Dossier spécial Allons voir les festivals japonais !
Quatre grands festivals du Tôhoku [3] : le Hanagasa matsuri de Yamagata
Le festival des chapeaux fleuris
[03.08.2018] Autres langues : 简体字 | 繁體字 | Русский |

Troisième grand festival de la région du Tôhoku, le nord-est du Japon. Le Hanagasa Matsuri (ou festival des chapeaux fleuris) de Yamagata offre le spectacle d’une immense parade de danseurs, faisant des vagues avec leurs chapeaux ornés de fleurs colorées, pleines d’énergie.

Les chapeaux de paille décorés de fleurs rouges en pompons sont le symbole du Hanagasa matsuri.

Un immense défilé de 10 000 danseurs enthousiastes

La région du Tôhoku regorge de festivals d’été tous plus originaux les uns que les autres, et celui des chapeaux fleuris (hanagasa) de Yamagata est définitivement l’un des plus célèbres. Il est pourtant loin d’être le plus ancien puisque c’est en 1963 que le bureau des relations publiques de la préfecture de Yamagata a lancé l’idée d’une « parade sur la chanson des chapeaux fleuris » dans le cadre du festival d’été du mont Zaô.

La chanson des chapeaux fleuris, ou Hanagasa ondô, est basée sur un chant de travail qui fut très en vogue à partir de 1919 lors des travaux de terrassement du lac Tokura, près de la ville d’Obanazawa. On dit également que les ouvriers se donnaient du courage aux cris de « Yassho, makasho ! », ce qui explique pourquoi ces mots apparaissent dans la chanson.

Le char de la divinité Zaô Daigongen ouvre le défilé.

La grande parade des hanagasa commence au départ du char de la divinité Zaô Daigongen. Il est suivi de près par 160 groupes et organisations totalisant plus de 10 000 danseurs qui forment alors un immense cortège dans les principales avenues de Yamagata sur un parcours d’environ 1,2 kilomètre.

Deux types de danses sont exécutés : les danses gracieuses et délicates des femmes, et les danses viriles des hommes. De plus en plus de groupes intègrent des figurent plus modernes à leur performance, ce qui donne une grande originalité et une grande variété au spectacle. C’est l’une des caractéristiques du Hanagasa matsuri de présenter autant de variations de danses sur une seule et même chanson. Le plus impressionnant est de voir tous les groupes danser dans un mouvement totalement coordonné, chaque groupe portant son propre vêtement.

Entrez dans la ronde !

Élégance et tradition des danses féminines Kunpû Mogamigawa (Vent embaumé du fleuve Mogami)

La préfecture de Yamagata a longtemps prospéré grâce à la culture de carthame des teinturiers, au début de l’époque d’Edo. À l’époque, les fleurs de carthame se négociaient un bon prix auprès des teinturiers, et elles ont été choisies pour symboliser les pompons des chapeaux des danseuses. Quand résonnent les vigoureux tambours et les cris « Yassho, makasho ! », les chapeaux fleuris de rouge vibrent et répandent une vague d’énergie à travers tout le cortège.

Les enfants se mêlent également à la fête dans une danse tout à fait adorable !

Le spectacle pourrait être plus passionnant de l’intérieur, non ? Et si nous participions ?

Le public est en effet invité à certains moments de la fête à se joindre aux danseurs. Trois points seulement sont à respecter :

– On danse avec son chapeau à fleurs hanagasa.
– On danse au rythme de la musique Hanagasa ondô.
– On danse tous ensemble dans un seul but : s’amuser !

Au cœur de la nuit chaude d’été, c’est si bon de danser à en perdre la tête avec les gens du cru !

Informations

Hanagasa Matsuri de Yamagata

  • Accès : départ à 10 minutes à pied de la gare JR Yamagata
  • Dates : du 5 au 7 août, de 18h00 à 21h45
  • Tarif : gratuit
  • [03.08.2018]
Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Quatre grands festivals du Tôhoku [4] : le Tanabata matsuri de SendaiQuatrième festival de la région du Tôhoku, le nord-est du Japon. Le Tanabata Matsuri de Sendai, ou la fête des étoiles, pare la ville entière de décorations multicolores. Mais de nombreux autres événements ont également lieu.
  • Quatre grands festivals du Tôhoku [2] : le Kantô matsuri d’AkitaDeuxième grand festival de la région du Tôhoku, le nord-est du Japon. Environ 280 immenses perches en bambou chargées de lanternes éclairées emplissent la grande avenue de la ville d’Akita, pendant le Kantô Matsuri. Et il faut une sacrée technique pour porter en équilibre sur la paume de la main ou même le front ces perches de 12 mètres de haut !
  • Quatre grands festivals du Tôhoku [1] : le Nebuta matsuri d’AomoriPremier grand festival du Tôhoku, le nord-est du Japon. Le festival des Nebuta, célèbre pour ces chars décoratifs éclairés de l’intérieur, fait partie des plus grandes fêtes de l’été. Et pour se mêler à l'ambiance, il suffit de passer le costume de rigueur. Vous voici désormais danseur officiel !
  • Une fête pour faire tomber la pluie : Suneori AmagoiUn festival traditionnel sans équivalent, en forme de rite pour faire venir la pluie, intitulé Suneori Amagoi, se déroule à Tsurugashima dans la préfecture de Saitama. Un énorme dragon est fabriqué à cet effet par les résidents locaux, puis porté en procession. Ce rite de la pluie a lieu une fois tous les quatre ans, les années des Jeux olympiques d’été ! Ce festival est répertorié comme bien culturel folklorique national.
  • Un somptueux festival d’été : le Festival de Samba d’AsakusaDes débuts modestes en 1981 n’ont pas empêché le Festival de Samba d’Asakusa de devenir au fil des ans l’un des plus importants festivals d’été de toute l’Asie, attirant chaque année quelques 500 000 spectateurs. Avec 4 000 participants regroupés en 18 équipes, le concours est acharné.

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone