Pourparlers entre le Japon et les États-Unis sur les droits de douane de l’acier et l’aluminium

Économie International

Tokyo, Japon | AFP

Des responsables japonais et américains ont tenu lundi à Tokyo des pourparlers commerciaux de haut niveau après que Washington s’est dit prêt à discuter d’une réduction de ses droits de douane sur l’acier et l’aluminium imposés sous la présidence de Donald Trump.

La représentante américaine au Commerce (USTR) Katherine Tai et la secrétaire au Commerce Gina Raimondo étaient lundi dans la capitale japonaise, première étape d’une tournée qui doit les mener dans plusieurs pays d’Asie.

Le ministre des Affaires étrangères japonais Yoshimasa Hayashi et la secrétaire américaine au Commerce Gina Raimondo, à Tokyo, le 15 novembre 2021 (AFP).
Le ministre des Affaires étrangères japonais Yoshimasa Hayashi et la secrétaire américaine au Commerce Gina Raimondo, à Tokyo, le 15 novembre 2021 (AFP).

Mme Raimondo s’est entretenue avec le ministre japonais du Commerce Koichi Hagiuda, les deux soulignant l’importance de la coopération entre la première et la troisième économie du monde.

“La relation entre les Etats-Unis et le Japon est d’une importance capitale (...) pour les valeurs économiques communes et c’est pourquoi il s’agit de ma première étape dans la région”, a déclaré Mme Raimondo.

Elle a appelé à la coopération dans une série de domaines, notamment les semi-conducteurs et les chaînes d’approvisionnement, alors que les pénuries de composants et les problèmes de production entravent la reprise économique mondiale en ces temps de pandémie.

Mme Raimondo n’a pas évoqué les discussions sur les droits de douane sur l’acier et l’aluminium, mais un haut fonctionnaire du ministère japonais de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie (METI) a confirmé que les deux parties étaient “d’accord pour entamer des discussions”.

“Ce qui a été convenu aujourd’hui, c’est de commencer les discussions”, a déclaré Hiroyuki Hatada, haut responsable du METI en charge du commerce américain, “mais les détails viendront plus tard”. “Si les droits de douane sont levés, ce sera une solution parfaite pour le Japon”, a-t-il ajouté.

Le Japon faisait partie des nombreux pays qui s’étaient vus imposer des droits de douane additionnels de 25% sur l’acier et de 10% sur l’aluminium par l’administration Trump en juin 2018, en pleine guerre commerciale.

L’ancien président avait argué de la nécessité de protéger la sécurité nationale, pour taxer ces importations en provenance de l’Union européenne, de la Chine, du Canada ou encore du Mexique entre autres.

Mais, le 30 octobre, en marge d’un sommet du G20, l’Union européenne et les Etats-Unis ont conclu un accord sur ce sujet qui empoisonnait leurs relations commerciales.

Le Japon et les Etats-Unis figurent parmi les premiers producteurs d’acier au monde, derrière la Chine, l’Union européenne et l’Inde, selon les données de la World Steel Association.

Dans une déclaration conjointe, Mme Raimondo et M. Hagiuda ont déclaré avoir convenu d’établir un partenariat commercial et industriel pour travailler sur des domaines comprenant les chaînes d’approvisionnement pour les semi-conducteurs, la 5G et d’autres industries clés.

Ils se sont également engagés à aborder les “mesures de distorsion du marché pour contrer les pratiques commerciales déloyales”, dans une allusion à la Chine que les Etats-Unis ont accusée de menacer les industries américaines de l’acier et de l’aluminium.

© Agence France-Presse

États-Unis économie international AFP