« Lavez-vous les mains ! » : des autocollants virus nous rappellent l’hygiène de base

Santé Technologie

Comment faire pour ne jamais oublier de se laver les mains, surtout en ce moment ? Les autocollants « virus » placés aux poignées de porte ou d’autres endroits fréquemment touchés par de nombreuses personnes font beaucoup parler d’eux actuellement. Nous avons voulu en savoir plus en posant quelques questions à leur concepteur japonais.

Ce n’est pas un secret, la lutte contre la propagation du Covid-19 passe par un fréquent lavage des mains. Néanmoins, il n’est pas toujours évident d’y penser, de rester en éveil contre un ennemi invisible. Parfois, on oublie…

C’est alors que des autocollants particuliers ont fait surface justement pour résoudre ce problème, et on en parle beaucoup, notamment sur Twitter.

C’est un nommé Yosshi qui a posté le premier sur Twitter la double photo d’un dessin de virus avec une tête méchante comme il faut, et le même collé sur une poignée de porte. Celui qui se trouve derrière ce pseudo gère un service ludique d’inspection et de prévention des incendies pour la société Exit, dans la ville d’Oita.

Le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales a communiqué sur le fait que le coronavirus pouvait se transmettre à travers des objets touchés par d’autres personnes. Leur site appelle ainsi à désinfecter régulièrement les endroits touchés par de nombreuses mains, comme les poignées de porte, etc. En y plaçant un autocollant, il est bien plus simple de se rappeler les actions d’hygiène de base. Chacun visualise la présence potentielle du virus sur cet objet, aussi bien les adultes que les enfants.

L’idée a reçu un accueil très favorable sur Twitter, qui enregistrait 40 000 retweets et 158 000 likes au 22 avril.

Photos mises à disposition par Yosshi.
(Photo mise à disposition par Yosshi)

 Nous avons demandé à Yosshi de nous parler de sa petite invention.

­­ — Pourquoi un tel autocollant ?

« Parmi les gestes barrières que nous avons mis en place pour empêcher la propagation du coronavirus sur notre lieu de travail, nous avons établi la règle de nous laver les mains systématiquement, chaque fois que nous revenions au bureau. Mais pour que cela devienne une habitude, il a fallu afficher des mémos partout, et le rappeler vocalement à certains. Or ce n’est pas toujours facile de dire à un adulte :  "Va te laver les mains !" Ce qu’il nous fallait, c’était un mécanisme qui donne spontanément à chacun l’envie de se laver les mains. »

— Combien de temps vous a pris l’élaboration du concept ?

« J’ai laissé mijoter l’idée quelques jours, mais la réalisation elle-même m’a pris tout au plus une heure ! »

— Sur quel point avez-vous été particulièrement attentif ?

« La position aléatoire du virus, et son air mauvais au premier coup d’œil. »

— Quelle est la réaction des employés lorsqu’ils l’utilisent effectivement sur le lieu de travail ?

« C’est dégoûtant ! Ça déplaît à tout le monde ! »

— Les réactions sur Twitter vous ont-elles surpris ?

« Franchement, je croyais que tout le monde aurait la même idée. Je m’attendais à des réactions du genre : "Moi aussi, je fais la même chose" ou "Chez nous, on utilise un design comme ci ou comme ça" ! J’ai été vraiment étonné. »

Photos mises à disposition par Yosshi.
Le fichier PowerPoint ou pdf de « l’autocollant qui donne envie de se laver les mains » est téléchargeable gratuitement sur le blog de Yosshi, dont le nombre de pages vues a rapidement été multiplié par 40, notamment grâce aux commentaires sur les réseaux sociaux. (Photo mise à disposition par Yosshi)

— Avez-vous fabriqué d’autres choses encore ?

« En rapport avec le coronavirus, non, c’est notre seul item, mais nous créons toutes sortes de choses pour l’entraînement dans la lutte contre les incendies. Si l’on a une idée, on tente. c’est aussi simple que ça. »

— Comment vous viennent les idées ?

« Il est plus facile de créer quelque chose quand vous en avez réellement envie que quand on vous le demande. C’est pourquoi je réfléchis toujours à un mécanisme qui induit le passage à l’acte presque sans y penser. 

Par exemple, dans les appartements résidentiels, les cloisons qui séparent les balcons possèdent un panneau qui peut facilement se casser d’un coup de pied, afin de permettre une évacuation en passant par le balcon des voisins en cas de d’incendie ou autre situation d’urgence. Mais peu de gens le savent et encore moins ont réellement donné un coup de pied dans le panneau pour voir. C’est pourquoi j’ai conçu un kit, qui vous permet d’acquérir l’expérience des gestes qui vous sauveront peut-être la vie un jour. »

Le kit « un coup de pied et vous êtes dehors en passant par le balcon »
Le kit « un coup de pied et vous êtes dehors en passant par le balcon »

Les produits conçus par Yosshi jouent sur un changement de mentalité : il ne s’agit plus de faire ce qu’on vous a dit de faire, mais de faire ce que vous vient spontanément à l’esprit. Dans le contexte de l’expansion du Covid-19 et du confinement qui noircissent les humeurs des gens, cette pensée positive est très bienvenue !

(D’après la diffusion sur Prime Online du 23 avril 2020)

https://www.fnn.jp/

[© Fuji News Network, Inc. All rights reserved.]

technologie santé FNN coronavirus