Au Japon, un dirigeant politique relance le débat sur l’annulation des JO

Tokyo 2020

A Tokyo. L'annulation pure et simple des Jeux olympiques prévus cet été au Japon reste une option si la crise sanitaire l'exige, a déclaré jeudi un haut responsable du parti du Premier ministre, obligeant le comité d'organisation à réaffirmer que les préparatifs se poursuivaient. /Photo prise le 14 avril 2021/REUTERS/Issei Kato
A Tokyo. L’annulation pure et simple des Jeux olympiques prévus cet été au Japon reste une option si la crise sanitaire l’exige, a déclaré jeudi un haut responsable du parti du Premier ministre, obligeant le comité d’organisation à réaffirmer que les préparatifs se poursuivaient. /Photo prise le 14 avril 2021/REUTERS/Issei Kato

par Kiyoshi Takenaka et Sam Nussey

TOKYO (Reuters) - L’annulation pure et simple des Jeux olympiques prévus cet été au Japon reste une option si la crise sanitaire l’exige, a déclaré jeudi un haut responsable du parti du Premier ministre, obligeant le comité d’organisation à réaffirmer que les préparatifs se poursuivaient.

“S’il semble impossible (d’accueillir les Jeux olympiques), alors nous devrons les arrêter, définitivement”, a dit Toshihiro Nikai, secrétaire général du Parti libéral démocrate (PLD) au pouvoir, selon des propos rapportés par la chaîne TBS.

L’annulation est “évidemment” une option, a-t-il dit, ajoutant: “Si les Jeux olympiques devaient contribuer à la propagation de la maladie, à quoi serviraient les Jeux olympiques ?”

Soutien de poids du Premier ministre Yoshihide Suga, Toshihiro Nikai est connu pour ses déclarations à l’emporte-pièce.

Après la diffusion de ses propos, il a publié un communiqué dans lequel il a assuré souhaiter “le succès des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo”.

“En même temps, si la question est de savoir si nous devons accueillir (les Jeux) à n’importe quel prix, la réponse est que ce n’est pas le cas. C’est ce que signifiaient mes propos”, a-t-il expliqué.

De son côté, le comité d’organisation a déclaré dans un communiqué que “le Premier ministre Suga a exprimé à plusieurs reprises la détermination du gouvernement à ce que les Jeux olympiques Tokyo 2020 aient lieu”.

Toutes les institutions impliquées “sont pleinement concentrées sur l’accueil des Jeux cet été”, a-t-il ajouté.

A 99 jours de la date prévue de l’ouverture des JO, déjà repoussés d’un an par la pandémie, le Japon est confronté à une recrudescence des cas d’infection par le coronavirus: à Tokyo, leur nombre a atteint 729 jeudi, son niveau le plus élevé depuis début février. La capitale, comme Osaka et d’autres métropoles et régions ont durci les restrictions sanitaires depuis quelques jours en limitant les heures d’ouverture des bars et restaurants.

Les autorités ont déjà décidé que les Jeux qui doivent débuter le 23 juillet se tiendraient sans spectateurs étrangers.

(Sam Nussey; version française Camille Raynaud et Marc Angrand)

JO coronavirus Reuters Tokyo 2020