Télétravail au Japon : deux tiers des employés se sentent moins efficaces à la maison mais sont satisfaits de rester chez eux

Société Travail

Un récent sondage au Japon a révélé que même si de nombreux employés déclarent que leur efficacité au travail a chuté depuis leur passage au télétravail, ces derniers souhaitent continuer à travailler à domicile.

À la mi-mai, le Centre japonais de productivité (JPC) a mené une enquête sur l’attitude des employés face à l'épidémie de Covid-19, en particulier par rapport au travail à distance.

Environ deux tiers des sondés (66,2 %) ont ainsi répondu se sentir moins productifs à la maison (41,4 % ont noté une légère diminution de leur efficacité et 24,8 % une diminution caractérisée), ce qui veut dire qu’un tiers (33,8 %) seulement ont vu leur efficacité augmenter (7,2 % ont déclaré que leur efficacité a nettement augmenté et 26,6 % qu’elle avait quelque peu augmenté).

En revanche, la majorité des personnes interrogées (57 %) se sentent plus ou moins satisfaits de rester à domicile pour travailler (18,8 % nettement satisfaits et 38,2 % plutôt satisfaits).

Votre efficacité a-t-elle augmenté depuis que vous travaillez à distance ?

Nettement augmenté 7,2 %
Légèrement augmenté 26,6 %
Légèrement diminué 41,4 %
Nettement diminué 24,8 %

Êtes-vous satisfait par le système de télétravail ?

Nettement satisfait 18,8 %
Plutôt satisfait 38,2 %
Plutôt insatisfait 30,7 %
Nettement insatisfait 12,2 %

Source : tableaux créés par Nippon.com sur la base des données du Centre Japonais de Productivité (JPC)

Cette enquête a été réalisée entre le 11 et le 13 mai 2020, un peu plus d’un mois après que le gouvernement japonais a initialement annoncé l'état d’urgence dans sept préfectures du pays, le 7 avril. Elle a ciblé 1 100 employés de plus de 20 ans dans tout le pays (à l’exclusion des travailleurs indépendants ou des employés de leur propre entreprise familiale).

Alors que les entreprises réagissaient à l'épidémie en introduisant le télétravail, les sondés ont également été interrogés sur le nombre de jours durant lesquels ces derniers ont dû se rendre sur leur lieu de travail au cours de la semaine la plus récente. La réponse la plus fréquente donnée par les sondés était « un à deux jours » (37,3 %), suivie de « aucun jour » (32,1 %), de « trois à quatre jours » (21,1 %) et la réponse la moins citée était « cinq jours ou plus » (9,5 %).

Au total, près de 70 % des sondés ont déclaré avoir travaillé très peu souvent dans leurs bureaux, pendant deux jours ou moins. Cela semble être principalement dû au fait que la plupart des répondants sont des cols blancs employés dans des domaines spécialisés et techniques, ou bien dans le travail administratif. C’est en effet pour ces types d’emplois que de nombreuses entreprises ont introduit le travail à domicile.

De plus, lorsqu’il leur a été demandé s’ils aimeraient continuer à travailler à domicile après la fin de l'épidémie, 24,3 % des employés ont répondu qu’ils le feraient certainement et 38,4 % se montraient plutôt favorables à cette idée, ce qui indique que plus de 60 % des sondés ont une attitude positive envers la poursuite de ce style de travail. Cela contraste avec les 26,9 % des répondants qui montrent une relative aversion pour le télétravail et les 10,4 % qui ne veulent pas continuer à travailler à distance.

(Photo de titre : Jiji Press)

société travail télétravail