Un médicament réussit à freiner l’avancée de la maladie de Charcot lors d’essais cliniques à Kyoto

Santé Science

Présentation des résultats des expérimentations à l'Université de Kyoto le 12 juin.
Présentation des résultats des expérimentations à l’Université de Kyoto le 12 juin.

Une équipe japonaise a annoncé mercredi qu’un médicament traitant la leucémie a réussi à freiner la progression de la maladie de Charcot chez au moins 13 des 26 patients qui participaient à l’essai clinique.

Ce résultat a été obtenu lors de la deuxième phase des tests du produit appelé « Bosutinib », effectuée entre autres par des scientifiques du Centre de recherche et d’application sur les cellules iPS de l’Université de Kyoto.

La maladie de Charcot, ou sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une pathologie actuellement incurable qui entraîne une paralysie progressive de tous les membres du corps jusqu’aux muscles respiratoires. Environ 10 000 personnes en sont atteintes au Japon.

Le Bosutinib avait été identifié comme un médicament utile à l’étude des iPS (cellules souches pluripotentes induites). En 2017, l’équipe avait découvert son efficacité pour freiner la mort des cellules nerveuses lors de recherches utilisant des cellules nerveuses iPS créées à partir de cellules de patients souffrant de SLA.

La technologie des cellules iPS, développée par le professeur Yamanaka Shinya en 2006 (et qui a reçu le prix Nobel de médecine six ans plus tard), consiste à prélever des cellules d’un adulte provenant d’un minuscule échantillon de peau ou de sang pour les reprogrammer et cultiver en vue de créer une quantité illimitée de cellules capables de se différencier et de générer des cellules spécifiques aux tissus tels que ceux dont sont constitués les muscles, les os, le cœur, le foie, les vaisseaux sanguins et les nerfs. C’est l’un des espoirs majeurs pour traiter les maladies encore incurables à ce jour.

(Extrait d’un article de Kyodo News, édité en français par Nippon.com)

Voir l’article en japonais sur le site de Kyodo News

Kyodo News

Kyoto médecine maladie santé science Kyodo News