Vers une nouvelle ère impériale, vers un nouveau Japon

La nouvelle ère impériale et le coronavirus : l’empereur Naruhito face à une crise sans précédent

Politique Catastrophe

Alors que la nouvelle ère Reiwa avait bien commencé avec une série d’événements suivant l’intronisation de l’empereur Naruhito, la crise du coronavirus est venu chambouler le calendrier impérial. Avec l’annulation des visites officielles dans tout le pays, les citoyens japonais n’ont plus l’occasion de rencontrer leur souverain.

Enfin une occasion pour l’empereur de s’exprimer sur la crise sanitaire

Le 15 août 2020, le Japon a marqué les 75 ans depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Mais cette année, la cérémonie nationale a pris une tournure inhabituelle à cause de la pandémie du coronavirus. En effet, seuls 540 participants étaient présents contre 6 200 l’année dernière, soit moins d’un dixième, et naturellement tout le monde était masqué, y compris l’empereur Naruhito et l’impératrice Masako. L’hymne national a résonné dans la salle, mais il n’a pas été chanté.

Le détail le plus inhabituel de cette cérémonie a été le discours de l’empereur. Certes, comme l’année dernière, Naruhito a exprimé de profonds remords, rendant hommage aux victimes et à leurs familles et appelant à la paix mondiale et à la fin des conflits. Mais cette année, il a également évoqué un autre thème : le Covid-19.

Selon une source de l’Agence de la Maison impériale, Naruhito cherche depuis le début le moment opportun pour s’exprimer devant son peuple, conscient de sa souffrance face à une crise qui ne présente aucun signe d’essoufflement. Cette opportunité s’est présentée avec ce discours et il a tenu à écrire lui-même le message. C’est ainsi que qu’il a exprimé des propos qui n’avaient jamais figuré dans les discours de commémoration de la Seconde Guerre mondiale des précédentes ères Shôwa (1926-1989) et Heisei (1989-2019).

Le message de l’empereur, fort et empli de passion, appelle les citoyens à rester unis pour affronter ce virus inconnu : « Nous sommes aujourd’hui confrontés à de nouveaux défis en raison de la propagation du nouveau coronavirus, mais j’espère de tout mon coeur que nous pouvons travailler ensemble main dans la main pour surmonter cette situation difficile et rechercher le bonheur et la paix pour tous. » Compte tenu du contexte, les mots ont été choisis avec soin pour ne pas contraster de façon abrupte avec le reste du discours.

l'empereur Naruhito présentant son discours lors de la cérémonie d'hommage aux victimes de la Seconde Guerre mondiale.
L’empereur Naruhito présentant son discours lors de la cérémonie d’hommage aux victimes de la Seconde Guerre mondiale.

Un calendrier impérial tout à fait bousculé

Cette cérémonie représente le premier déplacement en six mois du couple impérial en dehors de la résidence impériale d’Akasaka. L’ère Reiwa avait débuté avec un calendrier bien rempli : cérémonie d’intronisation suivi de la parade impériale en automne 2019, salutations du Nouvel An et cérémonie de lecture de poésie (Masako n’y avait pas participé depuis 17 années) en janvier 2020. C’est alors que le coronavirus est venu chambouler l’emploi du temps impérial.

En effet, après avoir terminé cette série d’événements majeurs, Naruhito et Masako avaient prévu de parcourir le Japon pour aller à la rencontre de leurs sujets, et ce dès la deuxième année de leur règne. Mais ces visites ont toutes dû être annulées jusqu’à la fin de l’année et aucune n’est à l’heure prévue pour 2021. Il leur est également difficile de se rendre dans les régions qui ont été ravagées par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011, une visite qu’ils souhaitaient vivement effectuer, surtout que l’année prochaine correspondra au triste anniversaire des 10 ans depuis la catastrophe.

Dans ces circonstances, immobilisés dans leur résidence de Tokyo, Naruhito et Masako ont invité des experts sur le Covid-19 pour être directement au fait de la situation de la pandémie. Entre le 10 avril et la mi-août, une douzaine de rencontres avec des spécialistes ont été organisées.

