Sanctuaires shintô : suivez le guide !

Les multiples changements qui ont affecté le Japon à l’époque moderne ont eu une incidence très minime sur les sanctuaires shintô (jinja). Les habitants de l’Archipel continuent à se rendre souvent au jinja le plus proche de leur lieu de résidence, que ce soit à l’occasion du Nouvel An ou pour tenter de conjurer le mauvais sort. Les touristes étrangers sont eux aussi attirés par ces espaces sacrés qui inspirent toujours une certaine crainte, même aux plus désinvoltes. Dans cette série d’articles très détaillés et abondamment illustrés, nous vous invitons à découvrir le monde fascinant des sanctuaires shintô sous un jour nouveau, afin que vous puissiez apprécier pleinement ces lieux incomparables, quand viendra le moment de les visiter. Suivez le guide !

Visite guidée d’un sanctuaire shintô [11] : ShôzokuToya Manabu

Les desservants des sanctuaires shintô et leurs assistants portent des tenues traditionnelles tout à fait spécifiques. Voici en quoi elles consistent.
plus

Visite guidée d’un sanctuaire shintô [10] : ShamushoToya Manabu

Quand ils n’ont pas de rite à célébrer, les desservants et le personnel shintô se retirent dans le bureau du sanctuaire (shamusho). C’est là aussi que les visiteurs peuvent se procurer pour eux-mêmes et leur maison des amulettes protectrices sanctifiées par la divinité tutélaire du lieu.
plus

Visite guidée d’un sanctuaire shintô [9] : Shintai/shinbokuToya Manabu

Le « support matériel de la divinité » (shintai) se trouve à l’intérieur du honden, auquel les visiteurs n’ont pas accès. Dans certains sanctuaires, c’est un objet sacré qui a souvent la forme d’un joyau, d’un miroir ou d’une épée (voir illustration ci-dessous). Dans d’autres, c’est un élément de la nature, par exemple une montagne ou un arbre (shinboku) vénérés comme une divinité.
plus

Visite guidée d’un sanctuaire shintô [8] : HondenToya Manabu

Le honden est, au sens littéral du terme, le « pavillon principal » du sanctuaire, le saint des saints où se trouve le « support matériel de la divinité » (shintai). Un examen attentif de l’édifice permet de se faire une idée du type d’architecture auquel il appartient et de la divinité qu’il abrite.
plus

Visite guidée d’un sanctuaire shintô [7] : TamagakiToya Manabu

Le cœur du sanctuaire, où se trouve le « pavillon principal » (honden), est entouré par une clôture (tamagaki) marquant la limite entre le monde profane et l’espace sacré. Le tamagaki se compose d’une ou plusieurs enceintes en fonction de l’importance du sanctuaire. Mais à l’origine, il était constitué par une simple haie vive protégée par une clôture de brindilles.
plus

Visite guidée d’un sanctuaire shintô [6] : HaidenToya Manabu

Au bout du chemin d’accès (sandô) du sanctuaire, on accède au « pavillon cérémoniel » (haiden) où les visiteurs se recueillent et rendent hommage aux divinités (kami) tutélaires du lieu. Ils déposent de l’argent dans la boîte à offrandes, font tinter la cloche située à proximité et accomplissent le rituel décrit ci-dessous.
plus

Visite guidée d’un sanctuaire shintô [5] : KomainuToya Manabu

Les statues en pierre appelées komainu que l’on trouve, par paire, à l’entrée ou devant le honden (pavillon principal) de nombreux sanctuaires shintoïstes. Ils sont conçus pour conjurer les mauvais esprits.
plus

Visite guidée d’un sanctuaire shintô [4] : TemizuyaToya Manabu

Le temizuya est un pavillon d’ablution destiné au rite de purification cérémoniel dans le shintô. Les visiteurs s’y lavent les mains et la bouche avec de l’eau claire qui remplit un bassin de pierre situé à côté du torii.
plus

Visite guidée d’un sanctuaire shintô [3] : ShimenawaToya Manabu

Le shimenawa est une corde de paille de riz tressée qui délimite une enceinte shintoïste sacrée. Ces cordes sont posées non seulement sur les lieux de culte comme les sanctuaires et leurs portiques torii, mais aussi sur les rochers et les arbres sacrés.
plus

Visite guidée d’un sanctuaire shintô [2] : SandôToya Manabu

L’allée donnant accès aux sanctuaires shintô (jinja), appelé sandô, est un chemin qui mène du portique d’entrée torii jusqu’au pavillon principal honden. La partie centrale du sandô est considérée comme réservée à la circulation des divinités kami.
plus

Visite guidée d’un sanctuaire shintô [1] : ToriiToya Manabu

Le torii marque l’entrée de l’enceinte des sanctuaires shintô japonais, qui symbolise la frontière entre monde profane et monde sacré. La silhouette de ce portique rouge vermillon est célèbre dans le monde entier.
plus

Visite guidée d’un sanctuaire shintô – IntroductionToya Manabu

Les sanctuaires shintô (jinja) sont des espaces sacrés qui se composent tous de plusieurs éléments spécifiques ayant chacun une fonction bien précise qu’il vaut mieux connaître pour comprendre leur signification profonde. Toya Manabu, historien et desservant shintô, vous invite à le suivre pas à pas pour une visite guidée qui vous mènera du portique (torii) de l’entrée de l’enceinte sacrée jusqu’au bureau du sanctuaire (shamusho).
plus

Articles liés

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone