Pour faire connaître le secret de la créativité issue de la culture et des technologies du Japon et montrer le vrai visage des Japonais par le biais de leur style de vie.

Autres dossiers

La culture pop nippone se mondialise

La culture pop japonaise est en train d’opérer une percée à l’étranger, au sein des populations et sur les marchés. Nous verrons dans cette section que, plutôt que d’une stratégie commerciale conçue à l’échelle planétaire, ce phénomène est souvent le fruit de l’attachement des créateurs au travail soigné.

Suzuki Emiko, la « diva lycéenne » à l’avenir radieux
À la recherche de Taniguchi Jirô
L’humour à la japonaise : Tekken peut-il faire rire les Français ?
Voici la dernière œuvre de l’humoriste japonais Tekken en vidéo !
Connaissez-vous la mangaka Anno Moyoco ?
Wonder Festival 2016 : l’univers des figurines
Dragon Quest : une exposition à Tokyo pour les 30 ans de la série de jeux vidéo
Le moment est venu pour un nouveau Godzilla japonais
Babymetal : quand le heavy metal rencontre le kawaii
La ville manga qui abrite les esprits japonais
« L’Attaque des Titans » au cinéma
Adieu Naruto ! — Le ninja le plus populaire du monde
Kyary Pamyu Pamyu, « kawaii » par-delà les frontières
Tsutsui Tetsuya et la culture manga « 2.0 » à Japan Expo
Saruwatari Tetsuya : l’esprit « bushidô » au festival Japan Expo
Beijing pris de fièvre pour le manga japonais
Comment le Japon devint « la grande puissance du jeu vidéo » (2)
Comment le Japon devint « la grande puissance du jeu vidéo » (1)
Captain Tsubasa et la culture manga : les raisons d’un succès mondial
La culture « otaku » s’exporte
G-Shock, une popularité incassable
Des smartphones kawaii ou rien !
Rokkaku Ayako : Une artiste avec une palette au bout des doigts

Tokyo de jadis et d’aujourd’hui, à travers estampes et photographies

Avec la restauration de Meiji en 1868, le grand tremblement de terre du Kantô de 1923, les bombardements aériens de la fin de la Seconde Guerre mondiale, jusqu’au grand développement actuel, Tokyo a beaucoup changé. Pourtant, il subsiste encore quelque chose des paysages de l’époque d’antan, celle de Edo (1603-1868). Nous vous présentons ici une série de photographies exceptionnelles prises exactement du même point de vue que celui de la célébrissime série d'estampes d’Utagawa Hiroshige, « Cent vues d’Edo ».

Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [3] : la rivière Otonashi à Ôji
Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [2] : Nihonbashi
Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [1] : Sanctuaire Kameido Tenjin

Au cœur des maisons d’architectes

Lorsque l’on parle d’une maison conçue par un architecte, c’est souvent l’apparence extérieure qui nous vient à l’esprit. Mais ce serait oublier le cœur du foyer, un espace très habilement imaginé qui surprend le simple visiteur. Dans cette série, le photographe français Jérémie Souteyrat a subtilement immortalisé les habitants des lieux évoluant dans ces cocons du XXIe siècle, où la recherche d’un environnement chaleureux et élégant sert de base à leur idéal.

Une maison qui s’allonge sur les rizières
Une maison qui crée l’espace et l’intime
Une maison purifiée à la lumière naturelle
Une maison mise en boîte
Une maison en hibernation qui s’ouvre au printemps
Une maison au gré du climat japonais

Balade à travers les fleurs de l’Archipel

Découvrez les fleurs de chaque saison et sillonnez les prairies, les jardins, les parcs à thèmes des régions, d’un bout à l’autre de l’Archipel.

En route vers Hakone à bord du « train des hortensias »

Quand gourmandise rime avec plaisir

La bonne chère nous a toujours apporté bonheur et joie de vivre. Avec un bon cuisinier aux fourneaux et des convives de qualité, les ingrédients sont réunis pour faire d’une table un lieu de rencontre et d’amitié. Quand gourmandise rime avec plaisir, les plaisirs de la table sont un vecteur de communication.

