Tokyo de jadis et d’aujourd’hui, à travers estampes et photographies

Avec la restauration de Meiji en 1868, le grand tremblement de terre du Kantô de 1923, les bombardements aériens de la fin de la Seconde Guerre mondiale, jusqu’au grand développement actuel, Tokyo a beaucoup changé. Pourtant, il subsiste encore quelque chose des paysages de l’époque d’antan, celle de Edo (1603-1868). Nous vous présentons ici une série de photographies exceptionnelles prises exactement du même point de vue que celui de la célébrissime série d’estampes d’Utagawa Hiroshige, « Cent vues d’Edo ».

Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [13] : le Sensô-ji à AsakusaKichiya

Le photographe Kichiya immortalise les lieux de Tokyo qui sont peints sur la célèbre série d’estampes d’Utagawa Hiroshige Cent vues d’Edo, du même point de vue, sous le même angle, et pendant la même saison. Le bien connu temple Sensô-ji du quartier d’Asakusa a aussi un autre nom : le Kinryû-zan, qui est le titre de la 99e entrée de la série. Voici une estampe remarquable, qui exprime l’identité d’Asakusa pendant le mois de shiwasu (12e mois du calendrier lunaire) par un contraste de blanc et de vermillon.
plus

Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [12] : Urayasu, avant l’avènement de Disneyland TokyoKichiya

Le photographe Kichiya immortalise les lieux de Tokyo qui sont peints sur la célèbre série d’estampes d’Utagawa Hiroshige Cent vues d’Edo, du même point de vue, sous le même angle, et pendant la même saison. L’œuvre intitulée « Horie Nekozane » est la 96e entrée de la série. Ici se dresse actuellement une partie du Disneyland Tokyo, à Urayasu dans la préfecture de Chiba.
plus

Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [11] : le quartier de Kanda et ses originesKichiya

Le photographe Kichiya immortalise les lieux de Tokyo qui sont peints sur la célèbre série d’estampes d’Utagawa Hiroshige Cent vues d’Edo, du même point de vue, sous le même angle, et pendant la même saison. « Kanda Konya-chô » (« Le quartier des teinturiers d’indigo à Kanda ») est la 75e entrée de la série. Ici l’on pouvait trouver le quartier des teinturiers de pièces de coton, mais aussi les toutes dernières tendances en matière de mode vestimentaire. Aujourd’hui, c’est un simple quartier de bureaux à la sortie Est de la gare de Kanda.
plus

Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [10] : le sanctuaire Benzaiten du parc InokashiraKichiya

Le photographe Kichiya immortalise les lieux de Tokyo qui sont peints sur la célèbre série d’estampes d’Utagawa Hiroshige Cent vues d’Edo, du même point de vue, sous le même angle, et pendant la même saison. Voici la 87e entrée de cette série. Elle porte le titre « Inokashira no ike Benten no yashiro » (« Le sanctuaire Benten de l’étang Inokashira »). Il représente la vue d’un lieu particulier de ce que tous les Tokyoïtes aujourd’hui connaissent sous le nom de « Parc Inokashira ».
plus

Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [9] : les feux d’artifice de RyôgokuKichiya

Le photographe Kichiya immortalise les lieux de Tokyo qui sont peints sur la célèbre série d’estampes d’Utagawa Hiroshige Cent vues d’Edo, du même point de vue, sous le même angle, et pendant la même saison. Nous sommes ici devant la 98e entrée de cette série : « Les feux d’artifice de Ryôgoku ». Une estampe empreinte d’une forte émotion de l’esthétique d’Edo, quand les feux d’artifice traditionnels, appelés wabi, déployaient essentiellement une beauté éphémère et modeste, bien éloignée du déluge de couleurs des feux d’artifice actuels.
plus

Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [8] : le quartier de Ryôgoku et les trois rivièresKichiya

Voici la 53e entrée de la célèbre série d’estampe des Cent Vues d’Edo d’Utagawa Hiroshige, qui s’intitule « Asakusagawa Ôkawa-bata Miyatogawa » (« La rivière Asakusa, les berges de l’Ôkawa et la rivière Miyato »). L’estampe originale représente un groupe de pèlerins sur le fleuve Sumida, partant gaiement pour aller prier lors du pèlerinage traditionnel d’été du sanctuaire Ôyama-Afuri.
plus

Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [7] : l’avenue de NihonbashiKichiya

Le photographe Kichiya immortalise les lieux de Tokyo qui sont peints sur la célèbre série d’estampes d’Utagawa Hiroshige Cent vues d’Edo, du même point de vue, sous le même angle, et pendant la même saison. Voici la 44e entrée de cette série. Elle s’intitule « Nihonbashi tôri itchôme ryakuzu ». Elle représente des citoyens d’Edo passant devant le célèbre magasin Shirokiya à Nihonbashi, sous un puissant soleil d’été.
plus

Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [6] : le quartier de Surugadai et le pont SuidôbashiKichiya

Le photographe Kichiya immortalise les lieux de Tokyo qui sont peints sur la célèbre série d’estampes d’Utagawa Hiroshige Cent vues d’Edo, du même point de vue, sous le même angle, et pendant la même saison. Le 5 mai, jour que l’on appelle tango no sekku, (aujourd’hui "le jour des enfants"), des manches à air en forme de carpes en tissu sont installées sur des mâts pour souhaiter une bonne croissance et le succès aux jeunes garçons. C’est un de ces décorations que Hiroshige a dessiné, avec le quartier de Surugadai en arrière-plan. Le mont Fuji n’est malheureusement plus visible, caché derrière les immeubles.
plus

Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [5] : le jardin des pruniers de KamataKichiya

Le photographe Kichiya immortalise les lieux de Tokyo qui sont peints sur la célèbre série d’estampes d’Utagawa Hiroshige Cent vues d’Edo, du même point de vue, sous le même angle, et pendant la même saison. Deux jardins de pruniers figurent parmi les œuvres de l'artiste. Celui de Kameido et celui de Kamata. C’est ce dernier que nous vous présentons ici. Sa célébrité date de la fin de l’époque d’Edo et n’a pas diminué depuis.
plus

Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [4] : le pavillon Kiyomizu Kannon à UenoKichiya

Le photographe Kichiya immortalise les lieux de Tokyo qui sont peints sur la célèbre série d’estampes d’Utagawa Hiroshige Cent vues d’Edo, du même point de vue, sous le même angle, et pendant la même saison. Le parc d’Ueno connait une grande affluence de visiteurs à la saison des fleurs de cerisiers. Le contraste entre le rose pâle des cerisiers, le vermillon des balustrades et le vert foncé des pins autour du pavillon Kiyomizu Kannon est particulièrement esthétique.
plus

Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [3] : la rivière Otonashi à ÔjiKichiya

Le photographe Kichiya immortalise les lieux de Tokyo qui sont peints sur la célèbre série d’estampes d’Utagawa Hiroshige Cent vues d’Edo, du même point de vue, sous le même angle, et pendant la même saison. L’image représente le déversoir du barrage actuel. Mais à l’époque de Hiroshige, on appelait cela « la Grande cataracte ». Aujourd’hui, l’endroit, situé à proximité du Parc fluvial de l’Otonashi, se trouve immédiatement au nord-ouest de la colline Asukayama, et est réputé pour ses cerisiers en fleurs.
plus

Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [2] : le pont NihonbashiKichiya

Le photographe Kichiya immortalise les lieux de Tokyo qui sont peints sur la célèbre série d’estampes d’Utagawa Hiroshige Cent vues d’Edo, du même point de vue, sous le même angle, et pendant la même saison. Le pont Nihonbashi est l’un des principaux, sinon LE monument qui représente à lui-seul l’Edo d’hier et d’aujourd’hui. Depuis la modernisation intense de l’infrastructure urbaine dans les années 1960, il est surplombé par l’autoroute urbaine aérienne.
plus

Ukiyo-photo Cent vues d’Edo [1] : le sanctuaire Kameido TenjinKichiya

Le photographe Kichiya immortalise les lieux de Tokyo qui sont peints sur la célèbre série d’estampes d’Utagawa Hiroshige Cent vues d’Edo, du même point de vue, sous le même angle, et pendant la même saison. La première image de la série représente le sanctuaire Kameido Tenjin, un lieu dédié à Tenjin, le dieu de la connaissance et des études, et de même un endroit très célèbre pour ses extraordinaires glycines.
plus

Articles liés

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone