de 95 % des barrières tarifaires imposées sur les produits provenant de l'UE, une proportion similaire à l'accord de partenariat transpacifique.

Dimanche 9

L'Unesco a inscrit l'île sacrée d’Okinoshima et sites associés dans la région de Munakata à la liste du patrimoine mondial. Le Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS) avait recommandé en mai dernier de n'inscrire que quatre sites (Okinoshima et trois récifs environnants) des huit associés. Le Comité du patrimoine mondial a cependant décidé d'ajouter tous les huit sites à sa liste. Le Japon possède désormais 21 sites inscrits au patrimoine mondial, 17 d'entre eux figurant au patrimoine culturel.

Article lié

Une île sacrée, inscrite sur la liste de l’Unesco

Le sanctuaire Okitsu de Munakata taisha dans la préfecture de Fukuoka, inscrit au patrimoine culturel mondial. (Jiji Press)

Lundi 10

La Diète a ouvert une commission d’enquête spéciale concernant la construction d'une nouvelle école vétérinaire par Kake Gakuen, une société éducative dirigée par un des proches amis du Premier ministre. Maekawa Kihei, ancien vice-ministre administratif du ministère de l'Éducation, a affirmé que le bureau du Premier ministre a influencé l'attribution du permis de construire à Kake Gakuen dans une zone spéciale de la stratégie économique nationale. Lors de la commission d'enquête de la Chambre des représentants tenue le 24 juillet, le Premier ministre a déclaré qu’il n’avait nulle intention de révoquer le permis de construire, mais qu’il allait réfléchir à ce qu'il pourrait faire pour dissiper les doutes des citoyens.

Mercredi 12

Le tribunal sommaire de Tokyo a ouvert un procès formel contre l'agence de publicité Dentsu dans le cadre du scandale des heures supplémentaires, où une jeune employée avait mis fin à ses jours en décembre 2015 suite à de longues heures de travail ingérables. Le tribunal rejette ainsi la mise en accusation par procédure sommaire du bureau des procureurs du district de Tokyo.

Article lié

Comment prévenir le « karôshi », la mort par surmenage au travail ?

Jeudi 13

Le ministère de la Justice a annoncé que deux prisonniers condamnés à la peine capitale ont été exécutés : Nishikawa Masakatsu, reconnu coupable du meurtre de quatre femmes en 1991 et Sumida Kōichi, pour le meurtre d’une femme en 2011. Nishikawa a été exécuté alors qu'il avait fait appel.

Article lié

Le débat sur la peine de mort au Japon

Vendredi 14

Selon un sondage de Jiji Press mené du 7 au 10 juin, 29,9 % des interrogés se sont dits satisfaits du gouvernement Abe, soit 15,2 points de moins que le mois précédent. La cote de popularité du gouvernement Abe II est au plus bas depuis sa formation en décembre 2012. Le taux d'insatisfaction est de 48,6 % (14,7 points de plus), un niveau record.

Article lié

Nouveau scandale politique et baisse de popularité du gouvernement Abe

Annonce du transfert du footballeur Honda Keisuke à Pachuca, équipe de première division du Mexique, après trois saisons passées à l’AC Milan.

Démission de la ministre de la Défense

Mardi 18

Hinohara Shigeaki, président honoraire de l’hôpital international Saint-Luc à Tokyo, est décédé par insuffisance respiratoire à l'âge de 105 ans. Récipiendaire de l'ordre de la Culture, il était devenu un symbole de la société vieillissante du Japon en continuant à pratiquer la médecine après l'âge de 100 ans.

Portrait de Hinohara Shigeaki lors de ses funérailles à Tokyo, le 29 juillet. (Jiji Press)

Mercredi 19

Numata Shinsuke a remporté le 157e prix Akutagawa pour Eiri. Le prix Naoki est quant à lui décerné à Satô Shôgo pour Tsuki no michikake.

Selon les estimations de l'Office national du tourisme du Japon, 13,8 millions de touristes étrangers ont visité le Japon au cours du premier semestre 2017. Il s'agit d'une augmentation de 17,4 % par rapport à la même période en 2016, soit un nouveau record de fréquentation pour la cinquième année consécutive. Le nombre de visiteurs en provenance de pays asiatiques a fortement augmenté, grâce à la fréquence plus importante des vols de compagnies aériennes low cost.

Jeudi 20

Lors d'une réunion de politique monétaire, la Banque du Japon a reporté la réalisation de son l'objectif d'inflation de 2 % de l'exercice 2018 à 2019. Cette date a été repoussée à six reprises, la dernière fois en novembre 2016. Cela signifie que la banque centrale n'estime pas être capable d'atteindre cet objectif avant la fin du mandat de son gouverneur Kuroda Haruhiko.

Article lié

2017 : une « embellie » à l’horizon pour l’économie du Japon

Vendredi 21

Publication du livre blanc de l’année 2017 sur l'économie et les finances publiques. Le rapport estime qu'une « quatrième révolution industrielle », soutenue par des nouvelles technologies telles que l'intelligence artificielle, augmentera la productivité et stimulera l'emploi et les salaires. Il soulève également la possibilité que des emplois simples ne nécessitant pas de compétences de haut niveau seront effectués par les machines et les nouvelles technologies. Afin de faire face à la pénurie de main-d'œuvre, le livre blanc souligne la nécessité de faire progresser les réformes du travail ainsi que l'innovation.

Articles liés

IA : l’intelligence artificielle et le renouveau de l’industrie manufacturière au Japon
Les défis de la réforme du travail au Japon

Le lutteur de sumo d'origine mongole Hakuhô, élevé au rang de yokozuna, remporte le 1 048e combat de sa carrière lors du tournoi de Nagoya, établissant un nouveau record en dépassant celui du lutteur Kaiô.

Jeudi 27

Renhô, la présidente du Parti démocrate du Japon, a présenté sa démission expliquant vouloir prendre la responsabilité de la défaite de son parti au cours des élections de l'Assemblée métropolitaine de Tokyo. Elle était également critiquée au sein de sa formation au sujet de sa double nationalité japonaise et taïwanaise.

Article lié

Le Japon pourrait-il bientôt avoir une femme Premier ministre ?

La Confédération des syndicats des travailleurs du Japon, le Rengô, a retiré son soutien à un projet gouvernemental visant à ne plus appliquer la réglementation sur les heures de travail aux emplois hautement qualifiés et rémunérés. Initialement favorable à cette révision de la Loi sur les normes du travail, le Rengô est revenu sur sa position suite à l'opposition continue de certains syndicats.

Article lié

Pour une application du principe « à travail égal, salaire égal » au Japon

Le prix Ramon Magsaysay, considéré comme le prix Nobel asiatique, a été décerné à l’historien Ishizawa Yoshiaki, ancien président de l’Université Sophia à Tokyo, pour son travail de préservation et de restauration du site archéologique d'Angkor au Cambodge.

Vendredi 28

Inada Tomomi démissionne de son poste de ministre de la Défense à la suite d'accusations de dissimulation de comptes rendus quotidiens concernant les conditions de sécurité au Soudan du Sud où les Forces japonaises d’autodéfense effectuaient une mission de maintien de la paix des Nations unies.
Article lié
Coopération au maintien de la paix : le Japon doit cesser d’envoyer des troupes

actualité chronologie