Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga va quitter le pouvoir

Politique

Tokyo, Japon | AFP

Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga ne se représentera pas à la tête du Parti libéral-démocrate (PLD) lors d’une élection prévue le 29 septembre, et va de fait quitter le pouvoir, a annoncé vendredi le numéro deux du PLD.

M. Suga « a dit qu’il voulait concentrer ses efforts sur les mesures contre le coronavirus et qu’il ne participerait pas à l’élection » pour la présidence du PLD, a déclaré à la presse Toshihiro Nikai, confirmant des informations de médias locaux.

Le Premier ministre Suga Yoshihide lors de sa conférence de presse le 3 septembre, commentant sa décision de ne pas se représenter à la direction de son parti . (Photo : Behrouz MEHRI / AFP)
Le Premier ministre Suga Yoshihide lors de sa conférence de presse le 3 septembre, commentant sa décision de ne pas se représenter à la direction de son parti . (Photo : Behrouz MEHRI / AFP)

« Honnêtement je suis surpris », a ajouté M. Nikai. « C’est vraiment regrettable. Il a fait de son mieux mais après mûre réflexion, il a pris sa décision. »

Ce développement était en effet très inattendu, car M. Suga, 72 ans, était jusqu’ici considéré comme le favori de ce vote interne pour mener le PLD lors d’élections législatives devant se tenir cet automne, en dépit d’une impopularité record de son gouvernement dans les sondages.

Fin août, son gouvernement ne recueillait que 26 % d’opinions favorables dans un sondage du quotidien Mainichi, un plus bas record. D’autres récents sondages le donnaient à peine au dessus des 30 %.

M. Suga a vu sa popularité fondre depuis des mois pour sa gestion très critiquée de la pandémie qui s’éternise au Japon, et pour son entêtement à maintenir coûte que coûte les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo cet été malgré l’opposition d’une majorité de la population japonaise.

Il était arrivé au pouvoir en septembre 2020, s’imposant à l’époque comme l’homme du consensus au sein du PLD pour succéder au Premier ministre Shinzô Abe, dont il était jusqu’alors le fidèle lieutenant et qui avait démissionné brutalement pour des raisons de santé.

© Agence France-Presse

politique PLD Suga Yoshihide AFP