Dossier spécial Les endroits à visiter à tout prix !
Une forteresse japonaise dans les nuages : les ruines du château de Takeda
[04.01.2019]

Cet incroyable paysage est digne d’un conte de fées médiéval : lors des frais matins d’automne, les ruines du château de Takeda, dans la préfecture de Hyôgo, se transforment en une « forteresse flottante », qui semble naviguer sur une rivière de nuages dans l’étroite vallée que surplombe le donjon…

« Le château dans les nuages »

Les ruines du château de Takeda planent au-dessus de la ville d’Asago, dans la préfecture de Hyôgo, comme dans une scène tirée d’un conte de fées médiéval. Le sentiment d’irréalité est encore plus fort en automne et au début de l’hiver, quand la vallée tout entière est noyée dans le brouillard et que les ruines du donjon féodal ont l’air de flotter sur une rivière de brume. Le paysage enchanteur que l’aurore donne à voir a valu à l’ancien site son surnom de « château dans les nuages ».

Le château et son fascinant lit de nuages sont restés une attraction touristique relativement mineure jusqu’à la première décennie de ce siècle, quand la Fondation des châteaux japonais a inclus Takeda dans la liste des cent plus beaux châteaux du pays. Depuis lors, les ruines ont fait l’objet de films publicitaires, dont un pour Google Japon et, en 2014, elles ont servi de lieu de tournage pour la série fleuve de la chaîne de télévision nationale NHK. Cette année-là, les vestiges du château de Takeda ont attiré le nombre record de 580 000 visiteurs. Le regain d’attention s’est propagé aussi bien chez les touristes que chez les mordus de l’histoire, mais les foules restent relativement apprivoisées et leur présence n’enlève rien à la beauté des lieux.

Les fondations en pierres du donjon ont été posées il y a plus de 400 ans.

L’apothéose

La meilleure période pour contempler le château de Takeda flotter sur la brume se situe entre les mois d’octobre et de décembre, quand les conditions météorologiques sont propices au brouillard. À ce moment de l’année, les eaux de la rivière Maruyama, qui coule à proximité, emmagasinent la chaleur produite par le soleil pendant la journée puis, au petit matin, leur surface ainsi réchauffée dégage de la vapeur au contact de l’air froid et un épais manteau de brume blanche recouvre la vallée. Pour jouir du spectacle, l’idéal est de venir par un clair matin sans brise, consécutif à une journée ensoleillée, quand l’humidité est élevée et que l’amplitude entre les températures hautes et basses est d’au moins 10 °C. Mais le phénomène est bref et le plus gros de la brume se dissipe quelques heures après le lever du soleil.

À l’aube, le château de Takeda flotte au-dessus des nuages.

Juste après 8 heures, le soleil matinal disperse les derniers voiles de brume.

  • [04.01.2019]
Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Périple en noir et blanc à Hakodate avec un LeicaIl était une fois un photographe-essayiste qui adorait sa ville de Hakodate, sur l’île de Hokkaidô au nord du Japon. Accompagné de son Leica préféré, il accumulait les prises de vues du célèbre port, comme pour fixer ses différents visages et ses différentes expressions…
  • Comment apprivoiser les ruelles sombres du Golden-gai de TokyoLe Golden-gai de Shinjuku est un quartier fascinant de Tokyo, mais bien souvent, les touristes n’osent pas s’aventurer à l’intérieur de ses innombrables petits bars. Pour pouvoir profiter pleinement de ce lieu unique en son genre, il suffit pourtant de suivre quelques conseils que nous abordons dans cet article.
  • Le quartier Golden-gai à Shinjuku : un haut lieu de la prostitution devenu le paradis des buveursLa partie ouest de l’arrondissement de Shinjuku à Tokyo abrite un petit quartier unique en son genre appelé Shinjuku Golden-gai. Ce lieu aujourd’hui rempli de bars minuscules a d’abord été voué à des activités de marché noir et de prostitution avant de devenir le rendez-vous de prédilection d’intellectuels amateurs de discussions bien arrosées se prolongeant jusqu’à l’aube. À l’heure actuelle, il est en train de s’ouvrir à tous les types de clientèle depuis que ses établissements sont peu à peu repris par des jeunes.
  • Le temple Tôfukuji de Kyoto, un site incontournable pour l’automneVoici un fabuleux endroit à Kyoto que nous vous présentons pour admirer les feuillages dorés de l’automne : le temple bouddhique Tôfukuji et ses 2 000 arbres. Pour le grand bonheur des visiteurs, Kyoto est l’endroit où les feuilles garderont leurs couleurs vives le plus longtemps.
  • L’île de Miyajima, aux couleurs de l’automneMiyajima, située dans la préfecture de Hiroshima, est notamment célèbre pour le portique shinto rouge vermillon qui semble flotter sur la mer. Mais derrière lui s’étend un autre spectacle : la nature luxuriante du mont Misen, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, qui attire de nombreux touristes lorsqu’elle se pare entre autres des couleurs automnales.

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone