Une plongée dans l’histoire des seigneurs de Kamakura

Sur les traces du shogunat de Kamakura : quand a débuté le premier gouvernement guerrier du Japon ?

Histoire

Le shogunat de Kamakura a vu le jour avec le tout premier shogun, Minamoto no Yoritomo, au XIIe siècle. Mais des théories se font face au sujet de son emplacement et de la date d’instauration de ce gouvernement guerrier, dont il subsiste encore des traces aujourd’hui.

L’un des lieux historiques les plus connus de Kamakura est le sanctuaire Tsurugaoka Hachimangû. Son hall principal majestueux et imposant repose au bout d’un chemin de 2 kilomètres, la route Wakamiya-ôji. Et si cet édifice était l’un des piliers spirituels de la société des samouraïs, il n’était pas un centre d’activités politiques.

La route Wakamiya-ôji, le lieu de passage vers Tsurugaoka Hachimangû, vu depuis le sanctuaire.
La route Wakamiya-ôji, le lieu de passage vers Tsurugaoka Hachimangû, vu depuis le sanctuaire.

Yoritomo, à la tête des samouraïs des provinces de l’Est du Japon, avait établi le siège de son gouvernement dans la discrète résidence d’Ôkura, à l’arrière du Tsurugaoka Hachimangû. Pour cette raison, son gouvernement était également connu comme le « shogunat d’Ôkura ». Aujourd’hui, les seules traces qu’il en reste sont le monument en pierre sur les terrains de l’école élémentaire Seisen et le quartier de Nishi-Mikado, dont le nom évoque la porte ouest de l’enceinte.

Les sites présumés du shogunat de Kamakura

D’après le musée de l’histoire et de la culture de Kamakura, la résidence mesurait environ 200 mètres sur 200. Ce n’est cependant qu’une hypothèse commune, puisque les fouilles menées en ces lieux n’ont pas fourni de preuves concrètes de la largeur de l’édifice. Le conservateur du musée, Ôsawa Izumi, explique qu’une fouille de l’est de la zone a permis de retrouver des restes de cette résidence. Les terrains de la résidence du shogun auraient donc en théorie été situés plus à l’est, avec une taille relativement compacte. Azuma kagami, une chronique médiévale du shogunat de Kamakura, déclare que 311 samouraïs se seraient réunis pour construire la résidence.

Le tronçon s’étendant depuis Nishi-Mikado (à l’avant) jusqu’à la route de Kanazawa-kaidô (à l’arrière) est considéré comme l'un des côtés des terrains de la résidence du shogun de Kamakura.
Le tronçon s’étendant depuis Nishi-Mikado (à l’avant) jusqu’à la route de Kanazawa-kaidô (à l’arrière) est considéré comme l’un des côtés des terrains de la résidence du shogun de Kamakura.

Le shogunat était uniquement localisé à Ôkura depuis l’époque de Yoritomo (1147-99) jusqu’à celle de Sanetomo (1192-1219), durant la régence de Hôjô Yoshitoki et de sa sœur, la « nonne shogun » Masako. Il a été déplacé durant le règne du troisième shikken (régent), Hôjô Yasutoki.

Préconceptions autour de l’époque de Kamakura

Les cours d’histoire du Japon enseignent généralement que le shogunat de Kamakura a été établi en 1192. Après avoir défait le clan Taira durant la bataille de Dan-no-ura en 1185, Yoritomo a reçu le titre de Sei-i Taishôgun (shogun), ce qui a été considéré comme l’établissement de son gouvernement à Kamakura. Mais les restes du shogunat de Kamakura ne donnent pas vraiment l’impression d’avoir appartenu à un véritable régime à part entière, ce qui a entraîné une révision des livres d’histoire sous un nouveau regard. Ainsi, Yoritomo aurait établi le shogunat d’Ôkura en 1180, soit 12 ans avant ce que la tradition historique avait pris pour acquis jusqu’alors...

Mais la guerre de 5 ans contre le clan Taira, depuis la bataille de Fujigawa en 1180 jusqu’à la bataille de Dan-no-ura, a marqué une époque tumultueuse. Dans ces circonstances, Yoritomo était déjà pressé par le fait de devoir s’installer dans sa résidence et de mettre en place un samurai-dokoro (conseil d’administration) pour superviser les opérations militaires. Il s’agissait davantage d’un « camp » que d’un shogunat, et la personne à la tête du samurai-dokoro exerçait le commandement général en tant que magistrat militaire en guerre. Ce n’est que 12 ans plus tard que des branches du gouvernement telles que la Commission d’enquête, le tribunal pour les litiges fonciers et le man-dokoro (département des finances) ont été fondées.

Durant la guerre de Genpei entre les clans Taira et Minamoto, les guerriers des provinces de l’Est sont restés sur leur garde dans leurs territoires, en prévision d’une éventuelle attaque sur Kamakura. Ôsawa explique que les vassaux de bas rang ne demeuraient pas auprès du shogunat de façon permanente, mais voyageaient souvent entre leurs propres territoires et Kamakura. Le gouvernement guerrier n’avait donc pas besoin d’un grand château ou de vastes terrains pour accueillir ses troupes.

Chronologie de l’instauration du shogunat

1180

Minamoto no Yoritomo lève une armée et pénètre Kamakura. Le shogunat d’Ôkura et le conseil d’administration, ou samurai-dokoro, sont établis (théorie du shogunat instauré en 1180).

Bataille de Fujigawa
1184 Établissement du Monchûjo et du Kumonjo (des branches du gouvernement)
1185 Chute du clan Taira et bataille de Dan-no-ura.
Installation du Shugo (gouverneur) et du Jitô (régisseur de domaine)
1189 Yoshitsune fuit vers Hiraizumi, dans la province de Mutsu (aujourd’hui préfecteur d’Iwate), ce qui le mène vers sa mort.
1192 Yoritomo est nommé shogun (théorie du shogunat instauré en 1192).
Établissement du département des finances, ou man-dokoro
1199 Mort soudaine de Yoritomo

Le professeur Hongô Kazuto de l’institut historiographique de l’Université de Tokyo remet en question la désignation de 1192, année lors de laquelle Yoritomo a reçu le titre de shogun, comme point de départ du shogunat. Dans son ouvrage Hôjô-shi no jidai (« L’ère de Hôjô »), il explique qu’il s’agissait de l’ « année lors de laquelle le tribunal impérial a reconnu le shogun comme dirigeant des provinces de l’Est », ce qui sous-entend que la justice impériale était toujours aux commandes.

Il explique cependant que Yoritomo était déterminé à créer un groupe « dirigé par des samouraïs, pour les samouraïs » sans se reposer sur les jugements du tribunal impérial. Ainsi, 1980 peut être considéré comme le point de départ du gouvernement. Même si Yoritomo n’avait pas encore pleinement pris le pouvoir en raison des tumultes en cours, Hongô considère que cet décision d’instaurer un gouvernement dirigé par les guerriers avait une importance significative.

Yoritomo est décédé en 1199, à l’âge de 53 ans, à la suite d’une chute de cheval. Bien que sa mort soit généralement considérée comme accidentelle, certaines théories évoquent un meurtre déguisé, ou même l’action de fantômes vengeurs. Dans le prochain article de cette série, nous examinerons la nature de son règne de courte durée.

La tombe de Minamoto no Yoritomo, près des ruines du shogunat d’Ôkura.
La tombe de Minamoto no Yoritomo, près des ruines du shogunat d’Ôkura.

Accès

  • Pierre commémorative du shogunat d’Ôkura : prendre le bus Keihin Kyûkô depuis la gare de Kamakura jusqu’au sanctuaire de Kamakura, et s’arrêter à l’arrêt de bus Wakaremichi. La pierre est à une minute de marche, sur les terrains de l’école élémentaire Seisen.
  • Sanctuaire Tsurugaoka Hachimangû : à 15 minutes de marche de la sortie Est de la gare JR Kamakura.
  • Tombe de Minamoto no Yoritomo : au sommet d’une colline située à environ 150 mètres au nord de la pierre commémorative d’Ôkura.

(Reportage, texte et photos de Mochida Jôji, de Nippon.com. Photo de titre : la pierre commémorative du shogunat d’Ôkura)

histoire sanctuaire Kamakura