Escalade : Janja Garnbret, l’or olympique au bout des doigts, suivie de deux Japonaises

Sport Tokyo 2020

La Slovène Janja Garnbret (c), première championne olympique de l'histoire en escalade devant la Japonaise Miho Nonaka (argent) et Akiyo Noguchi (bronze), le 6 août 2021 aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. AFP
La Slovène Janja Garnbret (c), première championne olympique de l’histoire en escalade devant la Japonaise Miho Nonaka (argent) et Akiyo Noguchi (bronze), le 6 août 2021 aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. AFP

Tokyo, Japon | AFP

par Coralie FEBVRE

Dans une ambiance survoltée, la Slovène Janja Garnbret est devenue vendredi la première championne olympique d’escalade de l’histoire, parachevant lors des JO de Tokyo sa main-mise sur la discipline.

A 22 ans, la grande favorite a pris le dessus sur les Japonaises Nonaka Miho et Noguchi Akiyo, soulevant à chaque geste les acclamations des délégations et des bénévoles captivés par cette première olympique.

“C’est incroyable. Je suis tellement heureuse que je ne peux même pas le décrire”, a confié en zone mixte la Slovène, qui avait “écrit sur Instagram il y a au moins six ans: +On se voit à Tokyo+”.

La Française Anouck Jaubert a elle fini sixième: double gagnante de la Coupe du monde de vitesse, elle n’a pu résister dans cette épreuve à la Polonaise Aleksandra Miroslaw, qui a pulvérisé le record du monde (6.84).

“C’était une belle aventure”, a confié la Stéphanoise de 27 ans, qui raccrochera les chaussons en fin de saison, et restait partagée entre sa déception en vitesse et le sentiment d’avoir tout donné en bloc (6e) puis en difficulté (7e).

Cheveux roses et grand sourire, Janja Garnbret a su résister à la pression pesant sur ses épaules de sextuple championne du monde en difficulté (2016 et 2019), bloc (2018 et 2019) et combiné (2018 et 2019).

Seule Jaubert l’a dominée pendant la finale, le temps d’un duel en vitesse, avant que la soirée ne vire à la démonstration de la Slovène dans les deux autres épreuves.

La Française Anouck Jaubert, lors de l'épreuve de vitesse en escalade, le 6 août 2021 aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. AFP
La Française Anouck Jaubert, lors de l’épreuve de vitesse en escalade, le 6 août 2021 aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. AFP

Deux épreuves à Paris

“C’est forcément hyper-impressionnant, ça fait des années qu’elle domine et c’est beau d’avoir répondu présent”, a salué la Française.

En bloc en particulier, le professeur Garnbret a livré une leçon magistrale: dosant puissance et finesse, elle a été la seule à résoudre les deux premiers casse-têtes, pourtant conçus pour récompenser différents styles de grimpe.

“Je voulais un tracé de bloc difficile pour montrer qui était la meilleure”, a raconté la Slovène, expliquant s’être imaginée “à l’entraînement” pour ne pas se crisper.

Elle a néanmoins buté sur le troisième bloc, chutant violemment à plat dos, un choc qui aurait pu peser à l’heure d’attaquer la difficulté, soit l’ascension d’une paroi haute de 15 mètres sans droit à l’erreur.

Emoussée, reprenant son souffle après chaque pas en force, celle qui compte aussi nombre de réalisations en falaise est parvenue plus haut que n’importe qui, finissant d’assommer la compétition avant de laisser couler les larmes sur le podium. 

Bâti sous la contrainte, puisque l’escalade ne disposait que d’un podium par sexe pour son baptême olympique, le “combiné” de Tokyo a réuni trois épreuves si différentes qu’aucun concurrente ne les pratiquait ensemble à très haut niveau.

C’est la dernière fois que ce cocktail est proposé lors d’un tournoi majeur: l’escalade disposera de deux épreuves lors des JO-2024 de Paris, vitesse d’une part et bloc/combiné de l’autre, et Garnbret n’aura que 25 ans.

La Slovène Janja Garnbret, lors de l'épreuve du bloc en escalade, le 6 août 2021 aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. AFP
La Slovène Janja Garnbret, lors de l’épreuve du bloc en escalade, le 6 août 2021 aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. AFP

La Slovène Janja Garnbret, en pleurs sur le podium après avoir remporté la médaille d'or en escalade, le 6 août 2021 aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. AFP
La Slovène Janja Garnbret, en pleurs sur le podium après avoir remporté la médaille d’or en escalade, le 6 août 2021 aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. AFP

© Agence France-Presse

Tokyo 2020 AFP