Des gargarismes pour éviter les cas graves de Covid-19 : une nouvelle étude à Osaka

Science

Le mardi 4 août, la préfecture d’Osaka a présenté les résultats d’une recherche menée dans l’un de ses centres hospitaliers. Parmi 41 patients présentant des symptômes légers de coronavirus, certains ont dû effectuer des gargarismes quatre fois par jour avec un produit antiseptique contenant de l’iode (la povidone iodée).

Les tests ont révélé que la charge virale du Covid-19 chez les personnes qui s’étaient rincés la gorge était devenue plus basse que celle du groupe témoin.

Selon les experts de cet établissement médical, l’une des particularités de ce virus étant sa forte concentration dans la salive, désinfecter le pourtour de la langue peut s’avérer un bon moyen de prévention. 

Le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales a néanmoins souligné qu’à l’heure actuelle il était sans doute encore prématuré de juger l’efficacité de cette méthode.

(D’après la diffusion sur Prime Online du 4 août 2020)

https://www.fnn.jp/

[© Fuji News Network, Inc. All rights reserved.]

recherche santé science Osaka FNN coronavirus