Les endroits à visiter à tout prix !

La longue marche vers les montagnes et sanctuaires sacrés de Dewa Sanzan

Tourisme

Dans le nord de la préfecture de Yamagata, un escalier de 2 446 marches de pierre entraîne les visiteurs les plus déterminés vers des montagnes sacrées et mystérieuses vénérées depuis la préhistoire, en passant près d’une gigantesque pagode de cinq étages.

Trois pics qui abritent la plus ancienne pratique religieuse du Japon

Les trois monts sacrés de Dewa (Dewa Sanzan) sont situés dans la préfecture de Yamagata (voir carte en fin d’article). On compte le mont Gassan (1 984 mètres), le mont Yudono (1 504 mètres) et le mont Haguro (414 mètres).

Le gracieux mont Gassan est vénéré en tant que montagne sacrée depuis la nuit des temps. La légende raconte que ses énormes pierres et ses formations rocheuses saisissantes disposent de pouvoirs miraculeux. Le mont Yudono est également parsemé de rochers dont la couleur oscille entre le rouge et le marron, tandis que le mont Haguro est renommé pour les arbres millénaires de sa très ancienne forêt. Depuis la période préhistorique Jômon, le culte de la nature est basé sur l’idée que les esprits résident dans tous les éléments, des montagnes aux mers en passant par les arbres et les rochers.

Les trois montagnes de Dewa sont un exemple parfait de la manière dont ces croyances ont été préservées à travers les siècles.

Chacune des trois montagnes a son propre sanctuaire : le sanctuaire Gassan, le sanctuaire Yudonosan et le sanctuaire Ideha (au sommet du mont Haguro). Ensemble, ils sont appelés les sanctuaires de Dewa Sanzan. Puisque les sanctuaires Gassan et Yudonosan ne sont pas accessibles pendant l’hiver, quand les montagnes sont couvertes d’une épaisse couche de neige, les croyants ont construit un sanctuaire spécial dédié aux dieux des trois montagnes, sur les lieux du sanctuaire Ideha de Haguro. Ce sanctuaire collectif est appelé Sanjin Gôsai-den.

Il est possible d’accéder au sanctuaire en conduisant sur le mont Haguro le long d’une route payante, mais le chemin à pied est une bien meilleure façon de bénéficier du charme mystique de la région, qui a suscité l’émerveillement et la ferveur des anciens ascètes des montagnes.

Le passage menant au sommet de la montage sacrée
Le passage menant au sommet de la montage sacrée

La plus ancienne pagode à cinq étages du nord-ouest du Japon

En passant par la porte Zuijin-mon menant au mont sacré Haguro, le visiteur découvrira un escalier de pierre de 2 446 marches s’étendant sur plus de 1 700 mètres le long de la montagne.

Les marches furent construites en près de treize années au cours de l’époque d’Edo (1603-1868). Il faut environ une heure pour les gravir jusqu’au sommet !

Les premières marches parcourent une pente raide où s’alignent des cèdres vieux de plusieurs siècles, dit-on. La route mène vers la plus vieille pagode de cinq étages de toute la région du Tôhoku, nord-est du Japon, construite il y a plus de 600 ans. Cet édifice, haut de 29 mètres, est une élégante structure en bois dans la tradition du style shiraki-zukuri, dont les toits sont recouverts de fines tuiles en bois (kokerabuki). Elle fut déclarée trésor national en 1966.

Juste à côté de la pagode se trouve un gigantesque cèdre japonais (cryptomeria japonica) dont la circonférence du tronc est de 8,25 mètres, et il serait vieux de près de 1 000 ans. Connu sous le nom de « Jiji-sugi », cet arbre ancien est désigné comme l’un des monuments naturels importants du Japon.

La pagode a cinq étages donne une impression de sérénité au milieu de cette ancienne forêt.
La pagode a cinq étages donne une impression de sérénité au milieu de cette ancienne forêt.

Après la pagode, une ascension ardue attend le visiteur. En regardant de près, on remarque que des motifs variés sont inscrits sur les marches de pierre, dont des gourdes et des bouteilles à saké tokkuri. Il est dit qu’il y aurait 33 motifs différents, et qu’en trouvant chacun d’entre eux, tous vos souhaits les plus chers seront exaucés. Et puis, la recherche des différents motifs est également un moyen d’égayer la fatigante montée des marches ! Un stand de thé sur le chemin offre des rafraîchissements et permet de profiter d’un moment de repos salutaire.

Au bout de l’escalier se trouve le Sanjin Gôsai-den. Il dispose de trois entrées, une pour chacune des montagnes sacrées : Gassan au centre, Ideha à droite, et Yudonosan à gauche. L’imposant bâtiment est surmonté d'un toit de chaume de 2,1 mètres d'épaisseur, et son intérieur est entièrement laqué. Le sanctuaire Gassan est dédié à l’esprit de Tsukuyomi-no-mikoto, une incarnation de la lune, également divinité du calendrier. Le sanctuaire Ideha est dédié à Ideha-no-kami, la divinité locale de la région de Dewa. Enfin, le sanctuaire Yudonosan est dédié au grand esprit de la montagne Ôyamatsu-no-kami.

L’étang en face du sanctuaire collectif est connu sous le nom d’étang des miroirs (Kagami ike) à cause des centaines de miroirs en bronze qui ont été exhumés en ces lieux. Ces derniers sont des offrandes qui auraient été placés en ces lieux par des pèlerins. L’étang lui-même est vénéré pour son atmosphère mystique.

Le Sanjin Gôsaiden est dédié aux esprits des trois montagnes sacrées.
Le Sanjin Gôsai-den est dédié aux esprits des trois montagnes sacrées.

Accès : prendre le bus Shônai Kôtsû jusqu’à Hagurosan, depuis la gare de Tsuruoka de la ligne JR Uestu (environ 50 minutes).

(Texte : Toya Manabu. Photos : Nakano Haruo. Photo de titre : le Sanjin Gôsai-den)

tourisme montagne sanctuaire Yamagata