« Le tombeau des lucioles » et le studio Ghibli ont perdu leur créateur
[06.04.2018] Autres langues : ESPAÑOL | Русский |

Un des grands maîtres de l’animation japonaise s’en est allé. Takahata Isao, le réalisateur du Tombeau des lucioles et co-fondateur du studio Ghibli, s’est éteint le matin du 5 avril à 82 ans d’un cancer des poumons.

Takahata Isao est originaire de la préfecture de Mie. Il réalise son premier long-métrage en 1968, avec Horus, prince du soleil. Puis à partir des années 1970, c’est aux côtés d’un autre grand représentant du genre, Miyazaki Hayao, qu’il se lance dans la création de dessins animés à la fois pour la télévision, tels que la première série d’Edgar, détective cambrioleur (Lupin III pour le nom japonais), ou Heidi, la petite fille des Alpes (1974), mais également au cinéma en tant que producteur pour Nausicaä de la vallée du vent (1984).

Sa collaboration avec Miyazaki se poursuivra l’année suivante, en 1985, lorsqu’il fondera le studio Ghibli avec la participation du producteur Suzuki Toshio. Après avoir produit Le château dans le ciel (1986), Takahata y réalisera alors son plus grand succès en 1988 : Le tombeau des lucioles, tiré du livre de Nosaka Akiyuki. Cette histoire tragique d’un jeune garçon et de sa sœur tentant de survivre sous les bombardements de la Seconde Guerre mondiale fait partie des chefs-d’œuvre du studio, tout comme Mon voisin Totoro que Miyazaki sort en parallèle. Les deux hommes seront d’ailleurs souvent mis en contraste par rapport aux particularités de leurs créations : Miyazaki pour le domaine de la fantaisie, et Takahata pour celui du réel.

Son dernier long-métrage remonte à 2013, avec Le conte de la princesse Kaguya (voir son visuel).

En 2015, la France l’élève au rang d’officier de l’ordre des Arts et des Lettres.

Si Takahata Isao nous a quitté, il laisse une trace indélébile dans le monde de l’animation japonaise. Pour rester fidèle à la qualité de ses réalisations, comptons sur la nouvelle génération à travers des noms comme Hosoda Mamoru ou Shinkai Makoto.

[Copyright The Jiji Press, Ltd.]

  • [06.04.2018]
Articles liés
Autres chroniques

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone