Certaines préfectures japonaises lancent leur propre état d’urgence sanitaire

Santé Société

Face à la propagation active du coronavirus, certaines préfectures du Japon prennent les devants et ont décidé de déclarer leur propre état d’urgence.

Ainsi, la préfecture d’Okinawa a lancé le sien du 1er au 15 août, en expliquant qu’il fallait à tout prix éviter de fragiliser le système de santé de l’île au cas où le nombre d’hospitalisations serait trop important. Le gouverneur Tamaki Denny a par ailleurs demandé aux habitants des autres régions du pays de réfléchir consciencieusement avant de venir y faire du tourisme.

La préfecture s’oriente également vers la fermeture temporaire des lieux de divertissements pour adultes, car des foyers d’infections sont apparus dans certains d’entre eux.

La préfecture d’Okinawa n’avait enregistré aucun cas de Covid-19 de la fin du mois de juin jusqu’au début juillet. Depuis quelques jours pourtant, le chiffre a brutalement grimpé (comme 71 cas le 31 juillet, 83 cas le 4 août et 77 cas le 5 août).

La préfecture d’Aichi (où se trouve Nagoya) a elle aussi déclaré l’état d’urgence du 6 au 24 août. Avec plus de 200 cas d’infections au quotidien depuis neuf jours, elle a appelé les habitants à rester chez eux et s’abstenir de se déplacer dans d’autres régions.

La préfecture de Fukuoka, au sud-ouest de l’Archipel, n’a pas lancé d’état d’urgence mais a toutefois demandé aux établissements servant des boissons alcoolisées que chaque client ne puisse pas rester plus de deux heures sur place, sous peine d’être menacés de fermeture temporaire. Cette directive est mise en place du 8 au 21 août.

(Photo de titre : le gouverneur de la préfecture d’Okinawa, Tamaki Denny. D’après la diffusion sur Prime Online du 5 août 2020)

https://www.fnn.jp/

[© Fuji News Network, Inc. All rights reserved.]

Okinawa FNN Fukuoka coronavirus Aichi