Hausse des accidents d’escalade et de randonnée en 2018 au Japon

Visiter le Japon Tourisme Sport

Grâce au téléphone portable, il est maintenant plus simple et à la portée de presque chacun d’appeler les secours en cas de problème. Malgré tout, le nombre d’accidents d’escalade au Japon a atteint un triste record en 2018. La plupart des personnes concernées sont âgées.

Au Japon, en 2018, le nombre d’accidents d'escalade et de randonnée a atteint un record. Selon l’Agence nationale de la police, il y a eu environ 2 600 incidents en montagne, impliquant plus de 3 000 personnes. Il s'agit du chiffre le plus élevé dans les deux catégories depuis les premières statistiques en 1961. Le nombre de personnes concernées a été multiplié par 1,6 au cours des dix dernières années.

Les autorités font valoir une meilleure réception et une plus longue portée des téléphones mobiles dans les zones reculées des sommets, facilitant le signalement d’incidents qui auraient nécessité la venue de secours.

L'âge est un facteur important expliquant la hausse de ce chiffre. Avec 22,3 %, les grimpeurs et les randonneurs septuagénaires étaient les plus nombreux parmi les personnes secourues. Venaient ensuite les quinquagénaires et les sexagénaires avec respectivement 22,1 % et 15,5 %. Par ailleurs, plus de 70 % des incidents ayant entraîné la mort ou la disparition de la personne concernaient les grimpeurs de 60 ans et plus. Pour remédier à cela, l'Agence nationale de la police s'efforce de sensibiliser à la nécessité pour le grimpeur de s’être bien préparé en amont, notamment en prenant en compte les conditions météorologiques et sa propre capacité physique.

Enfin, les Japonais ne sont pas les seuls à être concernés par les accidents d’escalade ou de randonnée. En 2018, 169 étrangers ont dû être secourus. Ce chiffre a quintuplé ces cinq dernières années. Deux endroits en particuliers ont vu leur nombre d’accidents augmenter ; le mont Fuji, de plus en plus de visiteurs s’aventurant sans être préparés au terrain et/ ou aux conditions météorologiques, et les stations de ski, car certains choisissent de quitter les sentiers balisés pour faire du ski hors-piste.

(Photo de titre : PIixta)

montagne accident vieillissement sport