Abandon de Yohann Diniz sur le 50 km marche, sa dernière course

Tokyo 2020

Sapporo, Japon | AFP

Le Français Yohann Diniz, qui à 43 ans disputait la dernière course de sa carrière, a abandonné peu après la mi-course le 50 km marche des Jeux olympiques de Tokyo, à Sapporo vendredi matin.

Le Français Yohann Diniz lors du 50 km marche, où il finalement abandonné, le 6 août 2021 à Sapporo (AFP).
Le Français Yohann Diniz lors du 50 km marche, où il finalement abandonné, le 6 août 2021 à Sapporo (AFP).

Champion du monde en 2017, Diniz n’aura jamais réussi à remporter de médaille aux Jeux olympiques en quatre participations (abandon en 2008, disqualification en 2012, 8e en 2016).

Recordman du monde depuis 2014 (3h32:33), Diniz a néanmoins vécu une dernière course animée : rapidement gêné par des problèmes gastriques d’après World Athletics, il s’était arrêté à plusieurs reprises pour se ravitailler, perdant le contact avec la tête et accusant près de deux minutes de retard au dixième kilomètre, avant de revenir de façon spectaculaire à l’avant à l’approche de la mi-course.

Mais il a de nouveau lâché le peloton de tête, après encore plusieurs arrêts, et s’est définitivement assis sur un trottoir, la tête entre les mains, après 2 h 15 de course, peu après le 28e kilomètre.

« C’était la compétition de trop, l’olympiade de trop », a-t-il estimé.

« Je ne suis pas parti bien vite, j’ai eu mal au ventre, je me suis arrêté, après il a fallu que je refasse mon retard, je suis revenu tranquillement sur le groupe de tête, mais j’ai vite senti que j’étais fatigué, que je n’avais pas de jambes du tout, j’avais mal à l’adducteur, au dos, je n’avais pas de bonnes sensations, j’avais du mal avec ma respiration », a expliqué Diniz.

« Physiquement, mon corps ne répondait pas », a résumé le triple champion d’Europe (2006, 2010, 2014).

Le 50 km marche disparaîtra du programme olympique après Tokyo, pour laisser sa place à une épreuve de marche par équipe mixte.

L’épreuve est une des cinq qui ont été délocalisées à Sapporo, à un millier de kilomètres au nord de Tokyo, sur décision du CIO à l’automne 2019, à la recherche de conditions météo plus clémentes que dans la capitale japonaise.

A 5 h 30 du matin, le départ a été donné sous 26 degrés et près de 85 % d’humidité.

© Agence France-Presse

Hokkaidô France athlète JO Sapporo chaleur Tokyo 2020 AFP Marche