En 20 ans, le Japon a apporté une aide de 6,9 milliards de dollars à l’Afghanistan

International

Le Japon a contribué de façon majeure au processus de reconstruction en Afghanistan. En plus de 20 ans, il a fourni à ce pays 6,9 milliards de dollars (5,9 milliards d’euros).

La situation demeure instable en Afghanistan, alors que les talibans viennent de prendre le pouvoir et de former, par la force, un gouvernement. Selon les données émanant du ministère des Affaires étrangères, en plus de 20 ans, le Japon a apporté une aide majeure à l’Afghanistan ; pas moins de 6,9 milliards de dollars (5,9 milliards d’euros).

Entre 2010 à 2013, les sommes annuelles atteignent jusqu’à près de 800 millions de dollars. En 2009, les États-Unis ont renforcé leur présence militaire dans le pays, puis en 2010 s’est ajoutée la Force internationale d’assistance et de sécurité (FIAS). Depuis la Conférence de Tokyo sur l’Afghanistan en 2012 jusqu’à la fin de la mission de la FIAS en 2014, de nombreux États dans le monde ont multiplié les initiatives pour améliorer le système dans le pays, afin que le gouvernement afghan puisse maintenir par lui-même la sécurité sur son sol.

Chronologie des événements principaux en Afghanistan et APD fournie par le Japon

Septembre 2001 Attaques terroristes du 11 septembre aux États-Unis. En octobre, les États-Unis entament des frappes aériennes sur Kaboul notamment.
Novembre 2001 Des navires de la Force maritime d’autodéfense sont déployés dans l’océan Indien pour prêter main forte dans la guerre contre le terrorisme.
Décembre 2001 Signature des accords de Bonn et renversement du gouvernement taliban.Établissement d’une structure temporaire, reconnue par le Japon.
Janvier 2002 Organisation de la Conférence internationale sur l’aide à la reconstruction de l’Afghanistan à Tokyo.
Mars 2002 Mise en place de la Mission d’assistance des Nations unies en Afghanistan (MANUA)
Juin 2002 Établissement d’une administration lors d’une loya jirga (grande assemblée) d’urgence
Octobre 2004 Élection de Hamid Karzaï comme président d’Afghanistan et formation d’un nouveau gouvernement.
2009 Réélection de Hamid Karzaï pour un second mandat en tant que président. Déploiement de plus de 30 000 soldats américains supplémentaires.
2010 Passage temporaire du nombre de membres de la Force internationale d’assistance et de sécurité (FIAS) à 130 000 et début du transfert des opérations de sécurité au gouvernement dans certaines régions.
Mai 2011 Oussama ben Laden est tué par les forces armées américaines au Pakistan.
Juillet 2012 Organisation de la Conférence de Tokyo sur l’Afghanistan.
2014 L’ancien ministre des Finances Ashraf Ghani devient président. Fin de la mission de la FIAS en décembre et maintien de la sécurité assuré par le gouvernement.
Décembre 2019 Le docteur Nakamura Tetsu, un médecin japonais impliqué depuis longtemps dans l’aide humanitaire dans la région, est abattu.

Tableau créé par Nippon.com à partir de diverses sources

C’est en 2012 que le Japon a alloué le montant d’aide le plus important à l’Afghanistan, à savoir 873,6 millions de dollars américains. 789,9 millions de dollars proviennent de subventions et 80 %, soit 645,9 millions de dollars, sont des dons faits par des organisations internationales. Le Japon a également fourni 83,6 millions de dollars sous forme de coopération technique spéciale. Pendant ces deux décennies, aucun prêt gouvernemental, en yens ou autre devise, n’a été accordé.

Comment l’aide fournie par le Japon a-t-elle été utilisée en Afghanistan ? Sur son site internet « ODA mieruka », l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), dresse une liste de 61 projets. L’objectif est de faire preuve de transparence dans le domaine de l’Aide publique au développement (APD).

On y apprend que cette aide a permis de développer des infrastructures sociales, de construire des écoles et des hôpitaux spécialises dans les maladies infectieuses, des aéroports, des autoroutes et des systèmes d’irrigation. S’agissant de l’instauration de la paix et de la sécurité dans le pays, cette aide a servi à l’entretien des véhicules de police et à la fourniture d’équipement tels que des radios. Cette enveloppe a également permis de soutenir la coopération technique dans un large éventail de domaines, tels que l’éducation (formation d’enseignants, programmes d’alphabétisation), la santé (systèmes de santé urbains, lutte contre la tuberculose), les ressources en eau et la prévention des catastrophes, les transports et le développement rural.

Voir nos articles liés à l’aide japonaise en Afghanistan

(Photo de titre : des Afghans montent sur le toit d’un avion commercial à l’aéroport international de Kaboul le 16 août 2021. AFP/Jiji)

international aide Afghanistan