Dossier spécial Bienvenue dans les sources thermales nippones !
À travers les meilleures sources thermales du Japon [3] : Kurokawa, à Kumamoto
Un lieu de relaxation dans les collines de Kumamoto
[16.12.2018] Autres langues : 繁體字 | Русский |

Avec deux étoiles au guide Michelin pour ses charmes indiscutables, les sources thermales de Kurokawa fleurent bon la nostalgie du Japon ancien. Elles se situent dans la préfecture de Kumamoto, sur l’île de Kyûshû au sud du Japon. Un pass spécial donne accès à de nombreux bains du coin.

Une paisible échappée dans les montagnes pour les baigneurs

Nichées à plus de 700 mètres du niveau de la mer, les sources thermales de Kurokawa, ou Kurokawa Onsen, sont situées entre deux des plus grandes attractions touristiques de l’île de Kyûshû au sud du Japon, à savoir le mont Kujû et le mont Aso.

L’endroit en question est un petit hameau d’environ 30 auberges regroupées autour d’une grande variété de chênes sur les deux côtés des eaux claires de la rivière Tanoharu, où y résident des myriades de lucioles. Nombre de ces établissements possèdent leurs bains thermaux exclusifs, et, puisées directement à la source, les eaux de Kurokawa sont communément appelées kizuyu (littéralement « bains des plaies ») pour leur efficacité à guérir les blessures.

L’un des nombreux bains extérieurs autour de Kurokawa

Kurokawa, accueillant plus d’un million de visiteurs par an, est précautionneusement entretenue par ses habitants pour offrir un refuge paisible et reposant. Afin d’entretenir et d’enrichir l’atmosphère chaleureuse et nostalgique du hameau, l’association coopérative du Kurokawa Onsen se charge de replanter les endroits autrefois peuplés de sugi, le cèdre japonais, avec des variétés natives d’arbres et de buissons comme le konara, un type de hêtre natif du Japon.

Des auberges s’alignant autour de la rue principale de Kurokawa Onsen

Des pass assez particuliers

Plus de 30 ans auparavant, les auberges de Kurokawa Onsen étaient les premières du pays à autoriser les pass (nyûtô tegata) offrant aux visiteurs des entrées pour les nombreux bains de la région.

Le pass pour les onsen a une forme particulière. Il s’agit en fait d’un disque de bois de 10 centimètres qui peut être acheté pour 1 300 yens (environ 10 euros) aux différentes auberges du coin ou au centre d’accueil des visiteurs. Il permet d’avoir accès à trois des nombreux bains en plein air (roten buro) au choix de Kurokawa.

Les visiteurs portant les yukata disponibles dans les auberges peuvent être aperçus en train de se frayer un chemin vers les bains accolés autour des agréables allées.

Les pass pour accéder aux bains ont la forme de disques. Une fois utilisés, ils peuvent être laissés par les voyageurs dans un petit sanctuaire des environs. (Photo : Pixta)

Les sources thermales de Kurokawa se rangent avec celles de Yufuin parmi les plus importantes de l’île de Kyûshû. Contrairement à Yufuin, qui est devenu un lieu de séjour et d’attractions dans les hautes terres montagneuses, Kurokawa Onsen a réussi à maintenir avec succès l’ambiance nostalgique du Japon d’antan. Dans l’édition 2009 du Guide vert Michelin, le lieu avait reçu deux étoiles.

Des visiteurs se promenant le long des auberges de Kurokawa Onsen

Kurokawa Onsen

Accès depuis Fukuoka

  • En bus : prendre le bus Kyûshû Sankô Express ou le bus Hita depuis le terminal de bus Hakata vers Kurokawa Onsen (le service express prend environ 2 heures et 30 minutes).

L’association des auberges de Kurokawa Onsen

(Article original écrit en japonais. Photos avec l’aimable autorisation de l’association des auberges de Kurokawa Onsen sauf mention contraire)

  • [16.12.2018]
Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • À travers les meilleures sources thermales du Japon [16] : Sukayu, à AomoriNous voici au nord du Japon. Depuis le centre de la ville d'Aomori jusqu’au pied des monts Hakkôda, il faut environ 1 heure pour arriver à la station thermale de Sukayu, entourée d'une magnifique forêt. Symbole du lieu : une auberge traditionnelle qui renferme un grand bain mixte. Conseil du moment : l'ouverture du couloir de neige de Hakkôda pour les piétons, les 30 et 31 mars.
  • À travers les meilleures sources thermales du Japon [15] : Yamashiro, à IshikawaLa ville de Kaga, dans la préfecture d’Ishikawa, sur la côte de la Mer du Japon, comprend trois zones de sources chaudes : Yamanaka, Katayamazu, et la plus importante d’entre elles, Yamashiro, dont les sources thermales sont riches d’une histoire de plus de 1 300 ans.
  • À travers les meilleures sources thermales du Japon [14] : Ginzan, à YamagataDes auberges en bois imprégnées d’histoire s’alignent le long des paisibles rues de Ginzan, dans la préfecture de Yamagata, au nord-est du Japon. Elles évoquent un temps révolu et invitent les visiteurs à se détendre dans les célèbres eaux thermales du village. À ne pas manquer non plus : un établissement de bain conçu par un célébrissime architecte et une boutique centenaire de tofu.
  • À travers les meilleures sources thermales du Japon [13] : Katayamazu, à IshikawaKatayamazu Onsen, dans la ville de Kaga, sur la côte de la mer du Japon, est le plus jeune des trois villages de sources thermales de la préfecture d’Ishikawa. L’endroit à ne pas manquer : un établissement de sources collectives conçu par un architecte de renom.
  • À travers les meilleures sources thermales du Japon [12] : Nozawa, à NaganoLe pittoresque village de montagne de Nozawa, dans la préfecture de Nagano, comprend de nombreux bains publics en extérieur et en intérieur. Les sources thermales font partie intégrante de la vie des habitants du village, dont l'une d'entre elles est même enregistrée dans le guide Michelin.

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone