Dossier spécial La culture pop nippone se mondialise
Première exposition au Louvre de la star nippone Katori Shingo
[26.09.2018] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 |

L’art et la culture japonaise sont chez eux dans la capitale mondiale des beaux-arts : Paris. Après la Tour Eiffel illuminée aux couleurs de l’esthétique japonaise, c’est maintenant au tour de l’une des célébrités les plus populaires du Japon d’investir, en artiste, le Musée du Louvre.

La manifestation culturelle « Japonismes 2018 : les âmes en résonnance » organisée pour célébrer le 160e anniversaire des relations diplomatiques franco-japonaises bat son plein. Près d’une centaine de lieux dans et autour de Paris accueillent ainsi autant d’événements de toutes les branches de l’art et de la création japonaise jusqu’en mars prochain : expositions, arts de la scène, films, culture pop et gastronomie…

Le célèbre acteur Katori Shingo assume un rôle d’ambassadeur de la manifestation. Ancien membre du groupe de J-pop SMAP, il est particulièrement réputé pour son goût artistique et sa sensibilité aux dernières tendances de la mode. Alors qu’il pratiquait la création picturale et le design pour son plaisir personnel depuis de longues années, son talent est apparu au grand jour en 2015, quand il a fait don d’une toile de très grand format (6,1 x 2,6 m) au Centre de Soutien Paralympique de la Nippon Foundation. Il a ensuite franchi un pas supplémentaire vers la reconnaissance pleine et entière de son activité d’artiste contemporain en exposant deux œuvres au Museum of Together, exposition dédiée à l’art brut et parrainé par ladite fondation en 2017.

Katori Shingo signant son propre portrait affiché à l’entrée de l’exposition.

Aujourd’hui, Katori Shingo présente sa première exposition personnelle, « Nakama des Arts », dans l’espace événementiel souterrain du Carrousel du Louvre, au Musée du Louvre, Hall Charles V, pendant deux semaines à partir du 19 septembre.

Quelque 110 œuvres sont exposées, essentiellement des toiles peintes de couleurs pop, mais également des objets et des pièces de mode. Le concept global tourne autour du thème de « l’amitié », à savoir, « comment se sentir connecté à ses amis (nakama en japonais) par l’intermédiaire du thème des arts ». Nombreuses sont les pièces qui ont été créées spécifiquement pour cette exposition, telle cette peinture qui symbolise l’amitié franco-japonaise avec la Tour de Tokyo et la Tour Eiffel. Une immense installation faites de 1 000 capuces (zukin) assemblés en forme de dôme, suggérant une « nouvelle architecture », est particulièrement impressionnante.

Parlant « d’amitié », ses anciens camarades du groupe SMAP, avec qui il garde toujours des liens très forts, sont venus du Japon pour partager avec lui ce moment de joie. De droite à gauche : Kusanagi Tsuyoshi, Inagaki Gorô et Katori Shingo. À leur gauche : Nakamura Eriko, ex-présentatrice de la télé qui vit aujourd’hui en France.

Katori Shingo, Zukin

L’une des peintures dont il est le plus content est une peinture de 1,5 x 4,5m portant pour titre : Lie ARIGATO (« MERCI mensonge »). Quand le groupe SMAP, dont la popularité au Japon était absolument phénoménale depuis plus de vingt ans s’est séparé, en 2016, certains médias ont laissé entendre que Katori allait se tourner vers une carrière de peintre. Celui-ci a réalisé ce tableau en ironisant sur cette rumeur. « C’est peut-être grâce à ce mensonge médiatique que je suis aujourd’hui ici, à Paris », rigole-t-il devant la presse.

Katori Shingo, Lie ARIGATO

« Une exposition personnelle au Musée du Louvre, c’est comme un rêve pour moi. Je suis profondément honoré, et en même temps mon cœur est empli d’émotion et de gratitude. Aux visiteurs qui viennent voir mes œuvres, je veux qu’ils découvrent un autre moi qu’ils ne soupçonnaient pas, et à ceux qui ne me connaissaient pas avant, j’espère faire sentir, par mes œuvres, ce que je suis. Aujourd’hui, je déborde de bonheur. »

Pas la moindre trace du snobisme dont certains artistes aiment se draper dans la délicate modestie avec laquelle s’exprime Katori Shingo. On sent parfaitement que sa motivation tire son énergie de la pure joie de créer et du désir de s’exprimer, tout comme les artistes de l’art brut.

Cet univers de couleurs très marquées dégage une joie et une énergie renversante dans toute la salle d’exposition, forçant le visiteur à arrêter ses pas.

(Photos et texte : Hino Kyoko)

Exposition : Katori Shingo « NAKAMA des ARTS » (programme officiel de Japonismes 2018)

  • Du 19 septembre au 3 octobre 2018, de 09h00 à 20h00
  • Au Carrousel du Louvre, Hall Charles V – 99 rue de Rivoli, 75001 Paris
  • Entrée gratuite
  • [26.09.2018]
Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Suzuki Emiko, la « diva lycéenne » à l’avenir radieuxLa chanteuse japonaise Suzuki Emiko s’est fait connaître par sa voix puissante entendue dans une publicité d’un nouveau genre. Celle qui était surnommée la « diva lycéenne », désormais étudiante, se destine à une carrière professionnelle…mais jamais sans sa famille !
  • À la recherche de Taniguchi JirôLe mangaka Taniguchi Jirô est décédé en février dernier à l'âge de 69 ans. Une exposition intitulée « L’homme qui dessine – l’univers de Taniguchi Jirô », à la Maison franco-japonaise à Tokyo, a permis de suivre les traces de cet artiste extraordinaire de bien des façons.
  • L’humour à la japonaise : Tekken peut-il faire rire les Français ?L’humoriste japonais en costume de personnage de jeux vidéo et au maquillage de catcheur était présent cet été à la Japan Expo, le principal événement de la culture pop japonaise en Europe. Quel accueil Tekken a-t-il reçu devant un public de fans d’animés et de jeux vidéo ? Nippon.com l’a suivi pendant ces quelques jours.
  • Voici la dernière œuvre de l’humoriste japonais Tekken en vidéo !La Japan expo est chaque année le festival de la subculture japonaise le plus attendu. Pour sa 18e édition, le japonais Tekken s’est joint aux invités, un humoriste dont le talent réside dans ses croquis amusants et ses flipbooks originaux. En exclusivité, voici la vidéo de sa toute dernière œuvre, le flipbook intitulé « Slide ».
  • Connaissez-vous la mangaka Anno Moyoco ?Une exposition vient de retracer plus de vingt ans de carrière de la mangaka Anno Moyoco, célèbre pour plusieurs séries telles Hataraki Man ou Sakuran. L’exposition Strip ! s’est terminée le 26 septembre 2016.

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone