Pour faire connaître le secret de la créativité issue de la culture et des technologies du Japon et montrer le vrai visage des Japonais par le biais de leur style de vie.

Bienvenue dans les sources thermales nippones !

Le Japon est un véritable paradis pour les amateurs de sources thermales. Il abrite en effet plus de trois mille « sources chaudes » (onsen) disséminées un peu partout sur son territoire. Les habitants de l’Archipel ont toujours aimé se baigner dans les onsen et ils continuent à s’adonner à cette pratique avec le même enthousiasme. Pour eux, c’est un moyen de se détendre le corps et l’esprit. Les touristes venus de l’étranger sont de plus en plus nombreux à découvrir et apprécier l’art du bain dans les sources thermales japonaises. Voici une série de textes qui présentent sous différentes facettes les bienfaits et les charmes incomparables des onsen.

Au cœur des sources thermales du Japon [11] : Kusatsu, à Gunma
À travers les meilleures sources thermales du Japon [10] : Beppu Onsen, à Ôita
À travers les meilleures sources thermales du Japon [9] : Nyûtô, à Akita
À travers les meilleures sources thermales du Japon [8] : Noboribetsu, à Hokkaidô
À travers les meilleures sources thermales du Japon [7] : Tawarayama, à Yamaguchi
À travers les meilleures sources thermales du Japon [6] : Takayu, à Fukushima
À travers les meilleures sources thermales du Japon [5] : Totsukawa, à Nara
À travers les meilleures sources thermales du Japon [4] : Nagayu, à Ôita
À travers les meilleures sources thermales du Japon [3] : Kurokawa, à Kumamoto
À travers les meilleures sources thermales du Japon [2] : Oku-Hida, à Gifu
À travers les meilleures sources thermales du Japon [1] : Oku-Shiobara, à Tochigi
Onsen : les douze meilleures sources thermales du Japon
Onsen : les bienfaits séculaires des sources thermales japonaises

Autres dossiers

Le saké dans tous ses états

Le saké, c’est chaud ! Mais contrairement à ce que vous pensez, nous parlons ici d’un vrai saké de qualité supérieure, le plus souvent servi légèrement frais, qui enflamme le marché mondial des alcools de luxe. Cette effervescence est alimentée par une sélection croissante de « sakés artisanaux » originaux, mais avec un potentiel non négligeable, qui ont captivé les chefs, les gourmets et les jeunes consommateurs urbains du monde entier. Calligraphie du titre : Kanazawa Shôko

Le saké de Yamagata, une marque de qualité
La dégustation du saké démystifiée
Comment reconnaître les types de saké japonais et leurs caractéristiques
Le b.a.-ba du saké japonais : le secret de sa fabrication
Les raisons de la renaissance du saké dans le monde entier

Les endroits à visiter à tout prix !

Paysages naturels splendides, temples et sanctuaires historiques, architecture contemporaine et boutiques pop ou attractions avant-gardistes, le Japon regorge de sites touristiques pour tous les goûts. Nous en avons choisi quelques uns pour vous les faire découvrir ici.

Voyage au village des renards et sur l’île des chats !
Une forteresse japonaise dans les nuages : les ruines du château de Takeda
Périple en noir et blanc à Hakodate avec un Leica
Comment apprivoiser les ruelles sombres du Golden-gai de Tokyo
Le quartier Golden-gai à Shinjuku : un haut lieu de la prostitution devenu le paradis des buveurs
Le temple Tôfukuji de Kyoto, un site incontournable pour l’automne
L’île de Miyajima, aux couleurs de l’automne
Le parc de Nara : vue automnale sur un patrimoine mondial
Les meilleurs sites pour admirer les feuillages colorés de l’automne [2] : partie sud de la région du Tôhoku
Des villages du patrimoine mondial dans leur écrin d’automne
Les meilleurs sites pour admirer les feuillages colorés de l’automne [1] : partie nord de la région du Tôhoku
Les sept meilleurs lieux de Tokyo où contempler le mont Fuji
The Millennials Shibuya ou le confort high-tech d’un hôtel capsule futuriste
Le plus grand aquarium de méduses au monde
Les cafés à animaux : 7 bonnes adresses à Tokyo
Le pays où les plaques d’égout sont un art urbain
Visitez les villages de ninjas d’Iga et de Kôka
La pêche au cormoran, une tradition qui annonce l’arrivée de l’été
Umeda Sky Building : galerie photos
Umeda Sky Building : vues imprenables et architecture spectaculaire
Vivre Tokyo à 200 % : cinq auberges japonaises pleines de charme
Un « temple souterrain géant » qui protège la région tokyoïte d’une inondation
Le mont Takao, un trésor de la nature à l’ouest de Tokyo
Les nuits illuminées à Tokyo et ses environs

Quand gourmandise rime avec plaisir

La bonne chère nous a toujours apporté bonheur et joie de vivre. Avec un bon cuisinier aux fourneaux et des convives de qualité, les ingrédients sont réunis pour faire d’une table un lieu de rencontre et d’amitié. Quand gourmandise rime avec plaisir, les plaisirs de la table sont un vecteur de communication.

