Les virus, ennemis mortels de l’humanité

Le coronavirus au Japon : l’évolution de l’épidémie au jour le jour

Santé Catastrophe

Du premier cas de coronavirus apparu au Japon le 16 janvier, voici la chronologie de l’évolution de l’épidémie, que nous mettons à jour quotidiennement.

9 mai

Un tout premier cas de contamination a été enregistré dans une des îles isolées du Japon. Il s'agit de celle de Mikurajima, située 200 km au sud de Tokyo.

Avec nouveaux 39 cas, Tokyo en est à son septième jour consécutif où le nombre de contaminations est inférieur à 100. 

Une personne est morte du Covid-19 dans la préfecture de Miyagi. C'est la premier décès enregistré dans la région du Tôhoku, le nord-est du Japon, où le nombre de cas au total est assez bas comparé aux autres parties du pays.

8 mai

Tokyo enregistre 39 cas d'infections. C'est le sixième jour consécutif où le nombre de cas est inférieur à 100.

7 mai

Il y a eu au total 96 contaminations recensées dans tout le pays. C'est la première fois un un mois que le nombre de cas est passé sous la barre des 100. La capitale enregistrait 23 cas, le chiffre le plus bas depuis la déclaration de l'état d'urgence le 7 avril. Mais ces données sont à interpréter avec précaution : le pays vient de sortir d'une période de 5 jours de congés consécutifs, et de nombreux établissements hospitaliers n'étaient pas ouverts.

Le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales a approuvé l’utilisation de l’antiviral remdesivir dans le traitement du Covid-19. Ce médicament devient le premier officiellement employé pour lutter contre le coronavirus. Il sera pour l’instant administré uniquement aux patients aux symptômes sévères, et ce dès le courant du mois de mai si possible. (Voir notre article lié)

Iwate, la seule préfecture du Japon avec aucun cas de contamination recensé, a réouvert la plupart de ses écoles. (Voir notre article lié)

4 mai

Lors de sa conférence de presse, le Premier ministre Abe Shinzô a déclaré que l’état d’urgence, qui était prévu pour se terminer le 6 mai, sera finalement prolongé dans tout le Japon jusqu’au 31 mai. Il a néanmoins précisé que l’évolution du nombre de contaminations et la situation hospitalière de chaque région seront à nouveau mises à l’étude le 14 mai par les experts, et en fonction de leurs conclusions, « nous procéderons à une levée de l’état d’urgence sans attendre la fin du mois ». (Voir notre article lié)

2 mai

Tokyo enregistre 160 nouveaux cas, atteignant 4 477 contaminations au total. C’est la région la plus touchée du Japon, suivie d’Osaka puis de la préfecture de Kanagawa.

1er mai

Tokyo enregistre 165 nouveaux cas, alors qu’il y en avait moins de 50 les deux jours précédents. Le Premier ministre Abe Shinzô a planifié d’allonger la période de l’état d’urgence d’un mois environ.

30 avril

Le budget supplémentaire alloué pour la crise du coronavirus, incluant les 100 000 yens distribués à chaque résident du Japon, a été adopté à la Diète. 

29 avril

McDonald’s Japan a fermé les espaces de consommation sur place de tous les restaurants. Seuls la vente à emporter, les drive et la livraison à domicile sont possibles. Ces mesures exceptionnelles prendront effet jusqu’au 6 mai, date prévue de la fin de l’état d’urgence décrété sur l’Archipel depuis le 16 avril.  (Voir notre article lié)

28 avril

Tokyo enregistre 112 cas. Le nombre d’infections remonte au dessus de la barre des 100.

27 avril

Le gouverneur d’Okinawa demande d’annuler les réservations de voyage dans sa préfecture pendant l’état d’urgence. « Les habitants d’Okinawa ont tous limité leurs activités. J’ai bien peur que personne ne pourra profiter de ce que fait le charme de notre île. » (Voir notre article lié

Tokyo enregistre 39 cas. C’est le deuxième jour de suite où le nombre de contaminations est inférieur à 100. La gouverneure de la capitale Koike Yuriko a toutefois mis fortement en garde : ce n’est pas le moment de relâcher la vigilance. « Rester chez nous aujourd’hui sauvera le Tokyo dans deux semaines » a-t-elle dit via un diffusé sur YouTube.

26 avril

Tokyo enregistre 72 nouvelles contaminations. C’est la première fois depuis le 13 avril que le nombre de cas passe sous la barre des 100.

La Fédération athlètique des lycées du Japon a annoncé l’annulation de l’événement, prévu pour août. C’est la première fois qu’une telle décision est prise depuis la création de cet organisme en 1963 

25 avril

La période allant du 25 avril au 6 mai est appelée « Stay home Week ». La gourverneure de Tokyo Koike Yuriko compte sur les habitants pour agir en personnes responsables et rester chez eux autant que possible.

24 avril

Tokyo a enregistré 161 nouveaux cas, amenant le total des contaminations à 3 733, le chiffre le plus haut parmi toutes les préfectures du pays. 

Un foyer d’infection (cluster) au sein de l’hôpital métropolitain Bokutoh à Tokyo a touché 41 personnes, patients et soignants. L’établissement a annoncé de plus recevoir de patients.

23 avril

« Stay home Week ». C’est ainsi que la gouverneure de Tokyo Koike Yuriko a qualifié la période allant du 25 avril au 6 mai, incluant les congés nationaux de la Golden Week (du 2 au 6 mai). La crainte est en effet très grande de voir de nombreuses personnes en profiter pour partir en voyage ou rendre visite à leurs proches, comme ce qui se fait souvent lors de cette période, alors que le gouvernment a fortement demandé à ses citoyens de rester chez eux.

Koike Yuriko a également invité les habitants à faire leurs courses uniquement tous les 3 jours pour désengorger l’afflux de clients dans les supermarchés. 

Plus d’une quarantaine de cas de contaminations ont été enregistrés sur le navire de croisière italien Costa Atlantica amarré au port de Nagasaki. Actuellement, 623 membres d’équipage, dont un interprète japonais, sont à son bord. Il n’y a pas de passagers. Toutes les personnes atteintes ont été mises en isolement. (Voir notre article lié)

L’actrice japonaise Okae Kumiko est décédée à 63 ans d’une pneumonie provoquée par le Covid-19. Elle était très connue pour avoir présenté l’émission d’informations matinale Hanamaru Market, diffusée de 1996 à 2014 sur la chaîne TBS. (Voir notre article lié)

22 avril

« N’allez pas à la plage ! », s’est fortement exprimé le gouverneur de la préfecture de Kanagawa, Kuroiwa Yûji. Les derniers week-ends ont vu en effet une énorme augmentation des visiteurs sur la côte de Shônan, dont de nombreux venant d’autres préfectures, provoquant d’importantes congestions du trafic. Alors que l’état d’urgence est décrété depuis deux semaines, de nombreux habitants de l’Archipel semblent encore prendre à la légère la demande du gouvernement de limiter leurs sorties au maximum.

Il a été annoncé qu’un homme de la préfecture de la Saitama qui avait été placé en auto-confinement à son domicile dû à de légers symptômes, est décédé le 21 avril. Il se trouve que ce dernier, testé positif au coronavirus 5 jours avant, n’avait pas pu être pris en charge à l’hôpital à cause d’un manque de lits, et avait donc été obligé de rester en quarantaine chez lui. Il a finalement été hospitalisé le 21 avril après une soudaine détérioration de son état la veille.

20 avril

Les fast-food McDonald’s situés dans les 13 préfectures les plus touchées par le coronavirus ont interdit la consommation à l’intérieur de l’établissement jusqu’au 6 mai. Seuls les ventes à emporter sont autorisées.

18 avril

Le nombre total de contaminations au Japon a franchi la barre des 10 000 cas depuis l’apparition du coronavirus sur l’Archipel le 16 janvier. Ce chiffre est fortement lié à la situation dans la région de Tokyo, qui est la plus touchée. (Voir notre article lié)

17 avril

 Le Premier ministre Abe Shinzô a annoncé que la somme de 100 000 yens (environ 853 euros) sera versée à chaque résident au Japon (étranger compris), en tant que mesure économique exceptionnelle pour affronter la pandémie de coronavirus. « L’unité du peuple est plus importante que tout pour surmonter cette crise », a-t-il dit. (Voir notre article lié)

Tokyo enregistre son plus haut nombre quotidien de contaminations, avec 201 cas avérés.

La vaste opération d’envoi de deux masques lavables pour chaque foyer du pays a débuté. (Voir notre article lié)

16 avril

Le gouvernement a déclaré que l’état d’urgence est désormais étendu dans tout le pays. Cette mesure exceptionnelle sera effective jusqu’au 6 mai. Cette décision a été prise afin de réduire au maximum les nouveaux foyers de contaminations (clusters) apparus avec les déplacements des citadins vers des régions rurales, ainsi que pour prévenir la période des congés nationaux de la Golden week (fin avril-début mai), où de nombreuses personnes rendent visite à leurs proches ou en profitent pour partir en voyage. (Voir notre article lié)

14 avril

La préfecture d’Osaka a annoncé qu’elle comptait lancer les premiers essais cliniques d’un vaccin contre le coronavirus dès le mois de juillet. (Voir notre article lié)

Le gouvernement a décidé de reporter la cérémonie d’investiture du prince Fumihito (le frère de l’empereur actuel) en tant que prochain héritier du trône du Chrysanthème, qui aurait dû se tenir le 19 avril. La nouvelle date n’est pas encore communiquée.

13 avril

On a appris que le chef et le chef adjoint du commissariat de police Ouest de la ville de Kobe ont été contaminés, comme de nombreuses autres personnes dans le même cas qui ont participé à une soirée tenue à la fin du mois de mars. Environ 120 officiers ont été mis en isolement à leur domicile.

Au sein de l’hôpital de la Croix Rouge de la ville de Kobe, quatre médecins ont été testés positifs au Covid-19, après le cas d’une infirmière contaminée elle aussi dans le même établissement le 11 avril.

Voir le dernier bilan du coronavirus en chiffres au Japon

12 avril

La barre des 7 000 contaminations a été franchie dans le pays.

Tokyo enregistre 166 nouvelles contaminations, La gouverneure de la capitale Koike Yuriko a expliqué dans une vidéo sur YouTube que 87 de ces cas concerneraient des infections au sein d’établissements hospitaliers.

La barre des 2 000 contaminations a ainsi été dépassée dans la capitale, avec 2 068 cas, dont 75 % d’entre eux ont été enregistrés depuis le début du mois d’avril. Les préfectures de Kanagawa et Chiba ont également reporté un chiffre très élevé. 

11 avril

L’hôpital central du centre médical de Kôbe a reporté 13 cas de contaminations parmi les patients et le personnel soignant.

Tokyo enregistre pour le quatrième jour consécutif son plus haut nombre de cas journaliers, avec 197 nouvelles infections.

10 avril

Tokyo, la région la plus touchée par le coronavirus, a enregistré 189 cas de contaminations, le chiffre le plus haut pour une journée. De très nombreux commerces et lieux de rassemblements sont fermés en raison de l’état d’urgence décrété le 7 avril, et ceux qui restent encore accessibles ont raccourci leurs horaires d’ouverture. 

Le premier cas d’infection a été recensé dans la préfecture de Tottori. Celle d’Iwate reste ainsi la seule préfecture parmi les 47 du pays à ne pas enregistrer de contamination.

9 avril

Le nombre de personnes contaminées dans le pays a franchi la barre des 5 000 cas. 

À Tokyo, le nombre de personnes contaminées en une journée a atteint son plus haut chiffre : 181 cas ont été enregistrés. 

Le gouverneur de la préfecture d’Aichi a demandé au gouvernement de décréter l’état d’urgence également pour sa région, dont 280 personnes sont contaminées.

8 avril

Tokyo a enregistré son plus haut nombre de contaminations : 144 nouveaux cas. La préfecture de Kanagawa, également concernée par l’état d’urgence, en a recensé 43.

7 avril

Le gouvernement japonais a déclaré l’état d’urgence dans sept préfectures du pays, à savoir Tokyo, Osaka, Kanagawa, Chiba, Saitama, Hyôgo et Fukuoka. Il durera jusqu’au 6 mai, date de la fin de la période des congés nationaux de la Golden Week. Cette mesure, qui n’a jamais été prise auparavant, ne correspond pas à un confinement total.

Elle permettra néanmoins aux gouverneurs des préfectures concernées de pouvoir entre autres demander à ses habitants de rester chez eux et limiter leurs sorties, de fermer les commerces qu’ils souhaitent, annuler les événements et réquisitionner des terrains ou des établissements à des fins médicales.

Le Premier ministre a demandé à chacun de s’efforcer au possible de travailler chez soi, d’éviter les endroits étroits et bondés et toutes formes de rassemblements, même entre amis. « Si nous tenons face à cette période difficile et diminuons les contacts entre personnes de 70 à 80 %, la courbe de l’évolution du virus pourra baisser d’ici deux semaines », a-t-il expliqué. (Voir notre article lié)

Le gouvernement métropolitain de Tokyo a commencé à transférer des patients atteints de symptômes légers du coronavirus dans un hôtel d’affaires dans l’arrondissement de Chûô, afin de décongestionner les hôpitaux et donner priorité aux personnes sévèrement infectées.

Le pays recense plus de 4 300 cas de contaminations. (Voir le bilan des infections par préfecture)

6 avril

Le Premier ministre Abe Shinzô annonce qu’il compte décréter l’état d’urgence le lendemain 7 avril dans certaines régions du Japon présentant le plus haut nombre de contaminations. Il déclare également qu’il débloquera 108 000 milliards de yens (environ 915 milliards d’euros) pour stimuler l’économie qui se détériore progressivement. Ce montant inclut le paiement de 300 000 yens (environ 2 545 euros) à chaque ménage dont les revenus ont été affectés par la pandémie, ainsi que la création d’un système de prêts à taux d’intérêt nul pour les petites entreprises à travers des institutions financières privées.

5 avril

Tokyo a dépassé la barre des 1 000 cas de coronavirus. À la seule journée du 5 avril, 143 personnes avaient été testées positives au Covid-19. C’est le deuxième jour de suite où plus de 100 infections sont enregistrées. (Voir notre article lié)

La gouverneure de Tokyo Koike Yuriko apparaît sur la chaîne nationale NHK et demande au gouvernement de déclarer le plus tôt possible l’état d’urgence.

