JO-2020: “Bilan mitigé” pour les Français mais il faut “surfer sur les sports co!”, selon Henriques

Sport Tokyo 2020

La présidente du CNOSF Brigitte Henriques lors d'un point presse à Paris, le 29 juin 2021. AFP
La présidente du CNOSF Brigitte Henriques lors d’un point presse à Paris, le 29 juin 2021. AFP

Tokyo, Japon | AFP

La présidente du Comité olympique français (CNOSF), Brigitte Henriques, a qualifié dimanche le bilan de la délégation française de “mitigé” à quelques heures de la clôture des JO de Tokyo tout en souhaitant “surfer sur les sports co”.

“Le bilan est mitigé mais il faut saluer la très belle dynamique des sports collectifs depuis trois jours, on va surfer sur cette dynamique de réussite des sports collectifs”, a-t-elle lancé depuis le club France au cours d’un point presse.

“On a eu des belles surprises, comme Cannone (champion olympique d’escrime, ndlr), des confirmations comme Clarisse (Agbégnénou)”, a-t-elle ajouté. Elle a également salué l’absence de cas de Covid dans la délégation française.

Alors qu’il reste une journée de compétition, la France a pour le moment décroché 32 médailles à Tokyo, dont 9 en or, 12 en argent et 11 en bronze.

“On se projette sur Paris 2024”, a-t-elle dit. “Les Jeux de Paris 2024 seront réussis si on performe”, a-t-elle indiqué. “On est au taquet et prêt à réussir les Jeux de Paris 2024”, a-t-elle ajouté.

Aussi présente à ce point presse, la ministre chargée des Sports, Roxana Maracineanu, a indiqué qu’elle avait demandé un “bilan discipline par discipline” à l’Agence nationale du sport (ANS). Certaines grands sports pourvoyeurs de médailles, comme “la natation”, “l’athlétisme”, “le cyclisme” n’ont “pas été présents”, a-t-elle dit.

“Les Japonais nous ont montré la voie avec un bilan sportif impressionnant, ils vont nous inspirer sur la partie de l’excellence. Leur objectif ce n’était pas des podiums c’était des médailles d’or et ils ont réussi à le faire avec quasiment une trentaine de médailles d’or, c’est une progression dont il faut qu’on s’inspire”, a-t-elle ajouté.

Etienne Thobois, directeur général du comité d’organisation des JO de Paris 2024, qui vient de passer une quinzaine de jours d’observation avec les équipes du comité, sur les parties technique, logistique et transports, a expliqué: “il faut qu’on soit humble et qu’on teste”, a-t-il dit.

dec/ep/dep

© Agence France-Presse

Tokyo 2020 AFP