Nombre de suicides au Japon en 2020 : une première augmentation depuis dix ans et les femmes ont été les plus touchées

Société

Tout a brusquement changé dans notre vie en 2020. Non seulement nos habitudes de tous les jours, mais aussi, pour beaucoup d’entre nous peut-être, c’est le plan de vie même qui a été totalement bouleversé. Le Japon y a vu une augmentation du nombre de suicides des femmes par rapport à l’année précédente.

Le nombre total de suicides pour l’ensemble du Japon en 2020 a été de 21 081 personnes, soit 912 personnes de plus (4,5 %) par rapport au chiffre fixé pour 2019. Les cas avaient diminué pendant dix années consécutives et c’est donc la première fois qu’il augmente depuis onze ans, c’est-à-dire depuis 2009, après la crise financière mondiale.

Le nombre de suicides pour une population de 100 000 habitants (taux de mortalité par suicide) est également en hausse pour la première fois depuis onze ans, avec 16,7 personnes en moyenne.

Le nombre de suicides concernant les hommes a continué à diminuer pour la onzième année consécutive avec 23 personnes de moins, pour un total de 14 055. Par contre, le nombre de femmes ayant mis fin à leurs jours a connu une augmentation considérable : 935 personnes de plus, pour atteindre 7 026 personnes. Les changements survenus dans le mode de vie ou dans l’emploi en raison de la crise sanitaire ainsi que les inquiétudes pour l’avenir semblent avoir constitué un fardeau moral sans précédent.

Par ailleurs, le chiffre des suicides concernant les plus jeunes (écoliers, collégiens et lycéens) est le plus haut jamais atteint depuis 1980, à savoir 499.

D’après l’évolution par mois, ce chiffre était resté en diminution par rapport à l’année précédente durant le premier semestre, mais il a basculé vers l’augmentation, dès le mois de juin pour les femmes et le mois d’août pour les hommes, pour atteindre en octobre un total hommes et femmes confondus de 691 personnes de plus par rapport à l’année précédente, soit 2 230 personnes. Il est possible que les suicides de célébrités, qui se sont succédé en été et en automne, aient eu également une influence ici.

Pour ce qui est du taux de mortalité par suicide par préfecture (sur 100 000 habitants), Yamanashi et Iwate viennent en tête (respectivement 22,7 personnes et 22,4 personnes), Kanagawa étant en dernière position (13,8 personnes). Ce nombre est de 16,0 pour Tokyo et pour Osaka.

Le nombre annuel de suicides au Japon est resté pendant longtemps dans la tranche des 20 000 personnes jusqu’en 1997, pour dépasser ensuite les 30 000 personnes pendant 14 années consécutives à partir de 1998 et atteindre un sommet avec 34 427 personnes en 2003. Par la suite, avec la reprise économique et grâce au renforcement des mesures mises en place localement, telles que les services de soutien et de conseil, le nombre de suicides avait diminué pendant dix années consécutives.

(Photo de titre : Pixta)

suicide société femme