4 avril

Tokyo enregistre 117 nouveaux cas de contamination par le coronavirus et franchit pour la première fois le seuil des 100 cas en un jour. Le nombre total des personnes contaminées dans la capitale japonaise est de 891. L’épidémie a également progressé dans d’autres préfectures très urbanisées en particulier celles d’Osaka (41 cas), de Fukuoka (27 cas) et de Saitama (18 cas).

Un policier du commissariat d’Akasaka de Tokyo est testé positif au Covid-19 et 70 de ses collègues sont mis en congé. Le département de la police métropolitaine de Tokyo envoie d’autres agents sur place pour les remplacer.

3 avril

Le nombre total des cas de contamination par le coronavirus recensés au Japon s’élève à 3 000 avec, pour la première fois, plus de 300 nouveaux cas en une journée. 89 cas supplémentaires ont été enregistrés à Tokyo, où le total des personnes infectées est de 773. L’épidémie continue par ailleurs de gagner du terrain dans les préfectures de Kanagawa, Saitama et Fukuoka.

Le gouvernement japonais annonce qu’il remettra 300 000 yens (environ 2 545 euros) en espèces à tous les ménages dont les revenus ont été affectés par la pandémie, dans le cadre d’un plan de soutien économique qui devrait être prêt d’ici le 7 avril.

Pour désengorger les hôpitaux et laisser la priorité aux patients atteints sévèrement du coronavirus, la Nippon Foundation a annoncé préparer 10 000 lits pour les personnes présentant des symptômes légers ou une absence de signes. (Voir notre article lié)

2 avril

Le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales publie une nouvelle carte mettant en évidence 26 « foyers de contamination » (cluster) répartis dans 14 préfectures de l’Archipel.

Tokyo enregistre 97 nouveaux cas de contamination, un record pour une seule journée. 21 d’entre eux sont liés à l’hôpital général Eiju (Eiju General Hospital) dans l’arrondissement de Taitô. Le total des cas recensés jusqu’à présent dans la métropole est de 684.

1er avril

Un comité d’experts du gouvernement se prononce en faveur de mesures draconiennes en expliquant que les systèmes médicaux des préfectures de Tokyo, Kanagawa, Aichi, Osaka et Hyôgo sont au bord de la crise.

Le Premier ministre Abe Shinzô affirme qu’il n’y a pas lieu pour l’instant de proclamer l’état d’urgence, tout en reconnaissant que le moindre relâchement de la vigilance pourrait aboutir à une explosion des cas. Et il ajoute que même si l’état d’urgence était déclaré, il n’y aurait pas de confinement total des villes comme en France. Il annonce également que deux masques provenant de stocks subventionnés par le gouvernement seront distribués à chacun des quelque cinquante millions de ménages que compte le Japon.

Un laboratoire japonais lance des essais cliniques en utilisant le médicament Avigan pour traiter le Covid-19. Les autorités chinoises avaient déjà procédé à ce traitement et ont affirmé son efficacité. (Voir notre article lié)

31 mars

La nouvelle date de l’ouverture des JO de Tokyo a été fixée au 23 juillet 2021, après son report dû à la propagation du coronavirus. (Voir notre article lié)

On apprend que l’acteur, scénariste et réalisateur Kudô Kankurô a été contaminé par le Covid-19.

30 mars

Koike Yuriko, gouverneur de Tokyo, demande aux habitants de la ville de cesser de fréquenter les établissements de karaoké, les salles de concert, les bars et les boîtes de nuit afin de limiter la propagation du Covid-19. Elle prie aussi les malades présentant peu ou pas du tout de symptômes de rester chez eux ou dans leur lieu d’hébergement, afin de réserver les lits d’hôpital aux cas graves.

Le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales explique que 38 des cas de contamination par le coronavirus de Tokyo dont on n’avait pas clairement identifié l’origine sont considérés comme liés à des visites tardives dans des bars et des boîtes de nuit.

Le nombre des nouveaux cas recensés à Tokyo se limite à 13, après une période où il a été de 40 à 60 par jour. Mais le gouvernement métropolitain précise que cette baisse s’explique par le fait qu’il y a moins de tests effectués en consultation externe le dimanche.

Le Japon apprend avec stupeur le décès du célèbre humoriste Shimura Ken le 29 mars, à l’âge de 70 ans, des suites d’une infection au coronavirus. Hospitalisé le 20 mars parce qu’il se sentait fatigué, il a ensuite été victime d’une pneumonie. (Voir notre article lié)

29 mars

Avec 68 cas supplémentaires, le nombre des personnes contaminées par le coronavirus recensées à Tokyo passe à 430. Les deux tiers de ce nouveau total ont été enregistrés la semaine précédente. Près d’une centaine de cas sont liés à l’hôpital général Eiju (Eiju General Hospital), situé dans l’arrondissement de Taitô. Mais le nombre de cas dont l’origine est inconnue est lui aussi en augmentation.