Le big data au service du vin japonais
Le buri, le poisson le plus délicieux du Japon ?
Saké à la londonienne : la première brasserie de saké de Grande-Bretagne
L’alcool de prune « umeshu », un délice à la conquête du monde
Le thé japonais, un lien universel : floraison numérique dans une tasse de thé cosmique
Les prunes salées « umeboshi » peuvent-elles être appréciées hors du Japon ?
Le « nattô » à la conquête du marché international
Découvrons le Japon l’eau à la bouche avec le journaliste gastronomique Michael Booth
Un restaurant français, un groupe de personnes par jour, des produits de Fukushima
Tourisme gourmet à Hakata
Tourisme gourmet à Aomori
Le succès mondial de la cuisine japonaise enflamme la demande en riz pour saké
« Wagyû », le bœuf japonais renommé dans le monde entier
Les râmen, plébiscitées par les Japonais
La délicate douceur du sucre japonais « wasanbon »
Le gibier à la japonaise, une culture méconnue
L’anguille, un délice qui n’a pas de prix
Une visite au Musée du râmen
Les Japonais adorent les râmen !
Chef sushi, un métier pour la vie
Tout savoir sur les sushi à la mode d’Edo
La culture œnologique japonaise passe par les femmes
La cuisine de la diaspora japonaise du Pérou: un goût qui possède les deux cultures
La gastronomie japonaise mise en valeur par les plus grands chefs du monde

Petit-déjeuner à la japonaise

Le petit-déjeuner japonais classique est d’une grande simplicité : un bol de riz, un bol de soupe miso et deux ou trois petits plats, dont le principal met est souvent un poisson grillé. Voici une galerie de petits-déjeuners de diverses régions, préparés en fonction des ingrédients locaux et des saisons. Calligraphie du titre : Kanazawa Shôko

Le petit-déjeuner de chez Sakamoto, à Suzu, dans l’arrière-pays de la péninsule de Noto

Le saké dans tous ses états

Le saké, c’est chaud ! Mais contrairement à ce que vous pensez, nous parlons ici d’un vrai saké de qualité supérieure, le plus souvent servi légèrement frais, qui enflamme le marché mondial des alcools de luxe. Cette effervescence est alimentée par une sélection croissante de « sakés artisanaux » originaux, mais avec un potentiel non négligeable, qui ont captivé les chefs, les gourmets et les jeunes consommateurs urbains du monde entier. Calligraphie du titre : Kanazawa Shôko

Les causes de la renaissance du saké dans le monde entier

Voyage à travers les cerisiers du Japon

Chaque année dans tout le pays, entre fin mars et début avril, les cerisiers fleurissent et annoncent l’arrivée du printemps. La floraison de la variété la plus commune, celle des cerisiers Somei Yoshino ne dure pas plus d’une dizaine de jours avant que les fleurs ne se dispersent. Mais il existe bien d’autres variétés, plus précoces ou plus tardives, ou dont la floraison dure plus longtemps, si bien que, si vous êtes prêts à remonter tout l’archipel nippon, du sud-ouest au nord-est, il est possible de profiter des cerisiers en fleurs pendant près de 2 mois sans interruption ! Suivez-nous à travers les lieux les plus célèbres du pays pour pouvoir les apprécier de la meilleure façon.

Trois meilleurs sites de cerisiers dans le Tôhoku [3] : Kitakami Tenshôchi
Trois meilleurs sites de cerisiers dans le Tôhoku [2] : le parc de Hirosaki
Trois meilleurs sites de cerisiers dans le Tôhoku [1] : Kakunodate
Le château d’Osaka et ses cerisiers en fleurs, une parfaite harmonie
Rochers étranges et cerisiers en fleurs, une balade inoubliable à Onomichi
Comment tomber amoureux des cerisiers en fleurs
[Vidéo] Les cerisiers 2018 de Tokyo, la sélection

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone