Une chose « plus effrayante que le coronavirus » : une vidéo de la Croix-Rouge japonaise

Société Santé

Dans le contexte de la pandémie de coronavirus, les professionnels de santé reçoivent de tous côtés des témoignages de reconnaissance et de remerciements pour leur action. Mais ils font également état de phénomènes de rejet ou de mise à l’écart, dû à la peur qu’ils soient eux-mêmes contaminés. Des paroles et des gestes sans cœur, terribles à l’égard des malades et de leurs familles sont rapportés. C’est pourquoi la Croix-Rouge japonaise a rendu publique une vidéo pour promouvoir des comportements plus rationnels.

La Croix-Rouge japonaise a produit une vidéo pour mettre en garde la population sur certains comportements générés par la peur du Covid-19. « Des blessures psychologiques perpétrées par d’autres personnes peuvent s’avérer plus dangereuses que le virus lui-même ». Postée sur YouTube le 21 avril, la vidéo comptabilise 1,8 million de vues au 7 mai.

La vidéo est une animation au style graphique extrêmement simple et voix off. La narration commence avec la voix d’un homme qui se lave les mains.

« Il suffit de se laver correctement les mains pour faire diminuer fortement la propagation de l’épidémie. Mais il existe des choses cachées dans le cœur qui ne partent pas avec le lavage des mains. »

À ce moment-là, un nuage noir apparaît.

« Cette chose se nourrit d’informations très négatives et de fake news et grossit de plus en plus. »

 « C’est lui qui a répandu le virus ! » « C’est sa faute si le monde va mal ! »

Dans un contexte où vous entendez les gens porter des accusations de cette façon, qu’allez-vous faire si vous-même vous vous sentez malade ? Vous ferez peut-être semblant d’être bien portant, pour ne pas être accusé. Résultat : on ne sait plus qui est contaminé par le virus. Voilà comment ce mal se répand...

À cet instant, quand vous vous regardez dans le miroir, ce n’est plus votre reflet. Ce que vous voyez s’appelle la peur.

Oui, ce nuage noir, c’était « la peur ».

« La peur »

Cette vidéo veut combattre la peur apparue suite à la pandémie en mettant l’accent sur le fait que protéger sa santé physique ne suffit pas, il faut aussi protéger sa santé psychologique. C’est pourquoi la vidéo décrit cette chose « plus effrayante que le virus ».

Dans la seconde moitié, la vidéo propose « ce que vous pouvez faire avant de vous laisser engloutir par la peur ». 

« Éteignez parfois votre ordinateur ou votre smartphone, arrêtez-vous de regarder des informations négatives. Arrêtez-vous et réfléchissez, avant de croire les informations non vérifiées. » 

« Prenez conscience que le réflexe de chercher des responsables prend racine dans votre propre instinct de défense qui s’emballe. Regardez la peur calmement, objectivement, vous la verrez perdre de son intensité et disparaître. »

« La peur ne supporte pas la vie avec le sourire. Téléphonez à votre famille, à vos amis. Mangez équilibré, dormez suffisamment, et la peur s’en ira. »

À la fin de la vidéo, un message apparaît : « la peur est dans le cœur de chacun », « Encourageons-nous les uns les autres, soutenons-nous les uns les autres. »

« Ensemble, nous sommes plus forts que la peur, et plus intelligents. »

De nombreux avis favorables sur cette vidéo sont apparus sur Twitter. En particulier, après avoir vu le slogan : « Diffusons cette vidéo plus que le virus. »

Nous avons posé une question au porte-parole de la Croix-Rouge japonaise sur la façon dont la vidéo avait été créée et mise en ligne.

« Le Covid-19 a en quelque sorte trois visages : il provoque une maladie infectieuse "physique", une maladie infectieuse "psychologique" et une maladie infectieuse "sociale". Ces trois maladies forment un cercle vicieux, et nous voulions faire comprendre qu’il a un effet multiplicateur sur la diffusion du virus. Pour faire comprendre le mécanisme de ce cercle vicieux, et pour le rompre, nous avons d’abord mis des images sur notre site, sous forme d’un guide. »

« Maladie », « Anxiété », « Discrimination », les trois « maladies infectieuses » sont liées l’une à l’autre. Si nous ne faisons pas attention, l’infection se répand encore plus.

« Puis, pour rendre le message encore plus clair, nous avons imaginé produire cette vidéo dont la forme est plus proche de celle d’un album pour enfant que d’un dessin animé. Nous nous sommes aperçus que l’anxiété et la peur de la discrimination amenait des personnes à tenir caché le fait qu’elles étaient malades, ce qui renforçait la pandémie au lieu de l’affaiblir. Faire comprendre l’importance de ce mécanisme permet de créer un nouveau geste barrière contre l’épidémie. C’est aussi une façon de dire à ceux qui ont vu cette vidéo : "Encourageons-nous les uns les autres, soutenons-nous les uns les autres, ensemble, nous pouvons vaincre la peur", ainsi que "Il y a des choses que chacun peut faire de chez lui, de l’endroit où nous nous trouvons : faisons-le". Nous espérons que le message passe. »

(Toutes les photos sont avec l’aimable autorisation de la Croix Rouge japonaise)

(D’après la diffusion sur Prime Online du 27 avril 2020)

https://www.fnn.jp/

[© Fuji News Network, Inc. All rights reserved.]

société santé FNN hôpital coronavirus