JO-2020/Cyclisme sur piste: grosse déception pour Thomas, au pied du podium de l’omnium

Sport Tokyo 2020

Le Britannique Matthew Walls médaille d'or de l'omnium aux JO de Tokyo, le 5 août 2021 à Izu. AFP
Le Britannique Matthew Walls médaille d’or de l’omnium aux JO de Tokyo, le 5 août 2021 à Izu. AFP

Izu, Japon | AFP

par Christophe BEAUDUFE

Terrible désillusion jeudi pour Benjamin Thomas, au vélodrome des Jeux olympiques de Tokyo: le Français, venu chercher l’or de l’omnium, échoue au pied du podium d’une épreuve remportée par le Britannique Matthew Walls.

Les déceptions, pour le cyclisme français, n’ont pas manqué pendant ces Jeux, entre l’échec des vététistes et celui des “riders” du BMX. Mais Benjamin Thomas, champion du monde en titre de l’omnium, était certainement l’une des chances les plus sûres de médaille.

Et le bronze de l’équipe de vitesse mardi avait donné du baume au coeur à la délégation française.

En pleine maturité à 25 ans, Thomas avait en effet ouvertement affiché son ambition de devenir champion olympique, après avoir été deux fois champion du monde (2017, 2018) de cette spécialité qui combine quatre épreuves différentes.

“Je suis déçu, parce que je sais qu’aujourd’hui le podium était jouable et je suis passé à côté”, a déclaré le Tarnais, qui a assumé avec honnêteté “des erreurs tactiques”, notamment dans la dernière épreuve, la course aux points.

“Aux Jeux, entre les premiers, il n’y a pas tellement de différence au niveau physique, tout le monde arrive au top. La différence se fait beaucoup sur la tactique”, a-t-il reconnu.

Présenté depuis des mois comme le favori de l’omnium, le jeune homme reconnaît aussi que ce statut lui a pesé: “La pression, j’en ai eu plus que d’habitude (...) je l’ai ressentie.

Physiquement j’étais dans les clous, mais cette petite pression, ce petit stress m’a coûté des cartouches, c’est sûr”, a-t-il dit.

Le Français Benjamin Thomas mène l'omnium devant le Japonais Eiya Hashimoto et l'Australien Sam Welsford, le 5 août 2021 aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. AFP
Le Français Benjamin Thomas mène l’omnium devant le Japonais Eiya Hashimoto et l’Australien Sam Welsford, le 5 août 2021 aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. AFP

Vigier stoppé en quart

Il va maintenant lui falloir se remobiliser, car sa semaine olympique n’est pas terminée. Il peut encore espérer décrocher une médaille samedi en américaine, associé au jeune Donavan Grondin.

“Ca fait mal, mais les Jeux ne sont pas finis. J’espère qu’on ira chercher une médaille, parce que je n’ai vraiment plus rien à perdre dans ces Jeux”, a conclu Thomas.

Le Français n’a pas été battu par des inconnus. Le nouveau champion olympique Matthew Walls avait obtenu le bronze de l’omnium aux Mondiaux de Berlin et il est champion d’Europe en titre de la spécialité.

Son dauphin, le Néo-Zélandais Campbell Stewart, a remporté le titre mondial en 2019, et le troisième, l’expérimenté Italien Elia Viviani, a été sacré champion olympique à Rio.

Dans les autres épreuves, Sébastien Vigier s’est arrêté en quart de finale du tournoi de vitesse individuelle, logiquement battu par le Néerlandais Jeffrey Hoogland, l’un des favoris pour l’or qui sera décerné vendredi.

“J’ai +emmené+ de très loin, j’ai essayé de l’embêter, mais il était trop fort”, a reconnu le coureur de 24 ans. “Mais j’ai fait un très beau tournoi, j’ai réussi à aller en quart de finale et j’en suis très fier”.

Le leader de la vitesse française a encore le tournoi de keirin samedi et dimanche pour essayer de briller à Izu, le vélodrome olympique à 145 km de Tokyo, où les tribunes sont partiellement remplies, les normes sanitaires étant plus souples que dans la capitale.

L’autre podium du jour était celui du keirin dames, où Mathilde Gros a été éliminée dès les quarts de finale. Le titre olympique est revenu à la Néerlandaise Shanne Braspennincx, devant la Néo-Zélandaise Ellesse Andrews et la Canadienne Lauriane Genest.

Le Français Sébastien Vigier, au coude à coude avec le Neo-zélandais Sam Webster, lors des repêchages de la vitesse individuelle, le 5 août 2021 aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. AFP
Le Français Sébastien Vigier, au coude à coude avec le Neo-zélandais Sam Webster, lors des repêchages de la vitesse individuelle, le 5 août 2021 aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. AFP

La Néerlandaise Shanne Braspennincx médaille d'or de keirin aux JO de Tokyo, le 5 août 2021 à Izu. AFP
La Néerlandaise Shanne Braspennincx médaille d’or de keirin aux JO de Tokyo, le 5 août 2021 à Izu. AFP

cpb/jr/tba

© Agence France-Presse

Tokyo 2020 AFP