Un incroyable artiste... du sashimi !

Gastronomie Divertissement

Via son compte Instagram, un Japonais a voulu présenter le sashimi en une véritable œuvre d’art, trop belle pour la mettre en bouche ! La plupart de ses créations représentent des personnages féminins et sont exceptionnelles.

Nombreux sont ceux qui pensent que le sashimi est la meilleure manière de déguster un poisson, une expérience culinaire qui fait frétiller les papilles des amateurs de cuisine japonaise.

Mais plus que la bouche, ce sont les yeux qui sont particulièrement stimulés cette fois-ci...

Récemment, via Instagram, le « Sashimi Art » est en train de faire de plus en plus parler de lui. Toujours en nombre croissant, les utilisateurs suivent des profils de personnes postant des photos de poissons crus soigneusement arrangés pour former de véritables œuvres d’art.

Admirons ces créations culinaires qui changent complètement du sashimi traditionnel.

Des réactions positives

La sirène

La sirène : ce plat de sashimi de daurade japonaise est disposé de manière à former une jolie sirène des mers. Les morceaux les plus épais sont utilisés pour créer la chevelure de la sirène, tandis que les pièces plus fines accentuent les parties les plus subtiles du filet. Les deux crabes en bas à gauche ainsi que le banc de poissons blancs en bas à droite ont été découpés dans un unique radis. Le plat présente également un récif de corail crée à partir de concombres, d’algues et de poivrons oranges.

L’artiste culinaire à l’origine de cette œuvre, connu sous le pseudonyme de mikyoui00, a posté plus de 330 photos sur son compte Instagram, la plupart étant des sashimis de sa création.

Les réactions que son travail suscite sont extrêmement positives. De très nombreuses personnes ajoutent un « like » à ses publications. Parmi les commentaires qu’il reçoit régulièrement, on peut lire par exemple « Je n’arrive pas à croire qu’on puisse faire quelque chose de si beau avec des sashimis », « C’est tellement génial que j’ai crié devant mon écran ! », « Votre sens artistique est vraiment captivant ». Un autre demande même à apprendre auprès du maître : « Je vous en prie, prenez-moi sous votre aile ! ».

On pourrait penser que ce compte Instagram appartiendrait à un célèbre chef de renommée mondiale, cependant mikyoui00 déclare n’être qu’un simple amateur qui aime cuisiner à la maison. Les premières publications de ce compte montrent des présentations de sashimis plus traditionnelles, telles que le sugata-zukuri (des tranches disposées au sein du poisson entier) et le usu-zukuri (des tranches coupées si finement qu’elles sont transparentes).

Les arrangements gastronomiques se sont progressivement transformés pour devenir des tableaux crées avec des tranches de poisson cru, en utilisant le technique de taillage usu-zukuri pour fabriquer des grues et des colombes.

En juin 2018, il a publié son premier arrangement de sashimi représentant une personne, une mariée en robe, aux couleurs du poisson rose pâle appelé higesoridai (hapalogenys nigripinnis). Depuis lors, mikyoui00 a continué à réaliser des formes de personnages, mais aussi des animaux allant du poisson rouge au flamant rose, tous fabriqués à partir de sashimi.

Ses créations paraissent tout simplement trop belles pour être mangées, et un plat en particulier a eu un impact important parmi les fans d'art du sashimi.

La réunion de Tanabata

Gauche : Hikoboshi (Altair)   Droite : Orihime (Vega)
Gauche : Hikoboshi (Altair). Droite : Orihime (Vega)

Le 26 juin, mikyoui00 a posté une photo d’un plat montrant la divinité Orihime, héroïne du célébrissime festival d’été de Tanabata, fabriquée à partir de dorade grise, de sériole, et du poisson higesoridai. Il s’est servi des motifs de la chair du poisson pour créer l’illusion des cheveux de la jeune fille flottant aux vents, ainsi que pour la texture de son kimono. Deux jours plus tard, il fit découvrir à son public une création inspirée d’un autre personnage important du festival, Hikoboshi. Ce dernier était également réalisé à partir de dorade grise et de sériole, mais aussi du poisson isaki (parapristipoma trilineatum). Il apparaît aux côtés de sa bien-aimée, tendant sa main vers la déesse. (L’histoire d’Orihime et Hikoboshi est racontée dans notre article sur Tanabata)

Peu après, le 1er juillet, soit une semaine avant la tenue du festival de Tanabata, mikyoui00 a posté une photo des deux amoureux enfin réunis sur un plat de couleur noire, avec un commentaire indiquant que les deux êtres célestes avaient pu se rencontrer un peu plus tôt cette année (le festival de Tanabata tombe généralement le 7 juillet). Ces trois travaux sont bien plus qu’une simple tentative de représenter des objets, des personnages ou des animaux : mikyoui00 créé de véritables tableaux dont l’histoire s’étend le long de plusieurs dîners.

Découvrir l’art du sashimi

Mikyoui00 continue d’éblouir son audience sur les réseaux sociaux, montrant sans cesse de nouvelles créations plus intéressantes les unes que les autres. Il a beau se définir modestement comme un amateur, il pourrait bien se targuer d’être le fer de lance du « Sashimi Art »...

De manière surprenante, son expérience de créateur de plat de sashimi est relativement courte. « Mon travail n’a rien à voir avec l’art ou le design. J’ai vraiment commencé à faire des arrangements de poisson cru pendant l’été 2017. Je voulais apprendre à mon fils comment découper et préparer le sashimi, et tout en enseignant, je me suis pris de passion pour cette activité. »

Il dit avoir appris la plupart de ses techniques de découpage du sashimi en regardant des vidéos sur YouTube et d’autres sites internet. Instagram est un réseau social sur lequel sont présents de nombreux chefs cuisiniers, il s’en est alors servi pour reproduire à la maison les plats que ces derniers montraient dans leurs vidéos et leurs photos.

Chaque fois qu’il regarde ses anciennes créations, il ne peut s’empêcher de critiquer sa technique. « J’aurais dû rendre l’avant-bras de ce personnage plus fin... Ce n’était pas une bonne découpe... » Une de ses préférées, en revanche, est sa représentation d’une danseuse de l’opéra Carmen.

Carmen : La demoiselle et le haut de sa robe sont fabriqués à partir de vivaneau à rayures noires, tandis que le rouge foncé de son ourlet a été créé avec des morceaux de thon rouge du sud. Le balancement de sa robe, son dos cambré et le délicat mouvement de ses mains forment une pièce pleine de vie.

Pourquoi autant de ses œuvres représentent-elles des femmes? « Quand je crée un arrangement vraiment mignon ou féminin , mon fils rougit, il est donc assez amusant de le taquiner de cette manière », dit-il en riant. « À ce stade, il est tout simplement plus facile d'organiser les sashimis de manière à présenter des formes telles que des jupes et des cheveux longs, ce qui se prête à beaucoup d'images féminines. La plupart de mes idées pour de nouveaux arrangements sont saisonnières, et sont inspirées d’images que je vois à la télévision ou sur Internet. »

De l’art à déguster

Certaines de ses créations sont préparées très rapidement, tandis que d’autres peuvent lui prendre plusieurs jours de travail. Une pièce proportionnellement plus simple à réaliser, tel que l’arrangement d’un papillon, peut être préparées en 5 à 10 minutes, après découpage.

« Après avoir découpé les morceaux, laisser respirer la chair permet de faire ressortir les saveurs, et pendant ce temps-là, je réfléchis à de nouvelles façons d’arranger le plat. Des fois, cela me prend trois jours ou plus. »

En ce qui concerne les ingrédients, il déclare choisir des produits locaux, pour que les plats soient le plus frais possible. « J’essaye d’acheter le plus de poissons possible dans la région où je vis, la préfecture d’Ehime », déclare-t-il. « Je me procure la plupart des ingrédients dans mon supermarché local, mais il m’arrive aussi de pêcher le poisson moi-même. Dans ce cas, j’achète des fleurs comestibles comme appât, ou je les cultive moi-même dans mon jardin. »

En ce qui concerne la préparation et le découpage, mikyoui00 déclare qu’il est très important de garder les couteaux bien aiguisés. « Quand je crée des arrangements comprenant des petits mouvements délicats, j’utilise des baguettes aux bouts fins pour placer les ingrédients. Si vous prenez trop de temps pour préparer quelque chose, le poisson peut perdre de sa saveur, j’essaye donc de finir mes arrangements le plus vite possible. »

Jetez donc un œil au profil Instagram de mikyoui00. Peut-être que la découverte de cette forme d’artisanat culinaire vous incitera également à reproduire quelques-uns de ces plats chez vous !

(D’après la diffusion sur Prime News Alpha de FNN du 18 juillet 2018. Reportage et texte de Fuji TV News)

https://www.fnn.jp/

[© Fuji News Network, Inc. All rights reserved.]

cuisine poisson art FNN