Les papis et les mamies du Japon sont aussi dans les stades

Rikitake Toshimasa [Profil]

[04.04.2014] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية |

À plus de 90, voire 100 ans, ces athlètes symbolisent à leur manière le défi d’une société vieillissante mais qui court toujours ! Certains détiennent même plusieurs records du monde. Mais d’où leur viennent leurs super pouvoirs ? Reportage.

Un coureur de 103 ans sur la ligne de départ du 100 mètres

Les 5 et 6 octobre 2013 se déroulaient à Kyoto les « 2013 International Gold Masters ». Cette compétition réservée aux athlètes de plus de 45 ans a réuni plus de 870 hommes et femmes de 11 nationalités différentes dont le Japon, pays organisateur, qui se sont mesurés dans les diverses disciplines de l’athlétisme et de la natation. C’était la deuxième fois que cette rencontre se déroulait à Kyoto, 4 ans après celle de 2009. Le but affiché est de promouvoir le sport des personnes âgées qui aide à se maintenir en bonne santé et à trouver du plaisir par la pratique sportive, et de lancer, à partir du Japon, l’un des pays où l’espérance de vie est la plus longue, l’idée des « Jeux Olympiques Masters » dans un proche avenir.

Miyazaki Hidekichi, le participant le plus âgé de l’International Gold Masters 2013, Kyoto (Photo : Fédération Japonaise d’Athlétisme Masters)

Lors de l’épreuve du 100 mètres, tous les regards étaient tournés vers M. Miyazaki Hidekichi, 103 ans et athlète le plus âgé de la compétition. Il a parcouru la distance avec la classe « 80 ans et plus » en 34”10, sous les applaudissements, poursuivi par les nombreuses caméras braquées sur lui.

La course s’étant déroulée avec un vent arrière de 2,7m/s, le record n’a pas été homologué, mais il a amélioré son record personnel de 36”77 établi un mois plus tôt à Saga, lors des 34e championnat du Japon d’Athlétisme Masters. Le champion, radieux, s’est déclaré « tout à fait satisfait » de cette performance. On le comprend : né le 22 septembre 1910, M. Miyazaki n’avait encore que 102 ans lors de la réunion de Saga le 7 septembre. Améliorer son record de 2”67 à 103 ans et 14 jours, dans sa ville natale de Kyoto, quel exploit !

M. Miyazaki participe aux Masters depuis l’âge de 92 ans, au début par le concours de lancer de poids de 3 Kg. Il continue d’ailleurs à s’inscrire dans cette épreuve, puisqu’il a réalisé à Kyoto un lancer de 3,48m. Son record personnel reste néanmoins sur une performance de 4,02m établie à l’âge de 101 ans. Mais surtout, il est l’actuel détenteur du record du monde sur 100m en classe M100 (Hommes, 100-104 ans), avec 29”83 établi en 2010, il avait alors 100 ans.

La carrière d’athlète de M. Miyazaki a néanmoins été émaillée de nombreuses blessures. En 2007, il fut obligé de passer près de trois mois en fauteuil roulant, suite à une fracture du pied gauche. Mais une réhabilitation patiente et assidue lui a permis d’effectuer son retour dans les stades. « La force, c’est de continuer », tel est son credo.

Mme Morita Mitsu tire son énergie des œufs crus

Morita Mitsu, 90 ans, l’athlète la plus âgée chez les femmes (Photo : Fédération Japonaise d’Athlétisme Masters)

Mme Morita Mitsu, 90 ans, était l’athlète la plus âgée chez les femmes, et une concurrente sérieuse face à M. Miyazaki pour ce qui est de l’attention des médias. 19 équipes ont demandé à l’interviewer, dont une chaîne de télévision pour un reportage entièrement dédié à elle. Il faut dire que Mme Morita est multi-recordwoman du monde, en 100m dans la classe W85 (Dames, 85-89 ans) avec 19”83, en 200 m dans la classe W80 (80-84 ans), ainsi qu’en classe W85 avec 45”65, toujours sur 200m.

Le 30 juin 2013, le lendemain de son 90e anniversaire, Mme Morita a établi un nouveau record sur 200m en classe W90 (90-94 ans) à 55”62 lors des championnats Masters de Nagasaki, pulvérisant l’ancien record de 56”46. À Kyoto, elle avait l’intention de battre à nouveau son propre record. Elle ne le manqua que d’un rien, avec 55”90. Le jour même, elle réalisa tout de même l’excellente performance de 13”63 sur 60m en classe W90.

Et le lendemain, elle améliora de 0”03 le record du monde du 100m en W90 qui restait inchangé depuis 10 ans, à 23”15, de son style caractéristique accompagné de grands mouvements de bras. C’est à ne pas croire que l’on se trouve en face d’une athlète de 90 ans. Mme Morita, qui pratique la compétition depuis 21 ans (elle avait alors 69 ans), dit que la source de sa vitalité réside dans l’œuf cru qu’elle mange tous les matins.

Courir en couple, ou parent et enfant

Mme Nakano Yôko, 77 ans, inscrite aux épreuves de 800m, 1500m et 5000m en classe W75 (75-79 ans), a pulvérisé le record du monde du 5000m, franchissant la ligne d’arrivée en 24’03”90. En battant ce record vieux de 7 ans, elle a été élue Meilleure Athlète Féminine de la réunion. Sportive de longue date puisqu’elle va régulièrement faire du ski à l’étranger, elle s’est mise à la compétition d’athlétisme à l’âge de 70 ans. Elle a terminé le marathon d’Honolulu en 4h44’44 à l’âge de 71 ans.

On a également beaucoup parlé de MM Watanabe, père et fils. Gentarô, le père, âgé de 96 ans, fut vice-président de la Fédération Japonaise d’Athlétisme Masters lors de sa création en 1980. Il a dominé les trois épreuves auxquelles il participait en classe M95, avec des performances de 16”96 aux 60m (non homologuée pour cause de vent arrière), 3,69m au lancer du poids, et 7,21m au lancer du disque.

Son fils, Watanabe Kazuo a 66 ans. « À cet âge, mon père courait le 100m en 13”05 et le 200m en 28”20. Mon objectif est évidemment de battre le record familial dans ces deux disciplines ! » a-t-il déclaré avant la compétition. Malheureusement, il n’a pas réussi son défi, ne finissant qu’à la 6e place sur 100m avec un temps de13”74, et 5e sur 200m avec 29”15. « Dommage. J’aimerais bien un jour égaler mon père, tout de même ! » déclarait-il à l’arrivée.

Certains trouvent plus amusant de s’inscrire en couple. M. et Mme Ishikawa Tadashi et Yôko, habitent Iwate et ont tous deux 80 ans. C’était leur 26e participation consécutive aux Championnats du Japon d’Athlétisme Masters. Entre temps, ils ont vaincu un cancer et ont subi le séisme de 2011. À eux deux, ils totalisent 58 médailles : « Notre souhait est de continuer aussi longtemps que possible à courir avec les amis que nous nous sommes faits grâce à l’athlétisme ».

L’objectif du président de la Fédération : courir encore à 100 ans

La Fédération Japonaise d’Athlétisme Masters, organisatrice de la compétition, existe depuis 1980 et fêtait cette fois-ci son 33e anniversaire. Son premier président était le regretté Oda Mikio, qui fut le premier Japonais à remporter une médaille d’or au Triple Saut aux Jeux Olympiques d’Amsterdam en 1928. Elle est actuellement présidée par son 6e président en exercice, M. Kônoike Kiyoshi (76 ans).

Outre son activité de dirigeant de la Fédération, le président Kônoike est lui-même un athlète actif, puisqu’il a remporté la compétition de saut en longueur en classe M75 avec un saut de 3,81m, et est arrivé second aux 80m haies en 17”19. Il est également l’athlète japonais ayant participé au plus grand nombre de championnats du monde (qui se déroulent une fois tous les deux ans), puisqu’il en est à sa 19e participation successive.

Le rêve du président Kônoike est de parvenir, grâce à l’énergie que lui donne la compétition sportive, à la création des « Jeux Olympiques Masters », et d’être encore un coureur actif à 100 ans. Au Japon, l’athlétisme procure un objectif et une joie de vivre à plus de 10 000 athlètes Masters actifs sur les pistes et dans les stades du pays.

  • [04.04.2014]

Né à Osaka en 1933. Journaliste sportif puis chef de la page sportive pour le journal Kôbe Shimbun. Essentiellement spécialisé dans l’athlétisme, il a couvert les Jeux Olympiques de Tokyo en 1964 et ceux de Munich en 1972. Depuis son départ à la retraite, il est devenu écrivain sportif freelance. Actuellement conseiller pour la Fédération Japonaise d’Athlétisme Masters.

Articles liés
Articles récents

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone