JO-2022 : les étoiles des sports d’hiver à suivre à Pékin

Sport

Pékin, Chine | AFP

Les plus grands noms des sports d’hiver se retrouveront en Chine du 4 au 20 février pour les Jeux olympiques 2022 de Pékin. Alors qu’il ne restera mercredi plus que 100 jours avant la cérémonie d’ouverture, voici celles et ceux qui pourraient marquer ces JO:

Yuzuru Hanyu (JPN)

A bientôt 27 ans, Yuzuru Hanyu est en quête d’une performance rarissime: être sacré champion olympique de patinage artistique trois fois d’affilée, après 2014 et 2018. Seul un patineur, le Suédois Gillis Grafström, et une patineuse, la Norvégienne Sonja Henie, ont signé un tel exploit dans l’entre-deux-guerres. Mais le gracile Japonais aura fort à faire avec la concurrence du virevoltant Américain Nathan Chen, 22 ans et triple champion du monde en titre à coups de quadruples sauts. Même si Chen vient tout juste de connaître son premier revers depuis trois ans et demi le week-end dernier au Skate America, le premier Grand Prix de la saison, pour lancer son hiver olympique.

Le patineur artistique japonais Yuzuru Hanyu à l'issue du programme court masculin lors du World Team Trophy à Osaka (Japon), le 15 avril 2021 (AFP).
Le patineur artistique japonais Yuzuru Hanyu à l’issue du programme court masculin lors du World Team Trophy à Osaka (Japon), le 15 avril 2021 (AFP).

Eileen Gu (CHN)

Glamour et show: la skieuse acrobatique Eileen Gu a tout pour devenir l’un des visages des JO-2022. Âgée d’à peine 18 ans, elle est mannequin à ses heures perdues, ainsi qu’une brillante étudiante qui intégrera l’université américaine de Stanford l’an prochain. Après avoir brillé aux X-Games, la freestyleuse a décroché en mars deux médailles d’or aux derniers Mondiaux, en halfpipe et slopestyle. Cette Californienne, née d’un père américain et d’une mère chinoise, représente la Chine sur le plan sportif depuis juin 2019. Connue là-bas sous le nom de “Gu Ailing”, elle a été accueillie avec enthousiasme par les médias de “l’empire du Milieu”, qui la surnomment affectueusement “Princesse Grenouille”, en référence à son casque vert.

La skieuse acrobatique sino-américaine Eileen Gu lors de l'édition 2021 du Met Gala, au Metropolitan Museum of Art de New York, le 13 septembre 2021 (AFP).
La skieuse acrobatique sino-américaine Eileen Gu lors de l’édition 2021 du Met Gala, au Metropolitan Museum of Art de New York, le 13 septembre 2021 (AFP).

Mikaela Shiffrin (USA)

En quête d’une troisième médaille d’or consécutive en slalom, Mikaela Shiffrin a admis avoir une certaine appréhension avant Pékin. La star du ski mondial, âgée de 26 ans, a remporté le gros globe de la Coupe du monde pendant trois hivers consécutifs, de 2017 à 2019, mais cette série a pris fin en 2020 (2e derrière Brignone), au bout d’une saison marquée par le décès soudain de son père en février, la pandémie de Covid-19 et une blessure au dos. De nouveau sereine après avoir fait l’impasse sur les épreuves de vitesse l’hiver dernier, l’Américaine a parfaitement lancé sa saison olympique en remportant samedi le géant inaugural de Sölden, sa 70e victoire en Coupe du monde, à 16 unités du record du Suédois Ingemar Stenmark.

Chloe Kim (USA)

Née aux États-Unis de parents sud-coréens, la snowboardeuse a été l’un des visages des JO de Pyeongchang en 2018, à seulement 17 ans, en remportant l’or en halfpipe, acclamée par les spectateurs locaux. Kim a depuis gagné l’or mondial dans cette même épreuve en 2019 et 2021. Privée de participation aux Jeux de Sotchi en 2014 en raison de son trop jeune âge, elle est devenue en 2016 la première femme à enchaîner deux 1.080°, soit trois tours complets. En avril, elle a révélé être victime chaque jour de dizaines d’insultes racistes sur les réseaux sociaux, sur fond de vague de violences anti-asiatiques aux Etats-Unis.

L'Américaine Chloe Kim sur la plus haute marche du podium olympique avec sa médaille d'or du snowboard halfpipe féminin, à Pyeongchang, le 13 février 2018 (AFP).
L’Américaine Chloe Kim sur la plus haute marche du podium olympique avec sa médaille d’or du snowboard halfpipe féminin, à Pyeongchang, le 13 février 2018 (AFP).

Connor McDavid (CAN)

Après avoir fait l’impasse sur les JO-2018, les joueurs de la prestigieuse Ligue nord-américaine de hockey sur glace, la NHL, sont de retour. La star des Edmonton Oilers, Connor McDavid, sera l’une des attractions de l’équipe du Canada: à 24 ans, il est déjà un des joueurs les plus redoutables de la NHL, sacré deux fois meilleur joueur (MVP) de ce championnat, et son association avec l’attaquant de Colorado, Nathan MacKinnon, s’annonce comme l’une des combinaisons les plus létales du hockey masculin à Pékin.

Alexis Pinturault (FRA)

Vainqueur en 2021 du classement général de la Coupe du monde de ski alpin après deux deuxièmes places, le Français de 30 ans visera l’or à Pékin. Double médaillé de bronze en géant en 2014 et 2018, Pinturault avait également rapporté l’argent du combiné de Pyeongchang, comme des Championnats du monde 2021. Fort de ses 34 victoires en Coupe du monde, le champion du monde 2019 du combiné compte sur sa polyvalence pour atteindre son objectif.

© Agence France-Presse

sport patinage AFP JO d'hiver de Pékin