Gym : Zhang prive Hashimoto de l’or mondial du concours général

Sport

Kita-Kyûshû, Japon | AFP

Le gymnaste chinois Zhang Boheng, sacré champion du monde du concours général vendredi, a privé d’or le champion olympique en titre, le Japonais Hashimoto Daiki, de justesse, pour seulement dix-sept millièmes, à Kita-Kyûshû (Japon).

Pour son premier championnat international, Zhang a totalisé 87,981 points et a été crédité du meilleur score sur trois des six agrès (sol, saut et barres parallèles), quand Hashimoto a lui plafonné à 87,964 points.

“Je suis tellement excité que je pourrais rester debout toute la nuit !”, s’est réjoui Zhang. “Pour être honnête, c’était un peu stressant d’attendre le score de Hashimoto (au dernier agrès, la barre fixe), c’était une compétition très serrée. Je suis tellement content d’être le champion du monde.”

L’Ukrainien Illia Kovtun (84,899) complète le podium.

Le gymnaste chinois Zhang Boheng (AFP).
Le gymnaste chinois Zhang Boheng (AFP).

Hashimoto, devenu à 19 ans le plus jeune gymnaste sacré champion olympique du concours général cet été à Tokyo, voit ainsi sa quête d’un doublé doré express sur ses terres lui échapper d’extrême justesse. (Voir notre article : Hashimoto Daiki : la médaille d’or en poche pour le nouveau visage de la gymastique)

En qualifications mardi et mercredi, le jeune Japonais avait à l’inverse légèrement devancé Zhang (de 40 millièmes).

“Je ne veux pas utiliser le fait que l’année a été chargée comme une excuse, il n’y a pas de raison pour laquelle je ne pouvais pas gagner cette fois”, a affirmé Hashimoto. “Je vais en tirer de l’expérience pour m’aider à grandir encore.”

Ces Mondiaux-2021 inhabituellement organisés en année olympique, après avoir été reportés d’un an à cause du Covid-19 et abandonnés par Copenhague, sont loin d’avoir fait le plein. Côté hommes, un absent de marque est le champion du monde sortant du concours général, le Russe Nikita Nagornyy.

Les deux derniers jours de compétition, samedi et dimanche, seront consacrés aux finales par appareil, féminines comme masculines.

Zhang sera engagé dans deux appareils, anneaux et barres parallèles, et Hashimoto dans quatre, sol, cheval d’arçons, barres parallèles et barre fixe. Sur ce dernier agrès, Kohei Uchimura, longtemps roi de la gymnastique avec ses deux titres olympiques (2012 et 2016) et ses six couronnes mondiales consécutives au concours général (2009-2015), mais qui a perdu de son lustre tout au long d’une dernière olympiade émaillée de blessures, est également qualifié.

© Agence France-Presse

sport Gymnastique AFP