Pour éliminer les dangereuses fourmis de feu, une loi japonaise sera révisée

Société

Au début du mois de mars, le ministère japonais de l’Environnement compte soumettre à la Diète un projet de revision d’une loi luttant contre les espèces envahissantes venues de l’étranger. Cette décision concerne plus précisément le cas des fourmis de feu (Solenopsis invicta), dont la piqûre provoque de grosses douleurs, des démangeaisons, et dans des cas rares, des allergies pouvant aller jusqu’au choc anaphylactique.

La fourmi de feu est originaire d’Amérique du Sud, mais elle se retrouve aujourd’hui dans d’autres régions du monde à cause des échanges commerciaux.

Des fourmis de feu dévorant une sucrerie (photo d'octobre 2021)
Des fourmis de feu dévorant une sucrerie (photo d’octobre 2021)

La révision de la loi permettra au ministère et aux gouvernements locaux d’inspecter les ports et les entrepôts de marchandises ainsi que tous les alentours dès que la présence de ces insectes vénimeux est suspectée.

Avec la loi existant, en effet, il faut attendre la confirmation des experts, ce qui retarde l’efficacité des opérations. De plus, ces derniers doivent obtenir l’aval du propriétaire du lieu concerné, ce qui peut prendre jusqu’à quelques jours avant d’obtenir une autorisation d’inspection.

Des fourmis de feu avaient découvertes pour la première fois au Japon en juin 2017 dans le conteneur d’un bateau à Amagasaki (préfecture de Hyôgo). Elles s’étaient ensuite propagées très vite à travers le pays.

[Copyright The Jiji Press, Ltd.]

loi animal Actu insecte