Légende japonaise du cinéma d’arts martiaux, Sonny Chiba meurt du Covid

Cinéma

Los Angeles, Etats-Unis | AFP

Sonny Chiba , expert en arts martiaux et légende du cinéma japonais qui figurait notamment dans Kill Bill de Quentin Tarantino, est mort de complications liées au Covid-19 à l’âge de 82 ans, a-t-on appris jeudi auprès de son agent.

Sonny Chiba et l’actrice Lucy Liu à Los Angeles pour la présentation du film Kill Bill volume 1 le 29 septembre 2003 (Getty Images/AFP).
Sonny Chiba et l’actrice Lucy Liu à Los Angeles pour la présentation du film Kill Bill volume 1 le 29 septembre 2003 (Getty Images/AFP).

« Sonny est décédé hier du Covid-19... C’était un ami super et un client formidable. Un homme tellement humble, attentionné et amical », a déclaré à l’AFP Timothy Beal.

Né Maeda Sadaho  en 1939 à Fukuoka, dans le sud-ouest du Japon, Sonny Chiba s’était consacré à un grand nombre d’arts martiaux dans les années 1960, devenant notamment un expert en karaté, sa discipline de prédilection.

Cette science lui avait permis de devenir un acteur très prolifique dans les films et séries japonaises, avec quelque 125 performances pour le compte des célèbres studios Toei qui l’avaient recruté lors d’un concours de nouveaux talents.

Dans la foulée du succès mondial de Bruce Lee, Sonny Chiba s’était illustré en dehors du Japon avec un personnage d’homme de main ultra-violent dans la trilogie « The Street Fighter ».

La performance avait marqué Quentin Tarantino dans sa jeunesse et le réalisateur américain avait fait appel à Sonny Chiba pour incarner dans Kill Bill Hattori Hanzô, le samouraï reconverti en cuisinier qui forge un sabre pour aider Uma Thurman à accomplir sa vengeance.

En 2006, l’acteur japonais avait aussi joué un rôle dans Fast and Furious : Tokyo Drift de Justin Lin.

© Agence France-Presse

cinéma acteur décès coronavirus AFP