28 mars

Après l’appel à rester chez soi de la gouverneure de Tokyo Koike Yuriko, les quartiers plus animés et touristiques de la capitale ont vidé leurs rues en grande partie. La plupart des boutiques, grands magasins, parcs et cinémas ayant fermés, les quartiers de Shibuya, Harajuku, Omotesandô, Shinjuku ou encore Asakusa ont eu très peu de visiteurs si l’on compare à un jour habituel. (Voir notre article lié)

63 nouveaux cas ont été recensés à Tokyo. La moitié d’entre eux sont liés à une possible contamination de l’hôpital général de Eiju (Eiju General Hospital), dans l’arrondissement de Taitô.

Le nombre total des cas enregistrés à Tokyo s’élève à présent à 362, dont 224 au cours des six derniers jours.

On apprend qu’il y a eu 58 cas de contamination par le coronavirus dans un établissement pour handicapés de la ville de Tônoshô, dans la préfecture de Chiba. 32 membres du personnel figurent au nombre des personnes infectées.

Le Premier ministre Abe Shinzô demande au peuple japonais de coopérer avec les autorités pour éviter une explosion de nouveaux cas comme dans plusieurs villes européennes soumises à un confinement. Et il précise que la bataille contre le coronavirus sera longue. Il explique aussi qu’il prépare un budget pour faire face aux conséquences économiques de la crise qui sera prêt dans une dizaine de jours.

27 mars

Koike Yuriko, gouverneur de Tokyo, annonce que 40 nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été recensés dans la métropole. Cela fait trois jours consécutifs que le nombre des nouveaux cas est égal ou supérieur à 40. Et les 161 cas enregistrés depuis cinq jours représentent plus de la moitié du total des contaminations répertoriées jusqu’à présent à Tokyo.

Le lanceur de baseball Fujinami Shintarô fait partie des trois joueurs de l’équipe des Hanshin Tigers testés positifs au coronavirus.

L’organisation de baseball professionnel japonaise (NPB) reporte la date du début de la saison de baseball, en se donnant le 24 avril comme nouvel objectif.

26 mars

En l’espace de 4 jours, Tokyo a enregistré 121 nouveaux cas.

Les autorités locales des préfectures de Kanagawa, Saitama, Chiba et Yamanashi, qui entourent Tokyo, demandent à leurs habitants d’éviter toutes les sorties autres que nécessaires pendant le week-end. Koike Yuriko, gouverneur de Tokyo, apporte son soutien à cette initiative.

25 mars

Koike Yuriko, gouverneur de Tokyo, prévient les habitants de la ville qu’il y a un risque d’explosion des cas de contamination. Elle leur demande en conséquence de travailler dans la mesure du possible chez eux et d’éviter tout déplacement inutile pendant le week-end. Au cours des trois derniers jours, Tokyo a enregistré 74 nouveaux cas dont 41, le 25 mars.

Le ministère des Affaires étrangères japonais relève le niveau d’alerte pour les voyages à l’étranger à 2, un fait sans précédent. Et il recommande aux Japonais d’éviter tout déplacement hors de l’Archipel en dehors du strict nécessaire.

Le célèbre humoriste Shimura Ken est testé positif au coronavirus. D’après son agent, le comédien âgé de 70 ans est souffrant depuis quelques jours et il présente des symptômes légers de pneumonie.

24 mars

Au cours d’un entretien téléphonique, le Premier ministre Abe Shinzô et le président du Comité international olympique (CIO) se sont mis d’accord pour reporter les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo. La XXXIIe olympiade devrait avoir lieu au cours de l’été 2021. (Voir notre article lié)

23 mars

La firme automobile Toyota annonce la mise à l’arrêt temporaire de sept chaînes de production dans cinq de ses usines du Japon en raison de la baisse de la demande provoquée par l’épidémie de coronavirus.

Koike Yuriko, gouverneure de Tokyo, déclare qu’elle pourrait être amenée à imposer une période de confinement à la capitale japonaise si le nombre des cas de contamination explosait et elle demande à la population de coopérer.

Le Premier ministre Abe Shinzô réagit à l’annonce faite la veille par le Comité international olympique (CIO) en disant que si les JO ne peuvent pas avoir lieu comme prévu, il faudra qu’ils soient reportés. C’est la première fois que le chef du gouvernement fait allusion à un possible ajournement des JO.

22 mars

Le Comité international olympique (CIO) dit qu’il va envisager un report des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo et qu’il prendra une décision à ce sujet au cours des quatre semaines à venir. Il affirme qu’il n’a pas du tout l’intention d’annuler les JO de 2020. (Voir notre article lié)

Un nouveau « foyer de contamination » (cluster) a été détecté dans la préfecture d’Ôita où le nombre des cas est passé à 16 au cours des quatre derniers jours.

21 mars

Les nouveaux cas de contamination par le coronavirus se multiplient parmi les Japonais qui reviennent de l’Europe. Cinq personnes ont été testées positives aux aéroports de Haneda et de Narita. Y compris une fillette dont les parents sont rentrés chez eux à Okinawa au lieu de rester à l’aéroport de Narita en attendant les résultats des analyses, comme on le leur avait demandé.

20 mars

Le Premier ministre Abe Shinzô annonce des mesures pour mettre fin à la fermeture des établissements scolaires et il demande au ministère de l’Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie de faire les préparatifs nécessaires en vue de leur réouverture. Dans le même temps, il rappelle les dangers posés par les manifestations de grande envergure.

19 mars

Un comité d’experts du gouvernement insiste sur le risque d’une épidémie massive pour le Japon en rappelant que si la progression du coronavirus a été dans une certaine mesure enrayée, le nombre des cas continue à augmenter dans les grandes villes.

Yoshimura Hirofumi, gouverneur d’Osaka, demande aux habitants de la préfecture d’éviter tout voyage autre que nécessaire durant le long week-end qui commencera le 20 mars. Ido Toshizô, gouverneur de la préfecture de Hyôgo, fait un appel dans le même sens à ses concitoyens.

Le gouvernement japonais annonce le report du voyage officiel en Grande Bretagne de l’empereur Naruhito et de l’impératrice Masako, prévu pour le printemps. (Voir notre article lié)

18 mars

Suzuki Naomichi, gouverneur de Hokkaidô, annonce que l’état d’urgence qu’il a décrété le 28 février prendra fin le 19 mars, comme prévu. Il déclare que la préfecture de Hokkaidô a évité une explosion des cas de contamination et qu’il faut limiter l’effet de l’épidémie sur les activités économiques. Mais il demande à nouveau à tous ceux qui ont des symptômes proches de la grippe ou de la fièvre de rester chez eux.

Le gouvernement japonais décide d’annuler les banquets prévus le 21 avril pour célébrer l’accession du prince Fumihito au rang de prince héritier.

17 mars

Tashima Kôzô, président de la Fédération japonaise de football (JFA) et vice-président du Comité olympique japonais (JOC), annonce qu’il a été testé positif au coronavirus.

Le président du Comité Olympique International (CIO), Thomas Bach, a organisé une téléconférence avec les différentes fédérations internationales de sport, et leur a fait savoir qu’un report ou une annulation de l’événement n’était pas prévu pour le moment. (Voir notre article lié)

16 mars

Pour la première fois dans l’histoire du G7, les dirigeants des sept pays les plus industrialisés du monde se réunissent par visioconférence à propos de l’épidémie de coronavirus. Dans un communiqué commun, ils déclarent que « la pandémie du coronavirus est une tragédie humaine et une crise sanitaire à l’échelle de la planète qui constitue un risque majeur pour l’économie mondiale. » Et ils se disent prêts à faire tout ce qui est nécessaire pour restaurer la croissance mondiale et à « mobiliser tous les instruments de politique économique, qu’il s’agisse de mesures budgétaires et monétaires ou d’actions ciblées pour soutenir immédiatement et autant que nécessaire les travailleurs, les entreprises et les secteurs les plus touchés. »

La Banque du Japon (BoJ) décide de doubler ses achats de titres de fonds négociés à 12 000 milliards de yens (environ 104 milliards d’euros) dans le cadre de mesures d’assouplissement supplémentaires pour soutenir l’économie et les marchés financiers secoués par la propagation du coronavirus. Elle annonce également qu’elle coopèrera avec d’autres grandes banques centrales des États Unis et de l’Europe.

15 mars

La Réserve fédérale américaine décide du jour au lendemain de réduire les taux d’intérêt américains à 0 %-0,25 %, des niveaux comparables à ceux de la crise financière mondiale de 2008.

En raison de la pénurie de certains articles, une nouvelle loi interdit la revente des masques à des prix prohibitifs. Les contrevenants sont passibles de peines et d’amendes pouvant aller jusqu’à un an d’emprisonnement et 1 million de yens (environ 8 486 euros).

14 mars

Au cours d’une conférence de presse, le Premier ministre Abe Shinzô déclare que le degré de contamination du Japon étant relativement peu élevé, il n’est pas nécessaire de déclarer l’état d’urgence. Il ajoute que le pays va continuer comme prévu ses préparatifs en vue des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo.

13 mars

Avec deux nouveaux décès survenus dans la préfecture d’Aichi, le nombre total de morts provoquées par le coronavirus au Japon s’élève à 21, dont 10 dans la préfecture d’Aichi.

Après l’interdiction d’entrer aux Etats Unis pour les ressortissants des pays européens, à l’exclusion de ceux de la Grande Bretagne, décrétée par le président Donald Trump, les craintes d’une crise économique à l’échelle mondiale s’amplifient. L’indice Dow-Jones des valeurs industrielles chute à 2 352,60 points tandis que l’indice Nikkei descend en dessous de 17 000 points pour la première fois depuis novembre 2016.

12 mars

Le président Donald Trump suggère que les Jeux olympiques de 2020 soient reportés d’une année. Selon lui, cette solution serait préférable à un déroulement des épreuves dans des stades vides.

11 mars

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), déclare que l’épidémie de coronavirus s’est transformée en pandémie et il demande à tous les pays de prendre « des mesures urgentes et efficaces » pour enrayer la propagation du virus.

La Fédération japonaise de baseball des lycées annonce l’annulation du tournoi de baseball des lycées (kôshien) du printemps.

10 mars

Le Premier ministre Abe Shinzô demande l’annulation des manifestations de grande envergure pour 10 jours de plus en expliquant qu’il s’agit d’un moment particulièrement crucial si l’on veut éviter une propagation rapide du virus. Il ajoute que le Japon refusera l’entrée de son territoire aux personnes ayant séjourné dans cinq régions du nord de l’Italie, huit provinces de l’Iran et la république de Saint-Marin, en raison du nombre élevé des cas de contamination sur place.

9 mars

Un groupe d’experts du gouvernement déclare que le nombre des cas de contamination n’est pas en train d’exploser au Japon, que dans 80 % des cas, les personnes infectées n’ont pas transmis le coronavirus et que les « foyers de contamination » (cluster) ont été identifiés relativement rapidement. Il recommande à la population d’éviter les foules et les espaces fermés mal ventilés.

Le début de la saison de baseball professionnel japonais (NPB) programmé pour le 20 mars est repoussé. Les organisateurs espèrent qu’il aura lieu au mois d’avril. La Fédération japonaise de football (JFA) reporte elle aussi le début du championnat de football au mois d’avril.

L’indice Nikkei chute de plus de 1 000 points, à 19 698, 76 points, passant sous la barre des 20 000 points pour la première fois en 14 mois. Le dollar accuse lui aussi une forte baisse et il s’échange à 101 yens. Par ailleurs, les cours du pétrole s’effondrent. Enfin à New York, l’indice Dow-Jones des valeurs industrielles plonge en perdant plus de 2 000 points.

8 mars

On apprend qu’un homme décédé le 7 mars dans la préfecture d’Aichi a été contaminé par le coronavirus. Le nombre total des morts dues au Covid-19 survenues sur le territoire japonais est de 7. Avec trois nouveaux cas de contamination, la préfecture de Hokkaidô franchit le seuil des 100 personnes infectées.

7 mars

Le gouvernement japonais dit qu’il soutiendra les PME affectées par l’épidémie de coronavirus en leur proposant des prêts sans intérêt et sans garantie dans le cadre d’un programme spécial. Il prévoit par ailleurs une aide financière pour les soignants contraints de réduire leur temps de travail pour pouvoir s’occuper de leurs enfants.

Le Centre pour la science et l’ingénierie des systèmes (CSSE) de l’Université Johns Hopkins (JHU) de Baltimore, aux États-Unis, suit de très près la propagation du coronavirus. Il annonce que plus de 100 000 personnes ont été contaminées dans le monde et que 57 000 d’entre elles ont guéri.

6 mars

La préfecture d’Osaka affirme que la plupart des 31 cas de contamination recensés sur son territoire sont liés à deux concerts organisés dans la ville d’Osaka. D’autres cas enregistrés dans les préfectures de Nagano et de Hyôgo sont eux aussi en rapport direct avec ces manifestations.

Le gouvernement japonais annule la cérémonie commémorative qui devait marquer le neuvième anniversaire du Grand tremblement de terre de l’Est du Japon, le 11 mars 2011, qui a provoqué la catastrophe nucléaire de Fukushima.

5 mars

Le Premier ministre Abe Shinzô annonce que les personnes en provenance de Chine et de Corée du Sud seront soumises à une quarantaine de deux semaines dans des établissements prévus à cet effet et qu’elles seront priées de ne pas utiliser les transports en commun. Les arrivées en provenance de ces deux pays se feront uniquement par des vols à destination des aéroports de Narita et de Haneda. Ce système qui prendra effet le 9 mars devrait durer jusqu’à la fin du mois.

Suga Yoshihide, secrétaire général du Cabinet, explique à des journalistes que le voyage officiel du président chinois Xi Jinping, prévu pour le printemps, est reporté parce que les deux pays sont en train de combattre l’épidémie de coronavirus.

4 mars

Thomas Bach, président du Comité international olympique (CIO) confirme que le CIO préfère que les Jeux olympiques de Tokyo aient lieu plutôt que de les annuler ou de les reporter.

La Fédération japonaise de baseball des lycées annonce que le tournoi de baseball des lycées (kôshien) du printemps, qui devait avoir lieu à partir du 19 mars, se déroulera à huis clos. Une décision à ce sujet devrait être prise le 11 mars.

3 mars

De nouveaux cas de contamination sont recensés dans la région du Kansai parmi les spectateurs de concerts organisés à Osaka les 15 et 16 février derniers.

2 mars

Kuroda Haruhiko, gouverneur de la Banque du Japon, déclare que la BOJ va prendre des mesures pour stabiliser les marchés financiers.

1er mars

En vertu de la loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de Covid-19, le gouvernement japonais ordonne aux fabricants de masques de vendre leurs produits à l’État. Il annonce qu’il va fournir des masques aux municipalités de Hokkaidô où il y a le plus haut nombre de cas de contamination.

Le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales avertit la population que les gymnases et les restaurants proposant un buffet sont des lieux particulièrement propices à la contamination par le coronavirus.

Le nombre de cas recensés à Sagamihara, dans la préfecture de Kanagawa, s’élève à 14.

29 février

Le Premier ministre Abe Shinzô demande aux Japonais de faire preuve de compréhension pour la fermeture des écoles en expliquant qu’elle intervient dans une période cruciale pour endiguer la propagation du coronavirus.

Confirmation d’un premier cas de contamination à Sendai, dans la région du Tôhoku. Il s’agit d’un passager du navire de croisière Diamond Princess qui s’est avéré infecté après avoir été testé négatif dans un premier temps. Les préfectures de Miyagi, Kôchi et Niigata enregistrent elles aussi leurs premiers cas.

28 février

Le gouverneur de la préfecture de Hokkaidô y déclare l’état d’urgence et demande à la population de rester chez elle pendant le week-end.

27 février

Le Premier ministre Abe Shinzô ordonne la fermeture de tous les établissements scolaires primaires et secondaires pour endiguer la propagation du virus.

26 février

Le gouvernement japonais demande l’annulation des manifestations de grande envergure comme les concerts ou les matchs de niveau professionnel et ce, pendant les deux semaines qui viennent. Tous les matchs de préparation de la saison de baseball professionnel se joueront à huis clos.

La préfecture d’Osaka annonce qu’une femme d’une quarantaine d’années a été testée positive au coronavirus après avoir apparemment guéri une première fois de cette infection.

25 février

À l’occasion d’une réunion, le groupe de travail du gouvernement sur le Covid-19 adopte une politique générale de base centrée sur la gestion des foyers d’infection (cluster) disséminés dans le pays.

23 février

La célébration du 60e anniversaire de l’empereur Naruhito devant son peuple, une première depuis son accession au trône, est annulée en raison de l’épidémie de coronavirus. Il a eu lieu en petit comité uniquement dans l’enceinte du palais impérial. (Voir notre article lié)

19 février

Les passagers du Diamond Princess commencent à quitter le navire de croisière après une période de quarantaine. 970 d’entre eux, testés négatifs au Covid-19, doivent être évacués d’ici le 21 février. En l’espace de deux semaines, plus de 600 personnes présentes à bord ont été contaminées par le coronavirus. (Voir notre article lié)

17 février

La Fondation du marathon de Tokyo décide de ne pas autoriser le public à participer à la course prévue le 1er mars, en raison de l’épidémie de coronavirus. (Voir notre article lié)

16 février

Le Premier ministre Abe Shinzô dirige une réunion du groupe de travail du gouvernement sur le Covid-19. Il annonce un programme pour améliorer les mesures destinées à endiguer le coronavirus en collaboration avec les autorités locales. Le même jour, le gouvernement envoie un cinquième avion à Wuhan pour rapatrier ses ressortissants.

13 février

Le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales annonce qu’une Japonaise âgée de plus de 80 ans qui ne s’était jamais rendue en Chine est morte dans la préfecture de Kanagawa, après avoir été contaminée par le coronavirus. C’est le premier décès provoqué par le Covid-19 enregistré sur le territoire de l’Archipel.

3 février

Le navire de croisière Diamond Princess est mis en quarantaine à Yokohama après que l’un de ses passagers, descendu à Hong Kong, s’est avéré contaminé par le nouveau coronavirus. Le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales japonais entreprend de tester tous les passagers et membres d’équipage.

31 janvier

Deux Japonais rapatriés de Wuhan le 30 janvier à bord du deuxième avion affrété par le gouvernement japonais sont testés positifs au Covid-19.

29 janvier

Le premier avion affrété par le gouvernement japonais pour rapatrier ses ressortissants est arrivé à l’aéroport international de Haneda, avec à son bord 206 Japonais qui se trouvaient à Wuhan, à l’épicentre de l’épidémie du nouveau coronavirus en Chine. (Voir notre article lié)

16 janvier

Le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales japonais confirme l’existence d’un premier cas de contamination au Japon par le coronavirus identifié à l’origine à Wuhan, en Chine.

(Photo de titre : Pakutaso)

santé coronavirus