Dossier spécial Les bains publics, un voyage au quotidien
Dix magnifiques sentô, les bains publics japonais

Machida Shinobu [Profil]

[21.11.2017] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

L’expert en sentô Machida Shinobu a visité plus de 3 000 bains publics de tout le Japon. Il nous livre sa liste des dix établissements qui réjouiront tout aficionado des sentô.

Les sentô, autrefois présents sur tout le territoire, disparaissent au rythme inquiétant d’un par jour, victimes de l’évolution démographique et sociale du pays. Malgré leur raréfaction, de nombreux établissements maintiennent vaillamment la tradition et attirent une nouvelle clientèle, plus jeune, grâce à des rénovations au goût du jour. Voici dix bains publics, de Hokkaidô à Okinawa, qui réchauffent tant le corps que l’âme des baigneurs.

Taishôyu (Hakodate, préfecture de Hokkaidô)

Situé en haut d’une rue en pente qui domine le port de pêche de Hakodate, avec sa façade en bardeaux, Taishôyu rappelle l’héritage pionnier de Hokkaidô. Le sentô abrité dans ce bâtiment en bois a ouvert ses portes en 1927 et a gardé son cachet grâce à des soins répétés et de nombreuses couches de peinture. La décoration intérieure est tout aussi vintage, avec des vestiaires qui rappellent les jours anciens.

Les murs rose pâle de Taishôyu lui confèrent toute son élégance.

  • Adresse : 14-9, Yayoi-cho, Hakodate-shi, Hokkaidô 040-0056, JAPON
  • Lien externe (uniquement en japonais) : Taishôyu

Miyoshiyu (Kiryû, préfecture de Gunma)

Miyoshiyu, construit dans les premières années de l’ère Shôwa (1926-1989), était autrefois fréquenté par une foule d’ouvrières qui venaient s’y laver et se détendre après une journée de travail dans la fabrique de soie qui faisait face à l’établissement. Ce sentô continue d’attirer une solide clientèle d’habitués qui, en plus des bains, viennent ici pour manger un morceau en bavardant dans la petite boutique proche de l’entrée. Le bâtiment vaut le coup d’œil, avec son architecture occidentale soulignée par un drôle de petit toit décoratif triangulaire.

Miyoshiyu, apprécié des habitants pour y prendre son bain et manger un morceau.

  • Adresse : 1-2-15, Miyoshi-cho, Kiryû-shi, Gunma-ken 376-0005, JAPON
  • Lien externe (uniquement en japonais) : Miyoshiyu

Tsubameyu (Ueno, Tokyo)

Prisé des lève-tôt, Tsubameyu se distingue des autres sentô par ses horaires d’ouverture : on peut s’y baigner dès 6 heures du matin, ce qui est bien pratique pour les travailleurs qui arrivent à Tokyo à l’aube, comme pour ceux qui travaillent de nuit. Aux petites heures, la file d’attente est souvent longue devant les portes. Avec son toit à pignon dans le plus pur style miyazukuri, le style architectural des sanctuaires, Tsubameyu est le seul établissement de bains publics de Tokyo classé aux monuments historiques. Il offre aussi les bains les plus chauds de la capitale… avec une eau à 48 degrés !

Tsubameyu ouvre ses portes aux lève-tôt depuis plus d’un siècle.

  • Adresse : 3-14-5, Ueno, Taitô-ku, Tokyo 110-0005, JAPON
  • Lien externe (uniquement en japonais) : Tsubameyu
Tags :
  • [21.11.2017]

Chercheur en culture populaire. Né à Tokyo en 1950. Ses recherches portent sur l’histoire de la culture populaire de la période Meiji (1868-1912) à l’après-guerre. Son pèlerinage des bains publics traditionnels à travers le Japon a commencé vers 1980. Il est notamment l’auteur de Shôwa retoro hakubutsukan (Mon musée rétro de l’ère Shôwa) et Sentô no nazo (Les mystères des sentô).

Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Comment prendre un bain dans un sentô ? Les fondamentaux à savoirEntrer pour la première fois dans un établissement de bains publics au Japon, un sentô, requiert sans doute un peu de courage. C’est en compagnie de Furo Wakuzô, conteur comique, que nous nous sommes rendus dans l’un de ces établissements typiquement japonais. Cet inconditionnel des bains publics depuis son enfance nous explique la marche à suivre pour en profiter pleinement.
  • Introduction aux « sentô », les bains publics japonaisLe bain public, appelé sentô, est un des traits de la culture japonaise. À quand remonte l’histoire des sentô ? Comment se sont-ils développés ? Leur style reflète-il une signification particulière ? Afin d’y répondre, intéressons-nous tout d’abord à ceux existant à Tokyo. Poussons la porte des sentô et entrons !
  • Profession : peintre spécialisé dans les bains publicsQuand on parle de sentô, on pense tout de suite aux grandes fresques qui en décorent l’intérieur. Mais aujourd’hui, il n’existe plus que trois peintres spécialisés dans ce type de travail. L’un d’entre eux est une jeune femme qui porte sur ses épaules l’avenir de ce métier traditionnel.

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone