« C’est une religion qui perturbe la vie des gens » : l’ancien numéro 2 de la secte Moon a parlé après l’assassinat d’Abe Shinzô

Société

Après l’assassinat de l’ancien Premier ministre Abe Shinzô le 8 juillet, tué par balles en pleine rue à Nara, le principal suspect Yamagami Tetsuya avait expliqué son acte par du ressentiment envers un groupe religieux qui avait ruiné sa famille, et dont il pensait l’ancien dirigeant japonais lié. Il s’agissait en fait de l’Église de l’Unification, appelée aussi « secte Moon », venant de Corée du Sud. L’affaire tragique a mis un coup de projecteur sur la secte, d’ordinaire très discrète sur ses activités, et le président de la branche nippone avait dû s’expliquer. (Voir notre article en détail)

Puis le 19 juillet, à Séoul, l’ancien numéro 2 de l’organisation, Kwak Chung-hwan, a tenu une conférence de presse pour critiquer leurs agissements. « C’est une religion qui perturbe la vie des gens », a-t-il déclaré. « Ils disent qu’ils n’ont pas de responsablitié dans la mort d’Abe Shinzô. Mais moi je ne le pense pas. »

L’ancien haut cadre de la secte a également dit que le fondateur, Moon Sun-myung, avait été un proche du grand-père et du père d’Abe Shinzô, respectivement l’ancien Premier ministre Kishi Nobusuke et l’ancien ministre des Affaires étrangères Abe Shintarô, notamment à travers leur opposition à l’extension du mouvement communiste à partir des années 1960.

Kwak, qui a quitté l’organisation en 2012, au moment du décès du fondateur, affirme néanmoins que les relations avec la famille Abe n’avaient jamais été d’ordre économique ou religieux.

(Voir également notre article : In memoriam Abe Shinzô, le seul homme politique japonais qui avait réussi à être à la fois caustique et sympathique)

(Voir la vidéo sur le lien ci-après. D’après la diffusion sur Prime Online du 20 juillet 2022)

https://www.fnn.jp/

[© Fuji News Network, Inc. All rights reserved.]

Corée du Sud société religion crime FNN Abe Shinzô