Une récente tradition japonaise : la dégustation de l’« ehômaki »
[Vidéo] L’art du « kazari makizushi » : de délicieux rouleaux de sushi en forme de poisson
Produire le fameux « katsuobushi » en Espagne : le défi accompli d’une entreprise japonaise
Le Big data au service du vin japonais
Le buri, le poisson le plus délicieux du Japon ?
Saké à la londonienne : la première brasserie de saké de Grande-Bretagne
L’alcool de prune « umeshu », un délice à la conquête du monde
Le thé japonais, un lien universel : floraison numérique dans une tasse de thé cosmique
Les prunes salées « umeboshi » peuvent-elles être appréciées hors du Japon ?
Le « nattô » à la conquête du marché international
Découvrons le Japon l’eau à la bouche avec le journaliste gastronomique Michael Booth
Un restaurant français, un groupe de personnes par jour, des produits de Fukushima
Tourisme gourmet à Hakata
Tourisme gourmet à Aomori
Le succès mondial de la cuisine japonaise enflamme la demande en riz pour saké
« Wagyû », le bœuf japonais renommé dans le monde entier
Les râmen, plébiscitées par les Japonais
La délicate douceur du sucre japonais « wasanbon »
Le gibier à la japonaise, une culture méconnue
L’anguille, un délice qui n’a pas de prix
Une visite au Musée du râmen
Les Japonais adorent les râmen !
Chef sushi, un métier pour la vie
Tout savoir sur les sushi à la mode d’Edo
La culture œnologique japonaise passe par les femmes
La cuisine de la diaspora japonaise du Pérou: un goût qui possède les deux cultures
La gastronomie japonaise mise en valeur par les plus grands chefs du monde

Petit-déjeuner à la japonaise

Le petit-déjeuner japonais classique est d’une grande simplicité : un bol de riz, un bol de soupe miso et deux ou trois petits plats, dont le principal met est souvent un poisson grillé. Voici une galerie de petits-déjeuners de diverses régions, préparés en fonction des ingrédients locaux et des saisons. Calligraphie du titre : Kanazawa Shôko

Le petit déjeuner d’une légendaire brasserie de saké, à Obuse
Le petit déjeuner d’Akishino no mori, à Nara
Le petit déjeuner de Yuyado Sakamoto, dans la péninsule de Noto

Tokyo de jadis et d’aujourd’hui, à travers estampes et photographies

Avec la restauration de Meiji en 1868, le grand tremblement de terre du Kantô de 1923, les bombardements aériens de la fin de la Seconde Guerre mondiale, jusqu’au grand développement actuel, Tokyo a beaucoup changé. Pourtant, il subsiste encore quelque chose des paysages de l’époque d’antan, celle de Edo (1603-1868). Nous vous présentons ici une série de photographies exceptionnelles prises quasiment du même point de vue que celui de la célébrissime série d'estampes d’Utagawa Hiroshige, « Cent vues d’Edo ».

Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [16] : le temple Sanjûsangen-dô et les traditions du tir à l’arc
Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [15] : le quartier de Kasumigaseki
Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [14] : les renards d’Ôji au réveillon du Nouvel An
Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [13] : le Sensô-ji à Asakusa
Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [12] : Urayasu, avant l’avènement de Disneyland Tokyo
Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [11] : le quartier de Kanda et ses origines
Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [10] : le sanctuaire Benzaiten du parc Inokashira
Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [9] : les feux d’artifice de Ryôgoku
Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [8] : le quartier de Ryôgoku et les trois rivières
Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [7] : l’avenue de Nihonbashi
Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [6] : le quartier de Surugadai et le pont Suidôbashi
Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [5] : le jardin des pruniers de Kamata
Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [4] : le pavillon Kiyomizu Kannon à Ueno
Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [3] : la rivière Otonashi à Ôji
Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [2] : le pont Nihonbashi
Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [1] : le sanctuaire Kameido Tenjin

La modernité de l’esthétique traditionnelle

L’esthétique traditionnelle est une affaire d’innovation par-delà le temps, d’où sa pérennité. En dehors des sentiers battus, les traditions « in » collent parfaitement à la sensibilité d’aujourd’hui.

L’esthétique japonaise, un moteur pour la France
« Raihô-shin », les visites rituelles de divinités masquées
Le « keshômen », ou la magie de la menuiserie-charpenterie japonaise
Une journée type dans une écurie de lutteurs de sumo
Les « ama », des femmes résolues à sauver une tradition plurimillénaire
« Washi », le papier japonais qui dure mille ans
Requiem pour une épouse défunte : Yamamoto Motoï, artiste du sel
Karl Bengs, l’architecte allemand qui redonne vie à l’habitat traditionnel japonais
« Irezumi » : histoire du tatouage au Japon
Le tambour qui reproduit les sons de l’univers
Le chien Akita
Nishioka Fumio ou l’art de faire revivre les armures anciennes japonaises
À l’approche des vrais ninjas
Enseigner la voie des samouraïs à travers l’archerie à cheval
Des broderies palestiniennes sur les ceintures de kimono
Cai Guo-Qiang : un artiste plasticien chinois profondément influencé par le Japon
Le secret du calme mystique des bols à thé Raku
Les bols à thé en céramique Raku, un art d’avant-garde
L’univers de Kawabe Takeo, artisan du bonsaï
Tsuchiya Kaban : du cartable d’écolier au sac à dos pour adulte
Le nouveau musée Hokusai de Tokyo « The Sumida Hokusai Museum »
Le cartable japonais « randoseru » s’exporte
Robert Soanes : un artisan restaurateur d’armures de samouraï
Aoki Akio, le « dieu des feux d’artifice » des temps modernes
La technique de l’estampe ukiyo-e transmise aujourd’hui par les artisans
Le dernier festival de feux d’artifice japonais de l’année
Shunga : la quintessence de l’érotisme japonais
Les estampes japonaises, média de l’époque d’Edo
Les feux d’artifice d’Ômagari séduisent le monde entier
La modernité à l’école du passé — Yamaguchi Akira, artiste
Le bonsaï, un concentré de nature

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone