20 km marche: à Sapporo, Stano s’impose devant un duo japonais

Sport Tokyo 2020

L'Italien Massimo Stano marche vers la médaille d'or du 20 km aux JO de Tokyo, le 5 août 2021 à Sapporo. AFP
L’Italien Massimo Stano marche vers la médaille d’or du 20 km aux JO de Tokyo, le 5 août 2021 à Sapporo. AFP

Sapporo, Japon | AFP

L’Italien Massimo Stano (29 ans) a été sacré champion olympique du 20 km marche, devant deux Japonais, Ikeda Kôki et Yamanishi Toshikazu, le champion du monde en titre, jeudi après-midi à Sapporo, dans le nord du Japon.

Le 20 km marche messieurs est la première des cinq épreuves délocalisées à Sapporo, à un millier de kilomètres au nord de Tokyo, à la recherche de conditions météo plus clémentes. Une vague de chaleur touchant néanmoins actuellement l’île de Hokkaidô, la course s’est toutefois déroulée sous une trentaine de degrés et un taux d’humidité dépassant les 60 %.

Quelques degrés de moins qu’à Tokyo au même moment, mais une humidité plus élevée, selon les bulletins météo communiqués par les organisateurs.

Sur une boucle de 1 km largement à l’ombre des buildings du centre-ville, Stano s’est imposé en 1 h 21 min 05 sec après avoir déposé ses deux rivaux nippons dans les deux derniers kilomètres, Yamanishi d’abord, Ikeda ensuite.

Avant que ce trio ne s’échappe après le 17e kilomètre, un groupe de sept s’était reformé à l’approche du 14e kilomètre.

Auparavant, le Chinois Wang Kaihua avait occupé la tête de la course pendant une dizaine de kilomètres, mais jamais avec plus d’une dizaine de secondes de marge sur ses poursuivants.

Après ce 20 km messieurs, Sapporo va accueillir le 50 km marche messieurs et le 20 km marche dames vendredi, puis les deux marathons, féminin samedi et masculin dimanche, tous les deux dès sept heures du matin (minuit heure française).

C’est le Comité international olympique (CIO) qui avait pris la décision à l’automne 2019 de délocaliser les épreuves hors stade, ce que Tokyo avait accepté à contre-coeur, non sans avoir exprimé son désaccord.

L’instance olympique avait expliqué son choix par la volonté de “protéger les athlètes” face au cocktail étouffant température élevée et forte humidité de l’été tokyoïte. 

La décision était intervenue dans la foulée des Mondiaux d’athlétisme organisés à Doha, où les épreuves de marche et les marathons avaient, malgré des départs donnés en pleine nuit, été marqués par des malaises et des abandons en série. Dont celui du champion du monde sortant du 50 km marche, le Français Yohann Diniz.

L’athlétisme italien, lui, est décidément à la fête : avec Stano, il s’offre sa troisième médaille d’or olympique des Jeux de Tokyo, après celles de Lamont Marcell Jacobs sur 100 m et de Gianmarco Tamberi au saut en hauteur.

L'Italien Massimo Stano médaille d'or du 20 km marche aux JO de Tokyo, le 5 août 2021 à Sapporo. AFP
L’Italien Massimo Stano médaille d’or du 20 km marche aux JO de Tokyo, le 5 août 2021 à Sapporo. AFP

© Agence France-Presse

Tokyo 2020 AFP