Tokyo « libérée » : des images avant et après la levée de l’état d’urgence dans la capitale

Société

Ces images des quartiers animés de Tokyo parlent d’elles-mêmes : la première semaine après la levée de l’état d’urgence dans tout le Japon, les habitants ont eu une envie irrépressible de se divertir à l’extérieur.

L'état d’urgence a été en vigueur à Tokyo du 7 avril au 25 mai, sept semaines qui ont porté leurs fruits avec la baisse radicale du nombre de contaminations. Chaque habitant avait été fortement invité à rester chez lui et limiter ses déplacements à l’extérieur au strict nécessaire. Bien qu’elles n'étaient pas obligatoires, ses directives semblent avoir été suivies par la grande majorité de la population.

Après la levée de l'état d’urgence, bon nombre de résidents ont occupé leur première semaine de liberté en allant se divertir à l’extérieur, et pourquoi pas dans les quartiers les plus animés de la capitale. Voici quelques images avant et après la levée de l'état d’urgence. 

La fameuse rue Takeshita du quartier de la mode de Harajuku. (à gauche) Le samedi 11 avril, le premier week-end après le début de l'état d'urgence. (à droite) Le dimanche 31 mai, le premier week-end après la levée.
La fameuse rue Takeshita du quartier de la mode de Harajuku. À gauche : le samedi 11 avril, le premier week-end après le début de l'état d’urgence. À droite : le dimanche 31 mai, le premier week-end après la levée.

La fameuse rue commercante Nakamise dans le quartier d'Asakusa, qui mène au temple Sensô-ji. (à gauche) Le 11 avril, tous les boutiques étaient fermées. (à droite) Le dimanche 31 mai, les commerces avaient réouverts, et le lieu était bondé de visiteurs.
La rue commercante Nakamise dans le quartier d’Asakusa, qui mène au temple Sensô-ji. À gauche : le samedi 11 avril, tous les boutiques étaient fermées. À droite : le dimanche 31 mai, les commerces avaient réouverts, et le lieu était bondé de visiteurs.

Le quartier animé de Kabuki-chô, à Shinjuku, haut lieu de distraction pour les noctambules. (à gauche)
Le quartier animé de Kabuki-chô, à Shinjuku, haut lieu de distraction pour les noctambules. À gauche : le mardi 28 avril, 3 semaines après le début de l'état d’urgence. À droite : le mercredi 27 mai, deux jours après la levée.

Bière en terrasse
Le vendredi 29 mai, le jour de sa réouverture, l'établissement Tokyo Stalls à Shinjuku, qui propose des consommations en terrasse, a déjà vu un tiers de ses places prises par de jeunes clients. Ces derniers ont tout de même tenu à respecter une certaine distance vis-à-vis des autres groupes. 

Shibuya et son célébrissime carrefour piéton, le soir du vendredi 29 mai.
Shibuya et son célébrissime carrefour piéton, le soir du vendredi 29 mai.

Après quelques semaines de patience, certaines personnes en ont également profité pour se faire une nouvelle coupe.  Dans cet établissement, les coiffeurs portent une visière de protection et les clients un masque sanitaire.
Après quelques semaines de patience, certaines personnes en ont également profité pour se faire une nouvelle coupe de cheveux. Dans cet établissement, les coiffeurs portent une visière de protection et un masque sanitaire. Les clients également ont un masque.

(D’après la diffusion sur Prime Online du 1er juin 2020)

https://www.fnn.jp/

[© Fuji News Network, Inc. All rights reserved.]

Tokyo FNN coronavirus