L’état d’urgence de nouveau decrété à Tokyo et les régions environnantes pendant un mois

Société Catastrophe

Le jeudi 7 janvier, le Premier ministre Suga Yoshihide a déclaré un nouvel état d’urgence sanitaire dans la préfecture de Tokyo et trois autres environnantes, à savoir Chiba, Kanagawa et Saitama. Ceci afin de faire face à la recrudescence importante du nombre d’infections au Covid-19.

L’état d’urgence est pour le moment imposé dans ces régions pendant un mois, entre le 8 janvier et le 7 février. Le dirigeant japonais a par ailleurs expliqué qu’il pourrait s’étendre dans d’autres préfectures du pays en fonction du nombre de cas.

Le 7 janvier, Tokyo a enregistré un nombre record de 2 447 nouveaux cas. Dans la matinée, le ministre de la revitalisation économique Nishimura Yasutoshi avait suggéré de lever l’état d’urgence dans la capitale lorsque le nombre de contaminations contaminations journalières passera en dessous des 500.

Pour les préfectures sous l’état d’urgence, le Premier ministre a appelé à la fermeture des commerces et des lieux de restauration après 20 h, sous peine de rendre public le nom de ces établissements. Si ces directives ne sont en effet pas contraigantes, le gouvernement peut exercer des moyens de pression afin qu’elles soient suivies. Les établissement s’efforcant de respecter les demandes pourront recevoir une aide financière mensuelle allant jusqu’à 1,8 million de yens (14 000 euros).

Chaque habitant est également invité au possible à limiter ses déplacements non nécessaires. Le système de télétravail, mis en place à grande échelle depuis le pic de l’épidémie en avril dernier, est fortement recommandé plus que jamais. L’objectif étant de réduire de 70 % l’afflux de personnes se rendant à leur travail.

Les grands rassemblements lors d’événements sportifs ou musicaux seront restreints à 5 000 personnes.

Le Premier ministre a également tenu à s’adresser à la population de moins de 30 ans, concernée par plus de la majorité des cas d’infections. « La vie est précieuse. Protégez les autres générations. »

L’année dernière également, un état d’urgence avait été lancé dans Tokyo et six autres préfectures le 7 avril, pour s’élargir dans tout le pays une semaine après. La situation avait duré jusqu’au 25 mai, soit sept semaines en tout.

(D’après la diffusion sur Prime Online du 8 janvier 2020)

https://www.fnn.jp/

[© Fuji News Network, Inc. All rights reserved.]

FNN coronavirus