La Française Tiphaine Véron toujours introuvable au Japon depuis le 29 juillet
[07.09.2018]

La Française Tiphaine Véron est toujours portée disparue au Japon depuis un peu plus d’un mois maintenant. La femme de 36 ans avait été vue pour la dernière fois dans la ville de Nikkô, dans la préfecture de Tochigi, où elle s’était rendue pour y faire du tourisme. Les autorités ont mobilisé environ 800 personnes sur les lieux et ont envisagé toutes les pistes, accidentelle et criminelle, mais à cette heure aucun indice probant n’a été trouvé.

« Qu’on ne l’ait pas encore retrouvée après un mois, nous ne pouvons pas y croire… » s’est exprimée sa famille en France, pour qui les espoirs s’amenuisent de jour en jour.

Originaire de Poitiers, Tiphaine Véron est arrivée à Nikkô le 28 juillet pour un séjour de deux nuits dans un hôtel. Le lendemain matin, sortie pour une balade, elle n’est jamais revenue.

Les investigations ont été menées notamment vers le sanctuaire Tôshôgû, en se basant sur les notes qu’a laissées la Française, mais en vain. La police japonaise a également de grandes difficultés à trouver des témoins ayant aperçu une jeune femme blanche voyageant léger, car l’apparence est trop commune dans une zone très prisée des touristes étrangers.

De plus, le typhon ayant engendré une importante montée des eaux, les autorités de Nikkô ont également demandé aux préfectures voisines d’Ibaraki et de Chiba d’inspecter les rivières Kinugawa et Tonegawa à la recherche d’un corps qui aurait été transporté.

La France, de son côté, reste très mobilisée. Depuis le début du mois d’août, l’ambassadeur de France au Japon, Laurent Pic, a rencontré à plusieurs reprises le gouverneur de la préfecture de Tochigi ainsi que les dirigeants de la police préfectorale afin d’accélérer les recherches.

Si le Japon a l’image d’un pays où voyager seul ne présente aucun danger, sa réputation risque d’être ternie auprès de la France. Les médias des deux pays ajoutent d’ailleurs que « c’est parce que cette disparition a eu lieu au Japon, et pas ailleurs, où cela aurait peut-être été moins étonnant, que l’intérêt pour ce fait divers est particulièrement important ».

Selon sa jeune sœur Sibylle, Tiphaine s’est déjà rendue au Japon il y a 5 ans, et était tombée amoureuse de tout ce qui avait attrait à l’Archipel, de la culture à la nourriture en passant par les gens. De nature timide et prudente, Tiphaine avait néanmoins l’intention de communiquer avec les Japonais. Elle avait ainsi souhaiter faire goûter le miel de Poitiers aux personnes qu’elles rencontreraient, en ayant préalablement écrit une explication en japonais. « Ma sœur aurait très bien pu suivre quelqu’un qu’elle ne connaît pas… » s’inquiète Sibylle.

Tiphaine Véron mesure 1,65 mètre. Elle est de corpulence moyenne et a les cheveux marrons. Le jour de sa disparition, elle portait un t-shirt manches courtes et un sac sur l’épaule.

Si vous disposez d’informations, contactez la police de Nikkô : +81 (0)288 53 0110

Tiphaine Véron (photo : police préfectorale de Tochigi)

[Copyright The Jiji Press, Ltd.]

  • [07.09.2018]
Articles liés
Autres chroniques

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone