Dossier spécial Le monde fascinant de la papeterie japonaise
L’histoire extraordinaire du MT, le ruban adhésif décoratif
Le pari réussi de la société Kamoi Kakôshi

Mitamura Fukiko [Profil]

[24.01.2018] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Le ruban adhésif décoratif MT (masking tape), nous vient du Japon à partir d’une simple idée : détourner l’usage premier du ruban de masquage des peintres professionnels. Pour en savoir davantage, nous nous sommes rendus au siège de Kamoi Kakôshi, une entreprise située à Kurashiki, dans la préfecture d’Okayama, au bord de la mer Intérieure.

La découverte fortuite d’un potentiel insoupçonné

Les meilleures idées arrivent souvent de façon tout à fait inopinée. Pour Kamoi Kakôshi, une firme japonaise spécialisée dans le ruban de masquage industriel, l’inspiration a pris la forme de trois femmes venues voir son usine de Kurashiki. Et c’est à la suite de cette visite anodine qu’elle a été amenée à reconsidérer ses produits et à se lancer dans la fabrication du fameux ruban adhésif décoratif « MT ».

La firme Kamoi Kakôshi a été fondée en 1923. D’abord spécialisée dans le papier tue-mouches et les pièges à glu pour rats, elle a ensuite diversifié ses activités dans le secteur des produits adhésifs. Mais ce n’est qu’en 2007 qu’elle a réalisé l’énorme potentiel que représentaient les rubans de masquage en dehors des chantiers de construction et des ateliers de peinture automobile.

Voici comment Okamoto Naoto, responsable du service consommateurs du département des ventes de Kamoi Kakôshi, raconte les choses.

« Nous avons été contactés par trois femmes enthousiasmées par nos rubans de masquage. Elles les trouvaient absolument ravissants. Elles ont fortement insisté pour visiter notre usine de Kurashiki et ont fait le déplacement sans hésiter. Toutes les trois avaient déjà acheté nos produits dans des magasins de bricolage et elles les avaient utilisés pour faire, entre autres, des albums de collages (scrapbook). »

Okamoto Naoto, responsable du service consommateurs de Kamoi Kakôshi

Le MT se décline dans une multitude de couleurs et de motifs pouvant se combiner à volonté afin de réaliser des emballages et des travaux créatifs de toutes sortes.

Les trois visiteuses avaient apporté des exemples de leurs créations à l’usine de Kurashiki et elles ne cessaient de vanter les mérites du ruban de masquage de Kamoi Kakôshi, en particulier la facilité avec laquelle il s’applique sur tous les supports et se retire sans les abîmer. Elles ont aussi loué la texture agréable de ce produit réalisé avec du papier japonais (washi) fabriqué à la main, ainsi que sa légère transparence et le fait qu’on puisse écrire dessus sans problème.

Grâce à ces révélations complètement inattendues, la firme Kamoi Kakôshi a compris qu’il existait un autre type de consommateurs potentiels pour son ruban de masquage. Afin de répondre à l’attente de cette nouvelle clientèle, elle a décidé de le décliner dans de nouvelles couleurs et de le diversifier. C’est ainsi qu’un produit fonctionnel à usage unique a été reconverti en ruban à vocation décorative.

  • [24.01.2018]

Née à Fukuoka. Diplômée de la faculté des Arts libéraux de l’Université Tsudajuku (Collège Tsuda). Grande connaisseuse des secteurs de la distribution et du commerce au sens large, elle signe des études sur de nombreux thèmes pour des magazines économiques et de distribution sectorielle. Elle a documenté sur son site web son déplacement à Bangkok (Thailande) en novembre 2014, lors d’une enquête sur la croissance économique rapide de la région. Parmi ses principales publications : Yume to yokubô no kosume sensô (Rêve et ambition : la guerre des cosmétiques) et Pocky wa naze furansujin ni aisarerunoka ? (Pourquoi les Français aiment-ils les Mikado ?)

Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Hacoa apporte la chaleur du bois à l’âge du numériqueHacoa est une marque qui déploie un éventail d’accessoires conçus pour la maison et le bureau, associant judicieusement l’aspect pratique et la chaleur du bois. Elle a atteint la consécration pour l’originalité de son design grâce à un petit groupe d’artisans de Sabae, dans la préfecture de Fukui.
  • Des gommes mignonnes et ludiquesLe fabricant d'articles de papeterie Iwakô fait le bonheur des petits et des grands avec ses gommes ludiques. Il y en a pour tous les goûts : animaux, véhicules, nourriture, dinosaures et bien d’autres encore. Nombreux sont les fans qui collectionnent ces gommes au Japon. Le fabricant veut désormais se développer à l’étranger.
  • Traveler’s Notebook, un carnet de voyage qui vous suit partoutLe premier Traveler’s Notebook (TN) a vu le jour il y a exactement onze ans. Créé par l’entreprise japonaise Designphil, ce carnet de voyage se signale, entre autres, par sa couverture en cuir naturel de vache faite à la main à Chiang Mai, en Thaïlande. Grâce à sa conception originale et une gamme infinie d’accessoires, il se personnalise à volonté au point de se transformer en un modèle pratiquement exclusif. Le pouvoir de séduction du TN est tel qu’il a trouvé des fervents adeptes dans le monde entier.

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone