Le succès du Bubble tea au Japon et ses mauvaises conséquences

Visiter le Japon Vie quotidienne Gastronomie Société

Le Japon est en pleine effervescence pour le Bubble tea, le thé aux perles de tapioca. Le fameux quartier de Harajuku, un des lieux phare de la mode nippone à Tokyo, est au cœur de ce récent boom. Plus de 30 boutiques y ont déjà ouvert. Mais c’est lorsqu’il faut se débarrasser du gobelet en plastique que les ennuis commencent… Reportage de Fuji News Network.

La boisson tendance du moment

Impossible de se promener à Harajuku sans remarquer les nombreux passants tenant dans leurs mains la même boisson. Il s’agit du Bubble tea, le thé aux perles de tapioca, qui fait fureur notamment dans ce quartier de la mode de Tokyo…

Cette jeune fille nous dit qu’il n’y a pas ce genre de boisson dans sa région natale, le Tôhoku (nord-est du Japon).
Cette jeune fille nous dit qu’il n’y a pas ce genre de boisson dans sa région natale, le Tôhoku (nord-est du Japon).

Intrigués, nous nous sommes rendus dans une des boutiques de Bubble tea du quartier. « Avec les nombreux parfums proposés, on ne s’en lasse jamais ! » nous dit un client.

Une trentaine de boutiques rien que dans Harajuku

La boisson est populaire notamment auprès des jeunes Japonais, qui apprécient la douce sensation des perles de tapioca lorsqu’elles sont mises en bouche. Et ils en redemandent !

Pour 600 yens (environ 5 euros), voici un Bubble tea parfum thé au lait, garni de barbe à papa.
Pour 600 yens (environ 5 euros), voici un Bubble tea parfum thé au lait, garni de barbe à papa.

Les perles de tapioca au fond du gobelet : les raisons du succès du Bubble tea.
Les perles de tapioca au fond du gobelet. Sans elles, pas de succès !

Le Bubble tea est d’origine taïwanaise et serait apparu dans les années 1980. Au Japon, le tout premier boom daterait du début des années 1990, pour connaître aujourd’hui un regain de popularité. Pour preuve, il y a plus d’une trentaine de boutiques spécialisées rien que dans à Harajuku et son quartier voisin, Omote-sandô.

La carte des boutiques de Bubble tea. L’espace en vert en haut à gauche représente la forêt du sanctuaire Meiji. Sur la ligne de train, à gauche, se trouve la gare de Harajuku (原宿駅). En bas à droite, sur la ligne jaune, la gare de Omote-sandô (表参道). En haut au milieu, la rue Takeshita (竹下通り).
La carte des boutiques de Bubble tea. L’espace en vert en haut à gauche représente la forêt du sanctuaire Meiji. Sur la ligne de train, à gauche, se trouve la gare de Harajuku (原宿駅). En bas à droite, sur la ligne jaune, la gare de Omote-sandô (表参道駅). En haut au milieu, la rue Takeshita (竹下通り).

Plus qu’une boisson, une photo pour Instagram !

Outre le goût même de la boisson, une autre motivation pousse les jeunes à acheter : le plaisir de poster des photos sur les réseaux sociaux, Instagram en premier...

Ces filles se réunissent pour une session photo de leurs achats…
Ces filles se réunissent pour une session photo de leurs achats…

Voilà le résultat !
Voilà le résultat !

De mauvaises conséquences...

Un gros point noir accompagne malheureusement cet engouement. Comment se débarrasser des gobelets vides ? Les endroits pour les jeter semblent cruellement manquer. Ils finissent souvent laissés dans les lieux publics…

Des boissons abandonnées dans la rue.
Des boissons abandonnées dans la rue

Selon Oni Yûjirô, un des responsables du syndicat des commerçants de Harajuku, les gobelets sont souvent jetés avec des perles de tapioca encore à l’intérieur. Il est donc difficile de s’en débarasser tel quel dans le recycleur. De plus, les gobelets de Bubble tea s’accumulent dans les ordures, et quand bien même ils sont ramassés par les camions-poubelles, ils recommencent à s’entasser, rendant la tâche sans fin. Le quartier d’Omote-sandô est aussi touché par ce problème...

Oni Yûjirô, dirigeant de l’Association des commerçants de Harajuku
Oni Yûjirô, un des responsables du syndicat des commerçants de Harajuku

Le manque de poubelles adaptées pour jeter les gobelets de Bubble tea incitent les gens à s’en débarrasser dans les recycleurs des distributeurs automatiques, qui ne leur pas sont pourtant destinés.
Le manque de poubelles adaptées pour jeter les gobelets de Bubble tea incitent les gens à s’en débarrasser dans les recycleurs des distributeurs automatiques, qui ne leur pas sont pourtant destinés.

Les commerçants n’ont alors d’autres choix que de gérer le problème de toute urgence. Certains posent sur leurs boissons des autocollants demandant aux consommateurs d’emporter leurs achats jusqu’à chez eux pour penser à l’environnement. Espérons que la situation s’améliore ainsi !

Les autocollants pour sensibiliser les consommateurs.
Des autocollants apposés sur les gobelets, pour sensibiliser les consommateurs à ne pas le jeter dans la rue et le ramener chez soi.

(D’après la diffusion sur Prime News Alpha de FNN du 5 juin 2019. Reportage et texte de Fuji TV News)

https://www.fnn.jp/

[© Fuji News Network, Inc. All rights reserved.]

environnement Taiwan Harajuku thé boisson jeune FNN déchets