Une nouvelle société russe aux commandes de Sakhaline 2, projet auquel participent deux firmes japonaises

Économie International

Selon l’agence de presse russe Itar-Tass, le 2 août, le gouvernement russe a émis un décret de création d’une nouvelle entreprise pour gérer Sakhaline 2, le vaste projet de développement offshore de pétrole et de gaz naturel liquéfié (GNL) auquel participent deux entreprises japonaises (Mitsui & Co., et Mitsubishi Corporation). Cette décision est une sorte de contre-attaque envers les sanctions qui lui sont imposées dans le cadre de la guerre en Ukraine. (Voir notre article : Projet Sakhaline : exploration et production de gaz offshore russe impliquant le Japon)

Cette nouvelle société sera basée à Ioujno-Sakhalinsk, la plus grande ville de l’île de Sakhaline, et dirigée par un haut cadre de Sakhalin Energy Investment, l’actuel opérateur du projet Sakhaline 2.

Les deux firmes nippones ont un mois pour décider si elles acceptent de poursuivre leurs investissements avec cette nouvelle entreprise. Il faut dire que Sakhaline 2 est avantageux pour le Japon : l’île de Sakhaline se trouvant à proximitié de l’île de Hokkaidô, la durée de transport maritime du GNL vers le Japon n’est seulement que de trois jours environ, économisant les coûts du fret.

Gazprom, société d’État russe, a une participation de 50 % plus une action dans le projet Sakhaline 2, Shell (Grande-Bretagne) participant pour 27,5 % moins une action, alors que Mitsui & Co., et Mitsubishi Corporation détiennent respectivement 12,5 % et 10 % des parts. Environ 60 % du GNL produit est fourni au Japon. Shell a annoncé son retrait des opérations en février dernier, et la Chine pourrait prendre sa place.

(Voir la vidéo sur le lien ci-après. D’après la diffusion sur Prime Online du 4 août 2022)

https://www.fnn.jp/

[© Fuji News Network, Inc. All rights reserved.]

économie Russie international Mitsui énergie pétrole gaz FNN