L'empereur et l'impératrice s'entretenant avec Omi Shigeru, spécialiste des mesures contre le coronavirus. Le 10 avril au palais impérial d'Akasaka (photo tirée du site de l'Agence de la maison impériale).
L’empereur et l’impératrice s’entretenant avec Omi Shigeru, spécialiste des mesures contre le coronavirus. Le 10 avril au palais impérial d’Akasaka (photo tirée du site de l’Agence de la Maison impériale).

« La propagation de cette maladie infectieuse représente une grande épreuve pour l’humanité, a exprimé l’empereur. Je suis profondément inquiet pour toutes les vies mises en danger et les nombreuses personnes confrontées à des difficultés diverses dans notre pays. »

Lors de sa rencontre du 20 mai avec le président de la Croix-Rouge japonaise, au cours de laquelle ils ont discuté du système médical, Naruhito a adressé un message au personnel soignant : « Je pense à tous les professionnels de la santé qui travaillent sans relâche dans un contexte de pénurie de matériel médical. Alors que la situation se prolonge, ils sont de plus en plus fatigués et je m’inquiète car il semble que certains d’entre eux font l’objet de préjugés déplacés. Je pense qu’il est important que nous restions unis pour surmonter cette situation difficile. »

À quand une véritable allocution impériale ?

La reine Elizabeth II, aujourd’hui âgée de 94 ans, a prononcé un discours télévisé le 5 avril. Et elle n’est pas la seule : depuis la mi-mars, les reines et les rois de plusieurs pays européens sont apparus à la télévision pour adresser des messages d’espoir à la population.

La reine Elizabeth II s'adressant à ses sujets pour pour lancer un message d'unité face à la lutte contre le coronavirus (Kyodo News)
La reine Elizabeth II s’adressant à ses sujets pour pour lancer un message d’unité face à la lutte contre le coronavirus (Kyodo News)

Alors que les monarques européens se sont empressés de s’adresser à leurs citoyens, le couple impérial japonais n’a pas prononcé de message officiel au cours des six mois séparant le discours d’anniversaire des 60 ans de Naruhito en février à la cérémonie pour les victimes de la Seconde Guerre mondiale en août. Certains magazines japonais n’hésitent pas à parler du « silence de l’empereur ».

Mais il y a une raison à cela : les mesures contre le coronavirus sont devenues un thème politique fortement débattu entre le gouvernement central et autorités locales. C’est pourquoi Naruhito s’abstient de s’exprimer sur le sujet, conformément à l’article 4 de la Constitution qui prévoit que l’empereur « ne doit pas s’exprimer sur les sujets gouvernementaux ». Certes, le discours télévisé de la reine Elizabeth II ne comportait pas de propos politiques, mais dans le cas de l’empereur Naruhito, il n’a été intronisé que très récemment et il est à l’écoute des opinions de son entourage ; c’est probablement pourquoi il a évité de s’exprimer publiquement jusqu’à maintenant.

Questionné sur le rôle de l’empereur lors de la conférence de presse tenue à l’occasion de son anniversaire en février, Naruhito a répondu : « Je pense qu’il est important de réfléchir et d’agir en fonction des changements de la société au cours du temps. C’est un des rôles de chaque famille impériale au fil des ères. »

Poussé par cette vision, Naruhito a décidé de s’exprimer sur la crise du coronavirus pendant son discours de commémoration de la Seconde Guerre mondiale. Mais le jour où le couple impérial pourra aller directement à la rencontre de ses sujets semble encore lointain : si une deuxième ou troisième vague venaient à frapper le Japon et que la population était encore plus sévèrement contrainte à éviter de se déplacer, quels seront les mots de l’empereur pour se rapprocher de son peuple ? C’est le premier grand défi de l’empereur Naruhito et de l’ère Reiwa, qui signifie « belle harmonie ».

(Photo de titre : l’empereur Naruhito et l’impératrice Masako, masqués, lors de la cérémonie nationale de commémoration des victimes de la Seconde Guerre mondiale. Le 15 août 2020 au Nippon Budôkan à Tokyo. Jiji Press)

empereur Naruhito famille impériale coronavirus