JO-2020 - Athlétisme: un argent au “goût du bonheur” pour les proches de Kevin Mayer

Sport Tokyo 2020

Le frère, l'épouse, la belle-soeur, la mère et le père (de g. à d.) de Kevin Mayer exultent après la médaille d'argent du décathlonien français au JO de Tokyo, le 5 août 2021. AFP
Le frère, l’épouse, la belle-soeur, la mère et le père (de g. à d.) de Kevin Mayer exultent après la médaille d’argent du décathlonien français au JO de Tokyo, le 5 août 2021. AFP

Bourg-lès-Valence, France | AFP

“Il a su vraiment rebondir” : joie et soulagement dominaient jeudi chez les proches et amis de Kevin Mayer réunis dans la Drôme pour voir par écran interposé le décathlonien remporter l’argent olympique. 

A Bourg-lès-Valence, petite ville accolée à la préfecture de la Drôme où vit une partie de sa famille, une cinquantaine d’amis, proches et quelques anonymes se sont réunis pour encourager leur champion à Tokyo et le voir tenir son rang en faisant aussi bien qu’à Rio malgré une blessure au dos.

“Elle a bon goût, elle a le goût du bonheur, elle a le goût des amis, elle a le goût de la bienveillance, de la camaraderie, de tous les gens qui sont venus le soutenir, elle a un goût formidable”, s’est exclamé Carole Mayer, à propos de la deuxième médaille d’argent olympique de son fils.

Grandissime favori avant la compétition, mais malmené lors de la première journée en raison de douleurs au dos, Kevin Mayer abordait jeudi les cinq dernières épreuves en grande difficulté à mi-parcours, à la cinquième place.

Dès deux heures du matin, les plus matinaux de ses supporters se sont rassemblés dans une salle mise à disposition par l’un de ses sponsors pour voir le champion de 29 ans enchaîner les épreuves du 110m haies, du lancer de disque et du saut à la perche.

Il a fallu attendre midi en France pour entrevoir la quasi-certitude d’une médaille avec un lancer canon au javelot, où Mayer a battu son record personnel (73,09 m) et a pris la deuxième place du concours pour ne plus la quitter. 

“Faudrait que le décathlon recommence maintenant là!”, a alors souhaité tout haut son frère Thomas, après cette relance, tandis que le père de l’athlète, André, a reconnu que son fils “surprend toujours au moment où on y pense le moins”. 

“Il nous a fait une +Kéké+”, a-t-il lancé pour résumer ce retour gagnant, convenant que “son objectif, c’était la médaille d’or mais après la première journée moyenne, il s’est fait une raison”. 

Delphine Jarriel, la compagne véliplanchiste du décathlonien, s’est aussi avoué “émue, très émue”. “Il le mérite, il a prouvé à tout le monde ce dont il était capable, il a un mental d’acier”, a confié la jeune femme.

Le plus jeune des frères Mayer, Thibault, voit lui déjà la prochaine étape pour enfin conquérir l’or olympique. “Autant que ce soit 2024 à Paris, ça sera encore plus beau quoi !”, ambitionne déjà le jeune homme pour son frère.

Kevin Mayer médaille d'argent du décathlon aux JO de Tokyo, le 5 août 2021. AFP
Kevin Mayer médaille d’argent du décathlon aux JO de Tokyo, le 5 août 2021. AFP

ari/ag/bpa

© Agence France-Presse

Tokyo 2020 AFP