Fini les doigts graisseux, avec le Smart Potato Chips !

Vie quotidienne Technologie

Un gadget pour manger des chips sans avoir les doigts graisseux vient d’être remis au goût du jour grâce à l’ajout de nouvelles fonctions. L’inventeur du « Smart Potato Chips » (chips intelligentes) déclare qu’il voulait créer un produit adapté à l’époque où nous vivons.

Le Smart Potato Chips

Difficile de grignoter des chips ou certaines sucreries sans se salir les doigts... L’année dernière, le confiseur industriel Morinaga a annoncé qu’il allait arrêter la fabrication de sa gamme populaire Choco Flake à l’été 2019, car les consommateurs se plaignaient de ne pas pouvoir utiliser leur smartphone avec des doigts badigeonnés de chocolat. Pour éviter ce désagrément, de nombreux Japonais vont jusqu’à se servir de baguettes !

Mais le 29 juin 2019, le fabricant de jouet Takara Tomy sort un produit qui va grandement changer les choses : l’attrapeur de casse-croûte « Smart Potato Chips ».

Le Smart Potato Chips, qui consiste en un bras de saisie doté d’un index et d’un pouce anthropomorphiques, est le fruit d’une collaboration entre le fabricant de jouets Takara Tomy et le confiseur industriel Calbee. Lorsqu’on appuie sur un bouton, la pince que forment le pouce et l’index se referme pour attraper une chips.

Le bras est équipé de diverses fonctions. Les doigts qui saisissent sont dotés d’un embrayage qui permet d’appliquer exactement la force nécessaire, de façon à éviter que la chips soit écrasée. Le bras lui même comporte une garde incorporée qui empêche que les doigts entrent en contact avec les surfaces sur lesquelles l’utilisateur le pose, si bien que l’hygiène est assurée. Une fonction de nettoyage par frottement mutuel du pouce et de l’index assure en outre l’élimination des miettes.

En 2010, il y a près de dix ans, Takara Tomy a mis sur le marché un bras de saisie baptisé « Potechi-no-te » (« main à chips »), doté lui aussi des fonctions énumérées ci-dessus. Mais le Smart Potato Chips va plus loin grâce à l’ajout d’une quatrième fonction, inédite celle-là : une touche pour smartphone. Il s’agit en l’occurrence d’un stylet installé à l’autre extrémité du bras, grâce à quoi l’utilisateur peut se servir d’un écran tactile tout en mangeant un morceau.

Le Potechi-no-te, mis en vente il y a neuf ans, a remporté un franc succès auprès des consommateurs qui voulaient manger des chips sans se salir les mains. Il a été vendu à 300 000 exemplaires. Ceci étant, pourquoi Takara Tomy a-t-il décidé de sortir maintenant son Smart Potato Chips, alors même que le Potechi-no-te avait résolu depuis des années le problème des écrans sales ?

Un gadget conçu pour notre époque

« J’ai entendu dire que c’était parce qu’ils ne voulaient pas mettre de graisse sur leurs smartphones que les jeunes utilisaient des baguettes pour manger leurs chips », explique l’homme en charge du projet de Takara Tomy. « Le souvenir du bras de saisie Potechi-no-te m’a inspiré l’idée de relancer ce concept. Mais plutôt que de simplement créer un nouveau Potechi-no-te, nous voulions un produit “actuel”. Nous pensions que ce serait bien plus agréable si l’on pouvait se servir du bras à la fois pour manger des chips et pour faire fonctionner un smartphone. C’est ainsi qu’est né le Smart Potato Chips. »

« Il y a peu de chances, ajoute le responsable du projet, que les gens qui mangent des chips avec des baguettes tout en manipulant le stylet tactile de leur téléphone tiennent les baguettes dans une main et le stylet tactile dans l’autre, si bien qu’ils doivent sans cesse passer d’un ustensile à l’autre. Mais avec le Smart Potato Chips, utiliser son téléphone tout en prenant un en-cas n’exige aucun effort, puisque tout se fait avec un unique appareil. Étant fabricants de jouets, nous voulions aussi ajouter une touche d’excentricité à notre bras ! »

« Dites au revoir aux main sales ! » peut-on lire sur l’emballage
« Dites au revoir aux main sales ! » peut-on lire sur l’emballage

Le Potechi-no-te était adéquat pour ceux qui voulaient juste manger sans se salir les mains, et il y a longtemps que les stylets existent pour ceux qui veulent éviter de salir leurs écrans. Mais pour être vraiment intelligent, un appareil doit être multifonctionnel. Le Smart Potato Chips, au dire de son fabricant, permet de casser la croûte en s’épargnant les désagréments que cela entraîne, dans la mesure où il supprime la nécessité de passer continuellement des baguettes au stylet — ce qui constitue une réponse astucieuse à l’évolution de la demande des clients selon leurs façons de se sustenter. Le nouvel appareil fait déjà parler de lui sur les médias sociaux, tout en continuant de susciter des réserves : « Idée intéressante, mais je vais m’en tenir aux baguettes et au stylet. »

Convaincre les jusqu’au-boutistes des baguettes

Comment Takara Tomy a-t-il l’intention de s’y pendre pour convertir à sa technologie les habitués des baguettes ? « Je pense que le point clef, c’est la possibilité d’utiliser des baguettes en même temps qu’un smartphone », dit l’homme en charge du projet.

« Nous pensons en outre que les adeptes des baguettes apprécieront le côté ludique du bras et la fonction de nettoyage des doigts. »

Quatre couleurs sont disponibles pour le bras.
Quatre couleurs sont disponibles pour le bras.

Le bras est proposé en quatre couleurs, baptisées « Usu-shio » (légèrement salé), « Nori-shio » (sel et algue marine), « Consommé punch » (bouillon) et « Pizza potato » (pizza aux pommes de terre) selon le goût des chips. On peut le rincer après usage. Vendu à 1 280 yens (environ 10 euros), l’ustensile a déjà fait l’objet d’une vague de commandes anticipées.

Takara Tomy déclare que son entreprise ne prévoit pas de sortir de nouveaux gadgets casse-croûte multitâches, mais elle continue de mettre au point des produits qui rendent la consommation des aliments plus amusante. Les performances de cet « ustensile intelligent » à basse technologie permettant de naviguer sur un écran tout en cassant la croûte sont un sujet qu’il faudra suivre de près.

(D’après la diffusion sur Prime Online du 29 mai 2019. Reportage et texte de Fuji TV News)

https://www.fnn.jp/

[© Fuji News Network, Inc. All rights reserved.]

technologie alimentation FNN