JO-2020: les sports collectifs en étendard

Sport Tokyo 2020

Le handballeur français Nicolas Karabatic lors du quart de finale des Jeux olympiques de Tokyo entre la France et Bahrein le 3 août 2021. AFP
Le handballeur français Nicolas Karabatic lors du quart de finale des Jeux olympiques de Tokyo entre la France et Bahrein le 3 août 2021. AFP

Tokyo, Japon | AFP

par Frédéric BOURIGAULT

Basket, handball, volley: les équipes de France de sport collectif peuvent offrir jeudi à la France un dernier week-end de feu en cas de qualification pour leurs finales respectives, aux Jeux olympiques de Tokyo.

Pour le moment, messieurs et dames sont reçues 5 sur 5: l’équipe masculine de volley, et les équipes de France messieurs et dames de handball et de basket se sont toutes qualifiées pour les demi-finales des JO.

Avant les filles vendredi, les garçons ouvrent la voie jeudi, avec France-Egypte en handball (10h00 en France, 17h00 locales), France-Slovénie en basket (13h00 en France, 20h00 locales) et France-Argentine en volley-ball (14h00 en France, 21h00 locales).

Pour vaincre l’Égypte et faire vivre leur espoir de reconquête, les handballeurs français auront besoin du Vincent Gérard version 2017, un gardien alors au sommet de son art qui les avait portés vers leur dernier titre majeur en date.

Pour les basketteurs, le danger s’appelle Luka Doncic. Le prodige slovène est le joueur qui génère le plus de superlatifs depuis le début de la compétition, qualifié de “meilleur au monde” par l’entraîneur de l’Argentine Sergio Hernandez, aussi sonné qu’admiratif après ses 48 points plantés contre l’Albiceleste la semaine passée.

Enfin, après l’exploit contre la Pologne en quarts, les volleyeurs tricolores ont une revanche à prendre contre l’Argentine, qui leur avait fait si mal en les laissant pour quasiment éliminés il y a une semaine.

Délocalisation à Sapporo

Jeudi, l’athlétisme se délocalise aussi avec le 20 km marche dames, première des épreuves organisées à Sapporo, sur l’île d’Hokkaido, à plus de 1000 km de Tokyo, au nord du Japon. 

Initialement prévues à Tokyo, les épreuves de marche et de marathon ont été déplacées là-bas afin de limiter les effets des fortes chaleurs qui accablent les sportifs encore plus sur ces épreuves d’endurance.

Au stade olympique, Kevin Mayer poursuivra lui ses travaux d’Hercule au décathlon, malgré ses problèmes de dos. Il a plutôt bien démarré la journée avec la 6e épreuve, le 110 m haies (13.90).

Il pointe à la 4e place provisoire, avant le disque, la perche - tous deux en matinée - le javelot, et le 1500 m - en soirée.

Le classement est pour le moment dominé par le Canadien Damian Warner.

Cinq autres finales sont au programme au stade olympique ce jeudi, avec le triple saut messieurs, le poids messieurs, le 110 m haies, la perche dames et le 400 m messieurs.

Côté tricolore, le premier temps fort interviendra à 11h55 locales (04h55 en France), avec le duo Pascal Martinot-Lagarde et Aurel Manga en finale du 110 m haies.

Pour le reste, cette 13e journée de compétition offrira l’occasion d’admirer le keirin en cyclisme sur piste, une discipline très populaire au Japon.

Ce sera aussi le jour où l’escalade décernera son premier titre olympique, tandis que le pentathlon moderne débute, avec les épreuves d’escrime.

Avec Marie Oteiza, Élodie Clouvel, Valentin Belaud et Valentin Prades, le pentathlon moderne français dispose d’un carré d’as dans sa manche pour tenter d’aller chercher le premier titre olympique tricolore de la discipline.

Le Français Kevin Mayer lors de l'épreuve de décathlon du 110 m haies des Jeux olympiques de Tokyo le 5 août 2020. AFP
Le Français Kevin Mayer lors de l’épreuve de décathlon du 110 m haies des Jeux olympiques de Tokyo le 5 août 2020. AFP

fbr/jr/dep

© Agence France-Presse

Tokyo 2020 AFP