Une école de médecine soupçonnée d’avoir baissé les notes des femmes candidates à leur examen
[03.08.2018] Autres langues : ESPAÑOL | Русский |

Selon la presse japonaise, une école de médecine de Tokyo aurait volontairement baissé les notes des femmes candidates à leur examen d’entrée.

Si le concours en question a eu lieu en février, l’Université de médecine de Tokyo, établissement privé de l’arrondissement de Shinjuku, est soupçonnée d’avoir privilégié les étudiants masculins depuis 2011 déjà, car les femmes auraient tendance à arrêter leur carrière de médecin après le mariage ou la naissance d’un enfant. Les hommes seraient ainsi considérés comme « plus fiables » à poursuivre leur profession.

Ce scandale a été mis à jour suite à une autre affaire où cette fois-ci, l’école aurait illégalement favorisé l’admission du fils d’un haut cadre du ministère de l’Éducation, afin qu’une part des subventions spéciales réservées aux universités privées lui soit attribuée. Les résultats de l’enquête interne concernant ces deux faits comptent être présentés au cours de la semaine prochaine.

Au concours du mois de février 2018, sur les 1 596 hommes candidats, 141 ont été sélectionnés. Concernant les femmes, parmi les 1 018 participantes, seules 30 ont été admises.

« Des discriminations contre les femmes lors de concours d’entrée à l’université sont totalement inadmissibles », s’est exprimé le ministre de l’Éducation Hayashi Yoshimasa lors d’une conférence donnée jeudi 2 août.

Lire également notre article sur l’écart entre les sexes au Japon.

[Copyright The Jiji Press, Ltd.]

  • [03.08.2018]
Articles liés
Autres chroniques

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone