Où sont les Japonaises dirigeantes d’entreprises ?

Société Travail Genre

Nous voici 30 ans après la promulgation de la Loi sur l’égalité des chances dans le travail, en 1986, et l’on trouve toujours peu de femmes à la tête des entreprises japonaises, avec moins d’une personne sur dix.

Des femmes PDG peu nombreuses et à l’âge avancé

Selon une étude de l’institut japonais de recherche sur le crédit Teikoku Databank (en date du 30 avril 2020), sur 1,2 million d’entreprises, seulement 8 % étaient présidées par des femmes. Si ce chiffre est resté inchangé par rapport à 2019, il n’a pas non plus beaucoup évolué depuis 1990, n’enregistrant qu’une légère augmentation de 3,5 points de pourcentage. Le gouvernement a beau multiplier les initiatives, rien n’y fait. La présence des femmes à la tête des entreprises reste anecdotique ; ce chiffre demeure sous la barre des 10 %.

Par ailleurs, la moyenne d’âge est assez élevée ; entre mai 2019 et avril 2020, 12,1 % des cheffes d’entreprises avaient 80 ans ou plus, 11,8 % entre 70 et 74 ans et 11,1 % entre 65 à 69 ans.

Où trouve-t-on des Japonaises dirigeantes d’entreprises ? 

S’agissant des domaines d’activités, c’est à la tête des écoles maternelles qu’elles sont les plus nombreuses avec 42,9 %. Elles sont également très présentes dans le domaine de la beauté ; ventes de cosmétiques (35,1 %), salons de beauté (34,1 %). Enfin, on les retrouve également dans les services d’aide aux personnes âgées (32,1 %) et à la tête d’écoles maternelles (30,4 %). Il apparaît clairement que les secteurs privilégiés ont trait à la famille (soins aux enfants et infirmerie), ou attirent une clientèle majoritairement féminine, comme les soins de beauté.

Intéressons-nous aussi à la formation académique de ces femmes. La première place revient à l’université Nihon qui en comptait 236 au total, soit 8 de plus que l’année précédente, lorsque l’étude a été menée.

Universités comptant le plus grand nombre de cheffes d’entreprises parmi leurs anciens élèves

Université Nihon 236 (+8)
Université Keiô 234 (–1)
Université Waseda 220 (+1)
Université Aoyama Gakuin 177 (+5)
Université pour femmes du Japon 164 (-6)

Source : graphique établi par Nippon.com à partir de données de l’institut de recherche sur le crédit Teikoku Databank

Présidentes nouvellement nommées à des postes clefs entre avril 2019 et avril 2020

Nom de l’entreprise Secteur d’activité Présidente (date de nomination)
Monex Titres en ligne Seimei Yûko (avril 2019)
Hagoromo Foods Fabricant de denrées alimentaires Gotô Saeko (octobre 2019)
Pola Vente de cosmétiques Oikawa Miki (janvier 2020)
V-Varen Nagasaki Équipe de football professionnelle Takata Haruna (janvier 2020)
Seibu Agribusiness Industrie agro-alimentaire Seino Tomomi (avril 2020)

Source : graphique établi par Nippon.com à partir de données de l’institut de recherche sur le crédit Teikoku Databank

(Photo de titre : Pixta)

entreprise travail genre femme égalité