Paralympiques-2020: brelan d'or français

Tokyo 2020

Les Français Stéphane Houdet et Nicolas Peifer fêtent leur victoire en double contre les Britanniques Alfie Hewett et Gordon Reid aux Paralympiques de Tokyo, le 3 septembre 2021  (Philip FONG/AFP)
Les Français Stéphane Houdet et Nicolas Peifer fêtent leur victoire en double contre les Britanniques Alfie Hewett et Gordon Reid aux Paralympiques de Tokyo, le 3 septembre 2021 (Philip FONG/AFP)

Tokyo (AFP)

Cinq nouvelles médailles dont trois d'or ont garni vendredi aux Jeux paralympiques de Tokyo le tableau français qui a dépassé la barre des cinquante.

Avec 51 podiums, l'équipe de France n'est plus qu'à une unité de son total de 2008 à Pékin à deux jours de la fin des compétitions et l'objectif de 35 médailles fixé avant les Jeux a plus qu'été atteint.

Même l'or, plus rare depuis le début, a abondé vendredi avec les titres paralympiques de Kévin Le Cunff en cyclisme, Stéphane Houdet et Nicolas Peifer dans le double masculin de tennis fauteuil ainsi que de Fabien Lamirault et Stéphane Molliens en tennis de table par équipes.

Dans l'ordre, la huitième médaille d'or est d'abord venue de l'ancien coureur professionnel Kévin Le Cunff dans la course en ligne (catégorie C4-C5).

- Le Cunff "venu pour gagner" -

Tableau des médailles des Jeux paralympiques, 20 premières délégations (Simon MALFATTO/AFP)
Tableau des médailles des Jeux paralympiques, 20 premières délégations (Simon MALFATTO/AFP)

"J'étais venu pour gagner, même deuxième, ça ne m'intéressait pas", livre le cycliste de 33 ans présent pour la première fois aux Jeux.

Sous contrat avec l'équipe Saint-Michel Auber entre 2017 et 2019, Kévin Le Cunff compte même une victoire chez les valides dans les Boucles de l'Aulne en 2018 devant l'ex-champion de France Arthur Vichot et Guillaume Martin, huitième du dernier Tour de France.

"Je suis passé à côté des quatre premières épreuves, livre-t-il. Il fallait vraiment que je me rattrape sur la dernière et c'est ce qu'il s'est passé."

Né avec deux pieds bots, il a subi deux arthrodèses aux chevilles (bloquées par opération) et conserve un mollet atrophié. Ne trouvant plus de contrat professionnel, il n'a rejoint le monde du para cyclisme qu'en 2020 et lui a donc apporté sa cinquième médaille d'or à Tokyo.

Le pongiste français Fabien Lamirault, lors d’un match contre le Tchèque Jiri Suchanek, aux Paralympiques de Tokyo, le 26 août 2021 (Charly TRIBALLEAU/AFP/Archives)
Le pongiste français Fabien Lamirault, lors d’un match contre le Tchèque Jiri Suchanek, aux Paralympiques de Tokyo, le 26 août 2021 (Charly TRIBALLEAU/AFP/Archives)

Déjà au palmarès de ces titrés, Alexandre Lloveras et Corentin Ermenault ont en plus pris le bronze de la course en ligne en tandem vendredi. La dernière des 16 médailles décrochées par le para cyclisme français, plus gros pourvoyeur de podiums de ces Jeux devant le tennis de table.

La onzième médaille des pongistes français a été conquise par Fabien Lamirault et Stéphane Molliens dans le tournoi par équipes (Classe 1-2).

La paire a conservé son titre de Rio face aux Sud-Coréens Soo Yong Cha et Jin Cheol Park.

"On est venu en tant que favori numéro un, on a retrouvé les numéro deux en finale. C'était la finale attendue, elle a été aussi tendue qu'il y a cinq ans, longue, pas gagnée d'avance", résume Fabien Lamirault.

Ce dernier, déjà sacré en simple lundi, a apporté le point de la victoire en battant Yong en quatre sets.

"Quand on est tenants du titre, on est ceux à battre, décrit Stéphane Molliens. On l'a vu, ils sont entrés corps et âme dans cette finale. On a su résister quand il fallait, être conquérants dans d'autres moments. Et Fabien a parfaitement fini ce travail."

le tandem français Corentin Ermenault-Alexandre Lloveras lors des Paralympiques de Tokyo, sur le vélodrome d
le tandem français Corentin Ermenault-Alexandre Lloveras lors des Paralympiques de Tokyo, sur le vélodrome d'Izu on Augus, le 25 août 2021 (Charly TRIBALLEAU/AFP/Archives)

Il s'agit de la sixième médaille de ce dernier, la quatrième en or.

Une de plus que le porte-drapeau Stéphane Houdet titré avec son partenaire de double Nicolas Peifer en tennis fauteuil vendredi.

- "La plus belle" pour Houdet -

La paire française a battu les Britanniques Alfie Hewett et Gordon Reid 7-5, 0-6, 7-6 (6/3) dans un remake de la finale de Rio il y a cinq ans.

"Cette médaille, elle est énorme, réagit Stéphane Houdet. Les Anglais ont tout gagné depuis le début de l'année, sont têtes de série numéro un."

"Pour moi, c'est la plus belle (victoire, ndlr) parce que répéter, c'est vraiment fort", savoure le porte-drapeau.

Le Français Stéphane Houdet lors de la finale du double contre la paire britannique Alfie Hewett-Gordon Reid à Tokyo, le 3 septembre 2021  (Philip FONG/AFP)
Le Français Stéphane Houdet lors de la finale du double contre la paire britannique Alfie Hewett-Gordon Reid à Tokyo, le 3 septembre 2021 (Philip FONG/AFP)

A 50 ans, celui qui compte 23 titres du Grand Chelem en simple et en double, garnit son palmarès d'une cinquième médaille paralympique, la troisième en or donc.

A l'inverse, Rémy Boullé est lui monté sur son premier podium paralympique. Le militaire, paraplégique à la suite d'un accident en parachute à l'entraînement, a obtenu la médaille de bronze lors de la finale du 200 mètres kayak (catégorie KL1).

© 2021 AFP

AFP Tokyo 2020 Paralympiques